Archive pour 'Politique'

La démocratie ne règle pas la question identitaire

La démocratie ne règle pas la question identitaire dans Actualité 380207_10151352809550972_768074_nLes conservateurs du FFS et du RCD et autres berbéristes algériens croient qu’avec le supposé départ du régime, la question kabyle et amazighe sera automatiquement réglée. Très brièvement, nous allons essayer de porter la contradiction. 

Constat : tamazight est « langue officielle » au Maroc et « langue nationale » depuis dix ans en Algérie. Mais cela ne sera d’aucune incidence sur sa place de langue mineure. Pis, les régimes algérien et marocain ont trompé la communauté internationale qui pense que désormais les « minorités » sont reconnues dans ces deux pays. Plus grave encore est que tout porte à croire que ces deux pays se dirigent plutôt vers des régimes islamistes semi-totalitaires que vers une démocratie laïque qui laisse une chance à tamazight d’évoluer.

Question : peut-on sérieusement imaginer un jour tamazight au même statut que la langue arabe dans les pays nord-africain, plutôt maghrébins ? (Lire la suite)

Combattre Al-Qaïda pour un Etat laïque aux frontières du Mali

Combattre Al-Qaïda pour un Etat laïque aux frontières du Mali dans Politique mnla_2-5a01a-300x213

Les combattants du MNLA posant avec le drapeau amazigh

Azawad, plus grand que la France, et se définissant comme démocratique, laïque et berbère, dit qu’il craint que l’islamisme pourrait être utilisé pour « arabiser » la société. L’adversaire de l’Azawad, Al-Qaïda au Maghreb islamique [AQMI], est la plus riche section d’Al-Qaïda dans le nord du Mali.

Le 6 Avril, un nouvel état, l’Azawad, a émergé au cœur du Sahara. Un mouvement quasi inconnu, appelé le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), qui se définit comme un mouvement démocratique et laïque. Il a commencé à planifier ce nouveau soulèvement en Octobre 2011, et a lancé sa première attaque dans la matinée du 17 Janvier 2012, sur la ville de Ménaka dans le nord-est du Mali. Quatre mois plus tard, après la conquête de tout le territoire de l’Azawad, il proclame son indépendance. (Lire la suite)

L’autonomie du MAK et les autonomies du FFS

L'autonomie du MAK et les autonomies du FFS   dans Politique SAM_0539-300x224Mohand Amokrane Cherifi, président du comité d’éthique et conseiller économique du FFS a appelé à « décentraliser et autonomiser dans l’immédiat » le pouvoir économique au niveau des collectivités locales. Ceci comme première mesure « urgente » à entreprendre en vue d’un « développement durable » en Algérie. (Lire la suite)

Algérie: vers des élections anticipées?

bouteflika1.jpgLa guerre pour la sucession au chef de l’Etat algérien Abdelaziz Bouteflika étant déjà commencée, des sources dignes de foi ont annoncé au site « Kabylie-Démocratie » que les décideurs ont d’ors et déjà convenu pour la tenue d’élections anticipées en Algérie. Quelques têtes sont déjà à l’affiche selon nos sources. De probables successeurs qui vont certainement surprendre l’opinion publique. Pour plusieurs raisons, le chef de l’Etat Bouteflika semble de plus en plus affaibli notamment avec la mort ou l’écartement de ses proches collaborateurs ainsi que son état de santé. Pour plus d’assurance, nous rendront public prochainement les potentiels candidats pour présider aux destinées de l’Algérie. Les élections dans ce pays étant depuis toujours le résultat du rapport de force entre les différents clans du sérail. Le mandat de Bouteflika, le troisième à la fois, devrait en principe s’achever en avril 2014. Le Montagnard 

Le tirailleur marocain Ben Bella, l’infiltré du FLN

benbella.jpg

 

Le général De Gaulle «avait programmé en juin 1958 la mise au pouvoir de Ben Bella dans quatre ans, avec l´espoir de conserver 70% du pétrole et d´avoir la main mise sur le Sahara» a révélé, dans une émission de radio, Jean Méo qui fut son chargé de mission (1958-1960), puis Pdg d’Elf-Erap (1964-1972).
Voici donc une nouvelle pièce du puzzle historique algérien délivrée au compte-goutte, découverte par hasard. Le casse-tête de l’écriture de notre Histoire cause des migraines à plusieurs générations d’algériens devenus schizophrènes et paranoïaques à force de se triturer les méninges sur les causes de la déliquescence chronique d’un Etat construit par des putschs, impostures, trahisons, forfaitures, mensonges et corruption. 

(Lire la suite)

Ahmed Ouyahia réfute l’existence d’un embargo économique sur la Kabylie

Ouyahia.jpgLe Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a réfuté hier devant les députés de l’Assemblée nationale algérienne les accusations disant que « le pouvoir algérien n’a aucun compte à régler avec la Kabylie ». Dans sa guerre contre le groupe parlementaire du RCD, Ouyahia, décrit dans les milieux politiques comme « l’homme des sales besognes » ou le « Kabyle de service » a nié l’existence de quel que complot que ce soit contre le peuple kabyle. S’adressant en kabyle aux téléspectateurs, Ouyahia a voulu jouer aux donneurs de leçons en leur disant que « vous avez été victimes du développement depuis le boycott scolaire de 1994 jusqu’aux événements du printemps noir » en référence à l’engagement des Kabyles dans l’opposition démocratique. Le Montagnard

Chadli où l’incarnation de l’arabo-islamisme raciste

chadli.jpgUn document historique et académique algérien a été récemment publié au Japon. Il s’agit d’une longue interview accordée par l’ex-président de la République, Chadli Bendjedid, à deux chercheurs japonais, Kisaichi Masatoshi et Watanabe Shoko. Ces deux derniers travaillent sur l’Algérie depuis plusieurs années et ont déjà publié le premier livre en japonais sur l’Algérie.

Principale conclusion: il n’y a rien à espérer du côté de l’Etat algérien quant à sa démocratisation du point de vue de l’élite kabyle proprement dit.

Sur la question amazigh, Chadli a exposé un point de vue très réducteur et qui va faire sans doute réagir plus d’un. Ainsi, pour celui qui a présidé aux destinées du pays pendant 12 ans (1980-1992), “l’amazighité est une sorte de tradition et de langue de quelques tribus appartenant à des civilisations et cultures près-islamiques et il reste encore peu de tribus qui tiennent encore à ces origines”. S’improvisant anthropologue, l’ex-président va encore plus loin. “L’amazighité est une langue qui est dépassée par le temps et qui ne pourra pas se développer.” Avant d’ajouter : “la langue amazigh a disparu.”
Confirmant l’état d’esprit de nombreux représentants du système algérien, et en revenant sur le printemps berbère de 1980, Chadli n’a pas hésité à relier la question amazigh avec… la France. “je le dis sincèrement, il y avait un plan colonialiste de la part des services secrets français pour alimenter le sentiment d’appartenance à l’amazighité pour gagner la sympathie de ses groupes et les relier à la France afin de créer des problèmes internes dans le but d’exercer des pressions politiques sur le gouvernement algérien. et pour prouver ce que je dis, il faut voir ce que fait la France pour enseigner l’amazighité dans ses universités.” Il ajoutera que les évènements de 1980 étaient “politiques sous le couvert de la question amazigh et on peut dire qu’ils étaient politiques et culturels en même temps”.
Mieux encore, continuant sur la question identitaire, il souligna qu’“il y a pas de spécificité à la nationalité algérienne ; les algériens appartiennent à la civilisation arabo-islamique”. Il soutiendra que, mis à part l’aspect politique, il n’y avait aucune différence entre les algériens, les tunisiens et les marocains. “Du côté culturel, on appartient à la même histoire, culture et civilisation, qui est l’arobo-islamique. cette appartenance culturelle et civilisationnelle se prolonge de l’est du monde arabe jusqu’à l’Ouest et tous nous parlons la langue arabe, mais avec des dialectes différents, rien de plus”.

Karim Tabou s’attaque au MAK: la faillite du FFS continue

karimtabou.jpgLe premier secrétaire du FFS, Karim Tabou, a déclaré à l’occasion du 47e anniversaire de la création de ce parti que « la Kabylie est indivisible du territoire algérien et de l’identité nationale ». Lors d’une conférence à Tizi-Ouzou, en présence des familles des disparus sans inviter les familles victimes du…printemps noir, M. Tabou a encore une fois oublié d’expliquer aux présents que le projet du FFS veut diviser le pays en six régions autonomes!

Au moment où le président du GPK, Ferhat Mehenni, appelle à l’union des Kabyles, le Premier secrétaire du FFS accusé cette semaine par le fédéral de Ghardaïa, de « malade mental » confond indépendance et autonomie. Et pourtant, le même projet du FFS recommande l’autonomie des régions conformément à l’esprit du Congrès de la Soummam. Plus grave encore, M. Tabou parle d’identité nationale dans laquelle la Kabylie est partie prenante. Selon le jeune responsable, la Kabylie fait donc partie du monde arabe. Vraisemblablement et dépassé par les événements comme depuis 2001, le FFS du 21e siècle ne survit que par la critique des autres. L’incohérence de son discours, sa faillite politique conjuguée par une chute grave de sa popularité, la fuite de presque tous les cadres valeureux, le manque de proposition et le flou du langage ont pressé le FFS vers sa chute. A l’opposée, le mouvement autonomiste se garde valeureusement de s’attaquer aux partis kabyles. Pour le MAK et le GPK, les enjeux et les défis sont ailleurs…

Le Montagnard

Lettre à Aït Ahmed: « Karim Tabou un agent du DRS ? »

karimtabboumedium1.jpgLa descente du FFS aux enfers continue. De très graves accusations ont été portées par le fédéral du FFS à Ghardaïa (Kamel Eddine Fekhar) contre le premier secrétaire du parti Karim Tabou. Dans une lettre adressée au président du FFS, Hocine Aït Ahmed, Kamel Eddine Fekhar compare M. Tabou à « un jeune étudiant devenu un monstre violent et un malade mental »!! Pis encore, il se demande si Karim Tabou n’était pas en fait un agent qui travaille au service du DRS en « orchestrant la faillite du FFS vidé de ses militants sincères en faveur d’opportunistes et carriéristes ». Il invite dans ce sens Aït Ahmed à rentrer en Algérie pour tenir un congrès extraordinaire « rassembleur avant qu’il ne soit trop tard si ce n’est déjà le cas ». Il l’invite aussi à…« ouvrir un boite-mail pour écouter les militants sans tout intermédiaire »! Ce qui nous fait comprendre que depuis longtemps, Aït Ahmed n’obtient ses sources que de sa propre direction désignée!

Car, il est à se demander pourquoi le fédéral de Ghardaïa ait rendu public cette lettre contenant d’aussi graves accusations si ce n’est que soit le concerné voulait en découdre définitivement ou que les contactes avec Aït Ahmed ne sont plus possibles ?  Le fédéral de Ghardaïa accuse également Karim Tabou d’avoir « vidé le FFS avec ses méthodes policières et staliniennes ». Il convient de préciser qu’hormis Ghardaïa; le FFS n’a jamais dépassé les frontières de la Kabylie et l’Algérois (en raisons de sa forte communauté kabyle). 

La Montagnarde

 

FFS : soutien aux salafistes d’Aghribs, silence sur les non-jeûneurs

Ait AhmedOn aura tout vu durant ces dernières semaines avec l’offensive des arabo-islamistes contre la Kabylie. Mais, dans cette guerre douce que subit le peuple kabyle, les positionnements semblent déjà trancher le jeu « démocratique » des partis kabyles, particulièrement le FFS. Ce dernier, après avoir soutenu ouvertement, via une déclaration de la fédération de Tizi-Ouzou les salafistes extrémistes d’Aghribs contre la majorité de la population dans le bras de fer qui les a opposé au sujet de la construction d’une mosquée-dortoir financée par le régime, il s’arrange à ne dire mot sur les violations flagrantes des libertés individuelles commises contre les non-jeuneurs des trois wilayas kabyles et même d’autres villes algériennes carrément emprisonnés.

Aucune position ni déclaration sur qui s’est passé à Michelet, Ouzellaguen ou encore Tubirett. Pourtant, ce parti se dit « laïc », opposant au régime et foncièrement démocratique. Le rêve de séduire l’électorat islamiste algérien quitte à tourner le dos aux Kabyles comme ce fut le cas durant le printemps noir reste toujours d’actualité chez le FFS. Amen !

Le Montagnard

12345...15

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci