Archive pour 'Le coin de Mourad Sadi'

le nouvel an…l’eternel recommencement

mourad.jpgPar: Mourad Sadi 

Chaque humain, dans sa profonde solitude, fera un vœu.

Demain à 00h (GMT) dans les 04 coins de la planète, c’est la fin de 365 jours. Ce sera une nouvelle naissance et à chacune d’elle nait un espoir.

La majorité de la  race humaine se concentrera sur les vœux de toute sorte de consommation d’estomac et de puissance financière. On les appelle les phagocytes, c’est-à-dire ceux qui ont un cerveau dans l’estomac, ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de manger et d’ingurgiter toute sorte de nutrition. Le tout c’est d’avaler ; Bouffes, sexes, bâtiments, terrains,…. Et toute sorte d’exploitation humaine en sentiments, en peur et en violence.

(Lire la suite)

La montagne et son envers du décor

mourad.jpg

Par: Mourad Sadi

En cette basse saison, la communion s’installe entre le ciel et la terre ; aussi quotidiennement le ciel parait descendre très bas se mêlant ainsi à la terre comme s’ils étaient entrain de discuter, de s’enlacer tels deux amoureux qui se retrouvent après une longue séparation. Il câline la montagne par sa nappe de brume dansant au gré du vent sans doute attirée par la blancheur immaculée de la neige qui élit domicile jusqu’au début de l’été.

(Lire la suite)

taacurt et les siecles passés

Par: Mourad Sadi

Les conseils de ma mère ne s’arrêtaient pas là, elle me sermonna vivement quand elle m avait vu prendre un stylo le jour de « Taacurt » qui est une fête religieuse islamique, ou soit disant les gens devraient s’acquitter d’un don qui doit être le 1/10e de sa fortune.

Je n’ai jamais vu, bien sur, quelqu’un le faire. Les Kabyles ne sont pas vraiment religieux, ou le sont mais juste superficiellement. Comme pour l’aïd, car le but est de manger de la viande c’est tout ! Donc l’aïd c’est juste un prétexte. Donc ok pour taacurt , mais plus pour manger la viande séchée de ce qui reste du mouton de l’aid. A l’origine, Le but je pense, était de ne pas tout manger pendant l aid mais de garder un peu pour plus tard. Le frigo n’existant pas à l’époque, il fallait donc saler la viande.

(Lire la suite)

La révolte …des chacals kabyles

 

chacals.jpg

Par: Mourad Sadi

 

La Kabylie ne finira jamais avec ses drames. Après les incendies de l’été, la pénurie d’eau dans le « Niagara » de l’Afrique du nord, les enlèvements voilà qu’arrive  un nouveau phénomène.

 

 

Non ce ne sont pas les kidnappings de personnes dans une  région quadrillée presque aussi bien que la « NASA ». Tout le monde est d’accord que rien ne peut expliquer une insécurité avec autant de membres de services de sécurité que des objectifs autres que la protection des biens et des personnes.

 

 

 

 

Même les politiques kabyles proches du pouvoir n’ont guère le choix que de s’aligner sur cette hypothèse. De toute façon eux, ils savent que c’est leur crépuscule ; c’est leur grand déclin.

Il y a encore un phénomène des plus étranges. Comme si les agressions de tout genre, n’étaient pas suffisantes, voilà que  l’écosystème  se manifeste.

(Lire la suite)

La langue est en danger, 1er partie

langue.jpg

Par: Mourad Sadi  

La langue  Kabyle est notre principal moyen d’expression. Elle est une importante part de notre identité. La domination de la langue arabe met en danger la promotion de celle-ci.

La langue et la culture ont constitué à travers l’histoire le fondement de l’identité. La langue et l’identité sont intimement liées, c’est par la langue que nous existons et que nous nous exprimons. Elle préserve le savoir, la connaissance, les coutumes et les traditions développés au fil des siècles par les locuteurs (celui qui la parle).

(Lire la suite)

Tahar Amichi ou cette magnifique jeunesse

photomourad.jpg

Par: Mourad Sadi

«Les grandes choses exigent qu’on se taise ou qu’on parle avec grandeur». L’affaire Tahar Amichi est cruciale et urgente. «Se taire serait mortel , ne pas se sentir concerné serait criminel »

L’avenir de la Kabylie montre déjà les grands signes de fatalité, certains signes vont jusqu’à la torture de l’esprit et c’est une véritable catastrophe sonnant comme un fleuve qui arrive au terme de son lit. Dans quelques dizaines d’années, la Kabylie n’existera plus, tous les moyens sont mis en œuvre pour sa désintégration. Arabité, islamisation, militarisation, le développement de la saleté et que sais je…

(Lire la suite)

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci