Vidéo Choquante – Massacre en Kabylie – Marche du MAK – 20 avril 2014

Des dizaines de militants du MAK venus participer à la grande marche du 20 avril 2014 ont été sauvagement réprimés par les forces de l’ordre algériennes. Même le président du MAK, Bouaziz Ait Chebib a été la cible d’un tir à balle en caoutchou l’ayant blessé au pied. 

Le MAK a appelé hier lundi toute la Kabylie à converger vers Tizi-Ouzou pour une marche populaire pour le dimanche 27 avril afin de condamner la répression et exiger le droit à l’autodétermination du peuple kabyle. 

 

Image de prévisualisation YouTube

L’inconnu parle de l’élection présidentielle en Kabylie

bouteflika-Kabylie« Plus ces chiens taperont sur le MAK, plus la Kabylie sera soudée derrière le MAK. Le nain grabataire d’El Mouradia ira bientôt pourrir en enfer, la Kabylie sera toujours la, toujours debout, plus que jamais rebelle et fier de son identité amazighe !

Avant de crever ce cadavre ambulant aura au moins vu qu’il ne sera jamais le président de la Kabylie, vu les résultats minables qu’il a obtenus chez nous !

Les chiffres officielles bidonnés annoncent qu’il y a eu 120 000 personnes qui ont votés a Tizi Ouzou sur 780 000 votant soit moins de 20%. Ces chiffres peuvent facilement être divisé par deux, ce qui veut dire qu’à peine 65 000 personnes sont allées voter. Sur ces chiffres on annonce des chiffres bidonnés de 56% qui auraient voter pour le nain… Ce qui veut dire à peine 35 000 personnes… si on opte les militaires, les gendarmes, les membres de l’administration, les arabes qui vivent chez nous, cela veut dire qu’il y moins de 1% de Kabyles qui a voté pour ce nain, c’est a dire la proportion d’arrivistes, de laches et de traitres comme il y en as dans tous les peuples…

Le peuple kabyle peut être fier d’avoir envoyé massivement un bras d’honneur a ce nain qui sent la mort et à tous ses chiens qui sont envoyés chez nous pour se comporter en animal, mais qui jamais ne réussiront à nous dékabyliser !

Vive la Kabylie éternelle Vive le MAK, son président Bouaziz Ait Chebib Vive Ferhat Mehenni Vive l’indépendante de notre pays ! »

Un Inconnu 

Le président du MAK blessé par les tirs de policiers

Bouaziz Ait Chebib à Tizi-Wezzu. PH/SIWELA la tête de l’action du 20 avril, Bouaziz Ait Chebib, président du MAK a été blessé à la jambe par des policiers qui l’ont ciblé lors des émeutes qui ont éclaté suite à l’interdiction de la marche du 20 avril.

Bouaziz Ait Chebib,, seul devant les manifestants qui voulaient en découdre avec les policiers qui les empêchaient de marcher à Tizi-Wezzu, a été la cible d’un tir qui l’a atteint à la jambe.

Parmi les autres responsables du MAK qui étaient au devant de la marche et qui ont tenté d’éviter les dérapages, on dénombre plus de 5 autres blessés, dont un grièvement. M. Ait Chebib n’a pas quitté la foule qu’au moment où il ne pouvait plus se mettre debout. Des militants ont pris le soin de l’accompagner chez lui pour se reposer et subir les soins nécessaires.

Sur la photo, le président du MAK, seul entre les manifestants et les policiers, au moment où les autres figures connues d’autres organisations ont préféré se réfugier à l’intérieur de l’université.

aai
SIWEL 202135 AVR 14

Plus de 60 autonomistes kabyles arrêtés à Bejaia

MAK KabylieDes sources ont annoncé l’arrestation de plus de 60 personnes après les escarmouches qui ont éclaté à la fin de la grande marche populaire organisé par le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dans la ville de Bejaia.

Dès la dispersion de la nombreuse foule qui a manifesté pour le droit du peuple kabyle à l’autodétermination, des jeunes se sont pris au siège de la wilaya, après les échos faisant état de la féroce répression de la marche du MAK à Tizi-Ouzou. 

« Entre 60 et 70 personnes ont été arrêtés hier (20 avril NDLR) à Bgayet (Bejaia). On parle qu’ils seront traduits en justice, a-t-on souligné.

Il est à souligné qu’une cinquantaine de manifestants du AMk ont été arrêtés dans les émeutes qui ont eu lieu à Tizi-Ouzou, dont certains sauvagement lynchés. 

Les marches commémorative du double anniversaire du Printemps berbère et du Printemps noir ont été caractérisées par une influence record de manifestants à l’appel du MAK. La marche de Tizi-Ouzou a été durement réprimée, tendis que celle de Bejaia et de Bouira ont été tolérée. Le MAK -non reconnu- est interdit d’activités en Kabylie par les autorités d’Alger. Toutes ses manifestations sont réprimées. Une des principales raisons de l’adhésion des Kabyles à son projet, perçu comme salvateur pour une province déchirée par l’insécurité et le désinvestissement provoqués par le régime ainsi que par les luttes de pouvoir local entre le FFS et le RCD .

Il est indéniable que le MAK a réussi le pari et la mobilisation du 20 avril dépasse toutes les manifestations organisées  depuis 10 ans. 

« Attention ! Le Pouvoir veut pousser le MAK à la violence »

Azul a Tiqvayliyin a Yiqvayliyen

Violences contre le MAK Le pouvoir terroriste Algérien vient de changer de politique à l’égard de la Kabylie, les violences préméditées et calculées de ce 20 Avril 2014 à Tizi wezzu ne sont qu’un plan criminel du pouvoir terroriste Algérien qui veut pousser le MAK et ses militants a se radicaliser et passer très vite à l’action armée. 
Le pouvoir Criminel Algérien a constaté que le MAK grandi avec une vitesse à laquelle il ne s’ attendait pas, ce qui lui fait peur c’est l’adhésion de toute la Kabylie au projet libérateur du MAK et qui aboutira politiquement.

Le pouvoir criminel d’Alger tente de pousser le MAK aujourd’hui et très vite, à la lutte armée avant qu’il ne soit trop tard pour lui, car avec une adhésion de millions de Kabyles à ce projet, même avec une intervention militaire ils n’auront pas raison de nous.

Ce pouvoir nous pousse à monter au maquis, maintenant pour nous traquer comme des terroristes, tuer des innocents et des personnes intègres et s’attaquer aux villages Kabyles au nom du MAK, comme ils avaient fait avec le FIS, Puis créer des milices Kabyles pour se défendre et nous combattre, par la suite nous éliminer afin de tuer cet espoir de liberté qui fera tomber même ce régime et qui changera la géopolitique de toute l’Afrique.

Frères et sœurs Kabyles, restez vigilants et gardez votre sang froid, le temps de se radicaliser et de passer à la lutte armée n’est pas encore arrivé. Continuons à travailler et à convaincre tous les Kabyles ! Ce jour là, nous seront sûr de les vaincre politiquement et militairement si cette option s’ impose.

Naravas Naravas

Union sacrée de la Kabylie, du M’zab et des Aurès

Le kabyle Ferhat Mehenni entre le Mozabite Kameleddine Fekhar et le Chaoui Yella Houha (PH/SIWEL)Rencontre historique sur le Parvis des droits de l’homme, à Paris, entre Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Kameleddine Fekhar, militant des droits de l’homme et défenseur de l’identité et de la culture mozabites et de Yella Houha, fondateur du Mouvement autonomiste Chaoui (MAC).

Le 20 avril 2014 restera dans les annales de l’Histoire des peuples amazighs.
La commémoration des printemps amazigh de 1980 et noir de 2001, événements fondateurs pour l’éveil de la conscience identitaire kabyle en particulier et amazigh (berbère) en général, a permis aux peuples frères que sont les Kabyles, les Mozabites et les Chaouis de se réunir sur le Parvis des droits de l’homme et de rappeler au monde entier leur droit à la liberté, au respect de leurs langues et cultures respectives et à l’autodétermination pour la Kabylie.

Le temps, ce luxe des seigneurs, joue pour les luttes justes et nobles des peuples autochtones contre leur oppresseur :

Les manifestants Kabyles ayant encore aujourd’hui subi à Tizi-Wezzu la répression féroce des forces de sécurité algériennes…

Les Mozabites, blessés dans leur chair, eux qui ont perdu une dizaine de leurs enfants dont 2 la semaine dernière suite aux violences des Arabes Chambas soutenus par la police algérienne…

Les Chaouis, blessés dans leur orgueil par les propos indignes et humiliants prononcés par Sellal le directeur de campagne de Bouteflika à leur encontre..

A noter que les Imazighen du Maroc ont, eux aussi, battu le pavé ce dimanche à Rabat pour la commémoration du 20 Avril.

Aujourd’hui, réunis dans la douleur et le malheur, demain, unis dans l’épanouissement de l’identité amazighe commune et dans l’émancipation de chaque peuple amazigh.

wbw
SIWEL 2002012 AVR 14

Le MAK exigence de la libération immédiate des détenus

 Afraniman i Timanit n Yeqvayliyen 

Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie

MAKDe mémoire, jamais le pouvoir algérien n’a usé d’autant de violence pour réprimer la manifestation citoyenne kabyle du 20 avril. Pour cette année 2014, et pour se venger du boycott observé par la Kabylie contre l’élection présidentielle, le régime algérien a opté pour la répression de la double commémoration du printemps amazigh de 1980 et du printemps noir de 2001.

A l’appel du Mouvement pour l‘autodétermination de la Kabylie, des dizaines de milliers de citoyennes et de citoyens kabyles ont afflué vers les trois villes de la Kabylie pour réaffirmer leur attachement à leur identité et leur aspiration à fonder un Etat kabyle moderne, laïc et social. Face à la détermination du peuple kabyle de se libérer du joug du pouvoir algérien infâme, des escadrons de services de répression ont été appelés en renfort pour quadriller la région en cette journée de mémoire, de recueillement et de bilan. (lire la suite)

Tizi-Ouzou : 50 militants du MAK arrêtés et des dizaines de blessés

 

marche20avril2014_tizi_14

Le régime raciste d’Alger a interdit la marche pacifique à Tizi Wezzu pour commémorer les événements du 20 avril et du printemps noir 2001, initiée par le MAK.

Les services de sécurité ont empêché avec violence les manifestants qui commencent à déferler en nombre impressionnant vers la ville de Tizi Wezzu. Une cinquantaine de militants du MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie) sont arrêtés. Ils ont été embarqués et agressés par des policiers. Des affrontements ont été déclenchés entre manifestants et service d’ordre où plusieurs blessés ont été enregistrés. Des centaines de blindés sont envoyés à la ville de Tizi Wezzu.

Les services ne veulent rien entendre et ont décidé d’empêcher cette manifestation pacifique. C’est devant le portail de l’université de Tizi Wezzu, lieu de départ de la marche, que les manifestants Kabyles sont contraints de ne pas bouger.
Les policiers essayent en ce moment même de disperser la foule bien avant le début de la marche. Des appareils photos et des caméras des manifestants ont été confisqués par les policiers.
Des jeunes filles et femmes Kabyles ont été insultées et bousculées par les forces du régime qui ont déployés tout leur arsenal afin d’empêcher la marche pacifique du MAK.

 

10170695_737361406285608_1901303267777108483_nb67311898f2f321057ab21b26f01ed6a marche20avril2014_tizi_13  marche20avril2014_tizi_15 marche20avril2014_tizi_16 marche20avril2014_tizi_18 P10202481-790x347

Urgent ! La marche du MAK empêchée tourne à l’émeute à Tizi-Ouzou

10177463_617825951642060_3660708439677202570_nLes milliers de manifestants venus à Tizi-Ouzou à l’appel du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) n’ont pu marcher en dépit de leur détermination à cause d’un impressionnant dispositif des brigades anti-émeute.

C’est la première fois que le pouvoir empêche une marche commémorant le 20 avril. Les émeutes ont éclaté et cela risque de se propager dans les autres localité de Kabylie car l’empêchement de célébrer le 20 avril est perçu comme une insulte à l’endroit des Kabyles.

La tension et les échanges d’hostilité entre manifestants et CNS se poursuivent. Nous y reviendrons.

Algérie, les appartements parisiens suspects du secrétaire général du FLN

 

SaidaniAmar Saadani, patron du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, s’était violemment attaqué au DRS (services algériens) et au général Tewfik, le patron de ces dits services. Or ce même Saadani est aujourd’hui présumé coupable de corruption, notamment par l’achat d’appartements à Paris.

Amar Saadani, actuel Secrétaire Général du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, en tant que président de l’Assemblée nationale, s’était violement attaqué au DRS (services algériens) et surtout au général Tewfik, qui dirige cette police politique depuis un quart de siècle. Or ce même Saadani est aujourd’hui présumé coupable de corruption. Son nom est intimement lié au scandale de détournement des fonds alloués à la Générale des Concessions Agricoles (GCA), des fonds estimés à 550 millions de dollars.

Echappée belle à Paris 

Juste après sa désignation à la tête du FLN en septembre dernier, Saadani est venu à Paris pour dissimuler sa fortune: deux grands appartements parisiens, dont un sur l’avenue de la Grande Armée dans le 16éme arrondissement très chic de Paris. Ce dignitaire algérien possède surtout un compte en banque confortabe, détenu dans une des premières banques françaises. Soit, d’après nos informations, 300 millions d’Euros.

Soit dit en passant, que fait donc l’organisme français de lutte anti blanchiment Tracfin face aux avoirs des dignitaires algériens dans les banques françaises?  Pas grand chose apparemment!

Deux des enfants d’Amar Saadani vivent à l’étranger (Paris et Londres) et sont chargés de rendre intraçable cette colossale fortune. En vain. Saadani qui a ouvertement critiqué Tewfik risque de rendre des comptes à la justice algérienne. Le clan présidentiel sera ravi de le lâcher, pour une double raison: c’est une concession à d’autres proches de Bouteflika qui ne l’aiment guère. Le « quatrième mandat » de Boutef ne réglera pas toutes les luttes intestines au sien de la famille et du clan. Mieux vaut commencer à faire le ménage.  De plus, cette mise en cause d’une des plus hauts responsables algériens est l’occasion de donner l’illusion d’une justice indépendante.

Pour s’en rpendre au DRS, monsieur Saadani, mieux vaut avoir les fesses propres!

1...34567...89

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci