Archive pour 'Politique'

Indignité d’un policier de Sidi Aich

TIMANIT I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE
M A K

COMMUNIQUÉ

Encore une fois et une fois de trop, la police de Sid Aïch continue de proférer des menaces et procède à des intimidations de nos militants. Cette fois, c’est un sous-officier originaire de la commune de Sidi Ayad, à quelques kilomètres de Sidi Aïch qui se rend coupable d’un acte d’indignité dans la ville.

Cet énergumène au grade de sergent qui s’appelle Benmames Abderezak s’en est pris à Nadir Chelbabi physiquement puisqu’il a porté la main sur lui sur la place publique et devant témoins.

La police de Sidi Aïch, dans l’incapacité totale à prévenir les attentats à la bombe perpétrés aux portes de la ville, pense compenser son inefficacité en s’en prenant à de paisibles citoyens et en particulier aux militants de notre Mouvement. Il a ergoté qu’il allait bientôt « s’occuper de nous », comprendre les militants du MAK.

M. Benmames, sachez que pas un seul militant n’a peur de vous. Par contre, maintenant que vous avez franchi le rubicon, c’est sur vous que pèse l’opprobre des citoyens de votre propre village qui, en Kabyles qui se respectent et qui n’acceptent pas votre lâcheté, ont dénoncé vos agissements et divulgué votre identité.

Sachez aussi que ce n’est pas en faisant du zèle que vous monterez en grade car un traître reste traître même aux yeux de ceux qui le sous-traitent pour les basses besognes.

Le MAK prend acte de vos menaces et de votre agressivité et la Kabylie se souviendra de vous.

KABYLIE, LE 15 MAI 2010

Sources.

Installation du Gouvernement Provisoire Kabyle ce 01 juin 2010

TIMANIT I TMURT N YEQVAYLIYEN
MOVEMENT FOR THE AUTONOMY OF KABYLIA
MAK

siteoff047765.jpgINSTALLATION DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE GPK

Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie est heureux d’annoncer que l’installation du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) est fixée pour le mardi 1er juin 2010.

L’événement aura lieu au Palais des Congrès de Paris à partir de 18h 30 en présence d’un certain nombre d’invités de marque et d’un public kabyle nombreux.

L’accès à la cérémonie se fera uniquement sur présentation d’une invitation nominative.

La presse est cordialement invitée.

Paris le 14 mai 2010

Pour le MAK-France
M. Arezki Boussaid

Sources.

Louisa Hanoune tire sur le MAK

« Les autonomistes sont des aventuriers fascisants »


louisahanoune.jpgSelon la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, « les autonomistes sont des aventuriers fascisants ». 

Celle qui a trahi les travailleurs algériens a été donc dépêchée par le régime d’Alger en Kabylie pour tirer sur le MAK et ses militants bien plus nombreux que ceux du PT. « ce n’est qu’un tissu de mensonges. Et le PT ne peut garder le silence. Je m’adresse à toutes et à tous de proclamer un rejet claire du projet de ces aventuriers », lance-t-elle à l’adresse de ses quelques militants de beaucoup de curieux venus hier à la Maison de culture l’écouter à Béjaïa. Ceci en détaillant que le projet de l’autonomie de la Kabylie est soutenue par les sionistes. Mieux selon elle, « ils (le MAK) ont l’appui de l’entité sioniste, de l’Union européene et des USA ».

Louisa Hanoune, fidèle alliée du régime depuis les années 80 vient donc remplir encore une fois une mission de déstabilisation des mouvements d’opposition. Celle qui avait présenté honteusement des listes de députés aux élections législatives de 2002 alors que la Kabylie était à feu et à sang vient donc aujourd’hui avertir les Kabyles sur les dangers de l’autonomie car une fois la Kabylie autonome, le peuple kabyle aura définitivement débarrassé la région de ces camelotes. 

Tefra-Tfuk !

 

Allocution de Ferhat Mehanni au Maroc

Allocution de M. Ferhat Mehenni à l’Université du Printemps du Mouvement Populaire à Skhirat

Chers frères et chers amis du Mouvement Populaire, Azul sɣur Tamurt N Yeqvayliyen

Il y a deux ans, je suis intervenu lors de votre précédente Université du Printemps pour insister sur le respect de nos propres différences en tentant une définition de la notion-même de l’amazighité. C’état pour nous un devoir d’éclairer les Amazighs sur les danger d’une confusion identitaire dans laquelle était plongée la majorité des militants. Malheureusement, il se trouve encore des acteurs politiques dont la pensée s’est arrêtée avec l’horloge des années 80 pour faire fi de notre avertissement. Ceux-là, ils s’excluent d’eux-mêmes de la nouvelle page d’Histoire ouverte avec le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie.

Ce texte, pour ceux qui s’en souviennent, était intitulé “L’amazighité, revisiter quelques évidences”. Après avoir choqué ceux pour lesquels, les idées établies étaient intouchables, nous a permis de larguer les amarres de la Kabylie pour enfin voguer vers notre destin de liberté. Le peuple kabyle renait. Il renait tant et si bien qu’aujourd’hui, nous en sommes à la mise sur pied du premier Gouvernement Provisoire kabyle de notre histoire.

Devant la désinformation orchestrée par le pouvoir algérien à travers ses supplétifs politiques, une dizaine de quotidiens, quelques dizaines de sites internet relayés par des centaines de milliers de mails, je vous saurais gré de m’accorder un peu de temps pour rétablir les faits et répondre surtout aux interrogations légitimes des Kabyles sur nos intentions et le sens véritable du GPK.

Pourquoi le GPK ?

Le GPK n’est pas tombé du ciel. Il est l’aboutissement logique du combat que mène, pour sa résurrection, la Kabylie depuis 1926 contre la colonisation française, et depuis 1962 contre le pouvoir raciste algérien. C’est donc le couronnement d’un processus historique très long et laborieux. Il est l’avant dernière étape avant de redonner aux Kabyles leur fierté de peuple accompli et à la Kabylie, sinon un statut d’Etat, du moins la maîtrise de son quotidien par ses propres enfants à travers son autonomie régionale.(…)

(Lire la suite)

Le Mouvement pour l’Autonomie du Pays Chawi – Annonce

Image de prévisualisation YouTube

Le MAK attise l’agoisse du couple FFS/RCD

marchemak2.jpgLa montée significative du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) suscite -sans surprise- l’alarme des appareils traditionnels de la région. Le couple FFS/RCD s’acharne au même titre que les racistes d’Echourouk contre le MAK dont la finalité reste sa déstabilisation. Aucune critique politique et que des attaques qui ne font que le jeu du régime algérien. Les sorties déplacées du psychiatre Saïd Sadi plus que jamais angoissé et celles de l’arriviste Karim Tabou ; confortent la thèse selon laquelle ces deux appareils veulent, contre tout, garder leur privilèges bassement matériels dans la région avec le plans de « relance économique » et lancer en parallèle un autre message désespéré envers le reste du peuple algérien. Une tentative-l’énième- de gagner quelques voix en dehors de la Kabylie à travers leurs attaques qui ressemblent beaucoup plus à des discours provocateurs et malsains qu’à une volonté de s’opposer politiquement à un projet, prôné justement d’une manière maquillée par ces deux derniers. Vidés par la démission de cadres valeureux, discrédités sur le terrain par des démarches hasardeuses, le couple FFS/RCD ne veut pas voir au-delà de son né.

Bien plus pragmatique et réaliste, le MAK se garde toujours de s’attaquer à ce couple dont l’échec n’est plus à démontrer. Il s’approprie même la perspective de les réhabiliter une fois la Kabylie autonome.  

Tefra-Tfuk !

Révélations sur Karim Tabou

Le FFS et son Tabou

Suite à un article, mis en ligne sur ce site, qui fait plutôt de la pub indirectement au FFS et à son tabou même si ce n’est pas l’objectif de l’auteur, il faut savoir construire un argumentaire plus consistant sinon, de ses faiblesses se nourrira indirectement la personne ou le parti attaqué.

D’autre part, je relève quelques incohérences telles que « …le secrétaire général du Front des forces socialiste (FFS)... » sachant que ce parti n’a pas de poste de secrétaire général et que le responsable cité est le premier secrétaire de son parti, le zaïm étant le président, du moins organiquement, car dans la réalité, on peut l’appeler « le dieu du FFS », bien que, trop loin du terrain et de la réalité et depuis quelques années sombrant peu à peu dans la sénilité, le véritable cabinet noir, qui prend en vérité toutes les décisions avant que l’auto-exilé au bord du Lac Léman ne les rende public, est incontestablement la famille Bahloul, c’est-à-dire, les beaux-parents de l’actuel premier secrétaire.

En fin de compte, le FFS, c’est comme le sérail, c’est entre membres de la même famille que ça se passe, pas de place pour les extras.

En dernier lieu, ce premier secrétaire qui ne doit son accession à son poste actuel qu’au fait d’avoir compris que pour y arriver, il n’est nullement question de compétence, encore moins d’un parcours de militant hors du commun qui lui fait défaut, lui dont le CV, de ce point de vue là, est encore vierge, mais qu’il faille intégrer la famille qui détient les règnes du parti d’où l’abandon de sa première fiancée, une belle et intelligente fille qui a eu le malheur d’être pauvre et tout simplement fille de la montagne, au bout de neuf longues années d’attente. Ayant abandonné sans assumer son acte puisqu’ayant juste informé son ex fiancée par un bout de papier journal sur lequel il avait consigné  » à partir de ce jour, entre nous c’est fini  » qu’il avait confié à un enfant pour le remettre à la malheureuse « montagnarde » ! Il avait en fait entrepris depuis des années une « projet » consistant à roder autour d’une fille des Bahloul (cousins d’Aït-Ahmed) qu’il a fini par intéresser, s’ensuivent très rapidement fiançailles et mariage et le poste de premier secrétaire fut donné au nouveau gendre, lors d’un congrès qui n’avait rien à envier aux putschs, auxquels le clan d’Oujda, Bouteflika en tête, nous a habitué, puisque des centaines de cadres et pas des moindres, dont certains en étaient des membres fondateurs, furent tout bonnement empêchés de prendre part à ces assises d’un certain 04 septembre…

Quant au fait que ce premier secrétaire s’immisce dans le problème de la fermeture des frontières pour vilipender le régime algérien tout en caressant le régime de Rabat dans le sens du poil en occultant, au passage, des problèmes et des questions d’actualité d’une importance indéniable telles que l’épuration ethnique qui est en train de s’opérer dans la vallée du Mzab, la répression des militants imazighen du Maroc, dont beaucoup sont encore dans les prisons du roi, la questions des droits de l’homme dont le dernier rapport annuel de la commission du même nom de l’ONU accable aussi bien le Maroc que l’Algérie, la guerre aveugle qui est livrée contre les touaregs au nord du Mali en violation du droit international et des droits de l’homme, la politique raciste visant à installer durablement la Kabylie dans le sous-développement et le chaos… etc.

Cela étant claire, si la chaine marocaine 2M lui a ouvert les portes c’est uniquement pour qu’il récite exactement ce qu’on lui a ordonné de dire et c’est ce qui plaira au service de sa majesté le roi comme l’avait fait, il y’a quelques mois de ça, Aït-Ahmed lui-même quand il s’est vu inviter sur Medi1sat en contre partie d’un chèque, dont le montant n’a pas été rendu public (le sera-t-il un jour ?) pour expliquer comme un ara la version marocaine d’une autre question litigieuse en suspens entre les deux États tyranniques…

Il y a tant à dire sur ce parti, sans aucune identité politique, et qui continue d’évoluer en eau trouble, sapant ce qu’il peut d’une conscience citoyenne fortement malmenée depuis des années… nous y reviendrons.

Dihya Wawras

sources

Les turpitudes de M. Tabbou

MAK

untabou.jpgLors d’une conférence du FFS tenue à Iwadiyen et animée par M. Tabbou, un journal local appelé “La Dépêche de Kabylie“ mais que les Kabyles déclinent autrement, a rapporté que l’orateur a qualifié l’action du MAK de “sorcellerie politique”.

Dans des circonstances normales, il ne serait pas seyant pour nous à répondre aux turpitudes de M. Tabbou connu pour ses légendaires extravagances.

Le MAK, dès sa création, s’est fait le devoir honorable de ne jamais s’en prendre à d’autres Kabyles pour ne pas perpétuer la malédiction du Kabyle qui tue son frère au profit d’un suzerain. Cette foi, il l’a toujours respectée et il ne répond que lorsque et le respect de ses membres est en compte.
Le MAK qui est composé de militants aguerris dont d’aucuns ont été les précurseurs du MCB, du FFS puis du RCD et qui, du fait de cette expérience unique, ont su agréger autour de leur idéal de plus en plus de militants et de sympathisants, ne peut, raisonnablement être attaqué par un arriviste. Un arriviste coopté à la tête d’un parti respectable, cher aux kabyles et qu’il a transformé en zaouïa.

(Lire la suite)

Karim Tabou attaque le MAK et la Kabylie

Une conférence-débat animée aux Ouadias, le premier secrétaire national du FFS, Karim Tabou, déclare sans scrupule que « le MAK est une diversion du pouvoir », ajoutant que « pour proclamer l’autonomie d’une région, il faut être autonome soi-même ».

Ceci n’est pas tant étonnant. La phrase fracassante, le scoop du jour, la déclaration historique qu’il a faite en grand homme politique est que .. »il n’y a pas d’Algérie sans la Kabylie et il n’y aura pas de Kabylie sans l’Algérie« .

Aussi et s’agissant de la langue kabyle, il a dit que « nous devons tous œuvrer à mettre les moyens nécessaires à son épanouissement et nous sommes tous appelés à lutter pacifiquement et démocratiquement pour son officialisation ».

Sauf que le FFS lui-même ne fait rien dans ce sens puisque même son site internet possède les versions arabe et française et aucun texte en kabyle.

Kabylie : Proclamation d’un Gouvernement kabyle Provisoire ( Awanak Aqbayli Deg Maḍal)

Image de prévisualisation YouTube

12345...15

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci