Archive pour 'Actualité'

Plus de 60 autonomistes kabyles arrêtés à Bejaia

MAK KabylieDes sources ont annoncé l’arrestation de plus de 60 personnes après les escarmouches qui ont éclaté à la fin de la grande marche populaire organisé par le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dans la ville de Bejaia.

Dès la dispersion de la nombreuse foule qui a manifesté pour le droit du peuple kabyle à l’autodétermination, des jeunes se sont pris au siège de la wilaya, après les échos faisant état de la féroce répression de la marche du MAK à Tizi-Ouzou. 

« Entre 60 et 70 personnes ont été arrêtés hier (20 avril NDLR) à Bgayet (Bejaia). On parle qu’ils seront traduits en justice, a-t-on souligné.

Il est à souligné qu’une cinquantaine de manifestants du AMk ont été arrêtés dans les émeutes qui ont eu lieu à Tizi-Ouzou, dont certains sauvagement lynchés. 

Les marches commémorative du double anniversaire du Printemps berbère et du Printemps noir ont été caractérisées par une influence record de manifestants à l’appel du MAK. La marche de Tizi-Ouzou a été durement réprimée, tendis que celle de Bejaia et de Bouira ont été tolérée. Le MAK -non reconnu- est interdit d’activités en Kabylie par les autorités d’Alger. Toutes ses manifestations sont réprimées. Une des principales raisons de l’adhésion des Kabyles à son projet, perçu comme salvateur pour une province déchirée par l’insécurité et le désinvestissement provoqués par le régime ainsi que par les luttes de pouvoir local entre le FFS et le RCD .

Il est indéniable que le MAK a réussi le pari et la mobilisation du 20 avril dépasse toutes les manifestations organisées  depuis 10 ans. 

« Attention ! Le Pouvoir veut pousser le MAK à la violence »

Azul a Tiqvayliyin a Yiqvayliyen

Violences contre le MAK Le pouvoir terroriste Algérien vient de changer de politique à l’égard de la Kabylie, les violences préméditées et calculées de ce 20 Avril 2014 à Tizi wezzu ne sont qu’un plan criminel du pouvoir terroriste Algérien qui veut pousser le MAK et ses militants a se radicaliser et passer très vite à l’action armée. 
Le pouvoir Criminel Algérien a constaté que le MAK grandi avec une vitesse à laquelle il ne s’ attendait pas, ce qui lui fait peur c’est l’adhésion de toute la Kabylie au projet libérateur du MAK et qui aboutira politiquement.

Le pouvoir criminel d’Alger tente de pousser le MAK aujourd’hui et très vite, à la lutte armée avant qu’il ne soit trop tard pour lui, car avec une adhésion de millions de Kabyles à ce projet, même avec une intervention militaire ils n’auront pas raison de nous.

Ce pouvoir nous pousse à monter au maquis, maintenant pour nous traquer comme des terroristes, tuer des innocents et des personnes intègres et s’attaquer aux villages Kabyles au nom du MAK, comme ils avaient fait avec le FIS, Puis créer des milices Kabyles pour se défendre et nous combattre, par la suite nous éliminer afin de tuer cet espoir de liberté qui fera tomber même ce régime et qui changera la géopolitique de toute l’Afrique.

Frères et sœurs Kabyles, restez vigilants et gardez votre sang froid, le temps de se radicaliser et de passer à la lutte armée n’est pas encore arrivé. Continuons à travailler et à convaincre tous les Kabyles ! Ce jour là, nous seront sûr de les vaincre politiquement et militairement si cette option s’ impose.

Naravas Naravas

Union sacrée de la Kabylie, du M’zab et des Aurès

Le kabyle Ferhat Mehenni entre le Mozabite Kameleddine Fekhar et le Chaoui Yella Houha (PH/SIWEL)Rencontre historique sur le Parvis des droits de l’homme, à Paris, entre Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Kameleddine Fekhar, militant des droits de l’homme et défenseur de l’identité et de la culture mozabites et de Yella Houha, fondateur du Mouvement autonomiste Chaoui (MAC).

Le 20 avril 2014 restera dans les annales de l’Histoire des peuples amazighs.
La commémoration des printemps amazigh de 1980 et noir de 2001, événements fondateurs pour l’éveil de la conscience identitaire kabyle en particulier et amazigh (berbère) en général, a permis aux peuples frères que sont les Kabyles, les Mozabites et les Chaouis de se réunir sur le Parvis des droits de l’homme et de rappeler au monde entier leur droit à la liberté, au respect de leurs langues et cultures respectives et à l’autodétermination pour la Kabylie.

Le temps, ce luxe des seigneurs, joue pour les luttes justes et nobles des peuples autochtones contre leur oppresseur :

Les manifestants Kabyles ayant encore aujourd’hui subi à Tizi-Wezzu la répression féroce des forces de sécurité algériennes…

Les Mozabites, blessés dans leur chair, eux qui ont perdu une dizaine de leurs enfants dont 2 la semaine dernière suite aux violences des Arabes Chambas soutenus par la police algérienne…

Les Chaouis, blessés dans leur orgueil par les propos indignes et humiliants prononcés par Sellal le directeur de campagne de Bouteflika à leur encontre..

A noter que les Imazighen du Maroc ont, eux aussi, battu le pavé ce dimanche à Rabat pour la commémoration du 20 Avril.

Aujourd’hui, réunis dans la douleur et le malheur, demain, unis dans l’épanouissement de l’identité amazighe commune et dans l’émancipation de chaque peuple amazigh.

wbw
SIWEL 2002012 AVR 14

Le MAK exigence de la libération immédiate des détenus

 Afraniman i Timanit n Yeqvayliyen 

Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie

MAKDe mémoire, jamais le pouvoir algérien n’a usé d’autant de violence pour réprimer la manifestation citoyenne kabyle du 20 avril. Pour cette année 2014, et pour se venger du boycott observé par la Kabylie contre l’élection présidentielle, le régime algérien a opté pour la répression de la double commémoration du printemps amazigh de 1980 et du printemps noir de 2001.

A l’appel du Mouvement pour l‘autodétermination de la Kabylie, des dizaines de milliers de citoyennes et de citoyens kabyles ont afflué vers les trois villes de la Kabylie pour réaffirmer leur attachement à leur identité et leur aspiration à fonder un Etat kabyle moderne, laïc et social. Face à la détermination du peuple kabyle de se libérer du joug du pouvoir algérien infâme, des escadrons de services de répression ont été appelés en renfort pour quadriller la région en cette journée de mémoire, de recueillement et de bilan. (Lire la suite)

Tizi-Ouzou : 50 militants du MAK arrêtés et des dizaines de blessés

 

marche20avril2014_tizi_14

Le régime raciste d’Alger a interdit la marche pacifique à Tizi Wezzu pour commémorer les événements du 20 avril et du printemps noir 2001, initiée par le MAK.

Les services de sécurité ont empêché avec violence les manifestants qui commencent à déferler en nombre impressionnant vers la ville de Tizi Wezzu. Une cinquantaine de militants du MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie) sont arrêtés. Ils ont été embarqués et agressés par des policiers. Des affrontements ont été déclenchés entre manifestants et service d’ordre où plusieurs blessés ont été enregistrés. Des centaines de blindés sont envoyés à la ville de Tizi Wezzu.

Les services ne veulent rien entendre et ont décidé d’empêcher cette manifestation pacifique. C’est devant le portail de l’université de Tizi Wezzu, lieu de départ de la marche, que les manifestants Kabyles sont contraints de ne pas bouger.
Les policiers essayent en ce moment même de disperser la foule bien avant le début de la marche. Des appareils photos et des caméras des manifestants ont été confisqués par les policiers.
Des jeunes filles et femmes Kabyles ont été insultées et bousculées par les forces du régime qui ont déployés tout leur arsenal afin d’empêcher la marche pacifique du MAK.

 

10170695_737361406285608_1901303267777108483_nb67311898f2f321057ab21b26f01ed6a marche20avril2014_tizi_13  marche20avril2014_tizi_15 marche20avril2014_tizi_16 marche20avril2014_tizi_18 P10202481-790x347

Urgent ! La marche du MAK empêchée tourne à l’émeute à Tizi-Ouzou

10177463_617825951642060_3660708439677202570_nLes milliers de manifestants venus à Tizi-Ouzou à l’appel du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) n’ont pu marcher en dépit de leur détermination à cause d’un impressionnant dispositif des brigades anti-émeute.

C’est la première fois que le pouvoir empêche une marche commémorant le 20 avril. Les émeutes ont éclaté et cela risque de se propager dans les autres localité de Kabylie car l’empêchement de célébrer le 20 avril est perçu comme une insulte à l’endroit des Kabyles.

La tension et les échanges d’hostilité entre manifestants et CNS se poursuivent. Nous y reviendrons.

Algérie, les appartements parisiens suspects du secrétaire général du FLN

 

SaidaniAmar Saadani, patron du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, s’était violemment attaqué au DRS (services algériens) et au général Tewfik, le patron de ces dits services. Or ce même Saadani est aujourd’hui présumé coupable de corruption, notamment par l’achat d’appartements à Paris.

Amar Saadani, actuel Secrétaire Général du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, en tant que président de l’Assemblée nationale, s’était violement attaqué au DRS (services algériens) et surtout au général Tewfik, qui dirige cette police politique depuis un quart de siècle. Or ce même Saadani est aujourd’hui présumé coupable de corruption. Son nom est intimement lié au scandale de détournement des fonds alloués à la Générale des Concessions Agricoles (GCA), des fonds estimés à 550 millions de dollars.

Echappée belle à Paris 

Juste après sa désignation à la tête du FLN en septembre dernier, Saadani est venu à Paris pour dissimuler sa fortune: deux grands appartements parisiens, dont un sur l’avenue de la Grande Armée dans le 16éme arrondissement très chic de Paris. Ce dignitaire algérien possède surtout un compte en banque confortabe, détenu dans une des premières banques françaises. Soit, d’après nos informations, 300 millions d’Euros.

Soit dit en passant, que fait donc l’organisme français de lutte anti blanchiment Tracfin face aux avoirs des dignitaires algériens dans les banques françaises?  Pas grand chose apparemment!

Deux des enfants d’Amar Saadani vivent à l’étranger (Paris et Londres) et sont chargés de rendre intraçable cette colossale fortune. En vain. Saadani qui a ouvertement critiqué Tewfik risque de rendre des comptes à la justice algérienne. Le clan présidentiel sera ravi de le lâcher, pour une double raison: c’est une concession à d’autres proches de Bouteflika qui ne l’aiment guère. Le « quatrième mandat » de Boutef ne réglera pas toutes les luttes intestines au sien de la famille et du clan. Mieux vaut commencer à faire le ménage.  De plus, cette mise en cause d’une des plus hauts responsables algériens est l’occasion de donner l’illusion d’une justice indépendante.

Pour s’en rpendre au DRS, monsieur Saadani, mieux vaut avoir les fesses propres!

Le MAK dément les propos du représentant de Benflis à Tazmalt

TAZMALT (SIWEL) — Selon des informations parvenues à notre rédaction, le représentant d’Ali Benflis qui a animé aujourd’hui un meeting à Tazmalt aurait affirmé que le MAK, le RCD et le FFS avaient promis de « soutenir la candidature d’Ali Benflis en Kabylie ». La direction du MAK, que nous venons de contacter a catégoriquement démenti cette information qualifiée de « totalement mensongère » .

Ainsi, selon des informations parvenues à notre rédaction, le représentant d’Ali Benflis qui a tenu un meeting aujourd’hui à Tazmalt, dans la région de Vgayet, a affirmé à l’assistance que le MAK, le RCD et le FFS avaient promis de soutenir la candidature de Benflis en Kabylie.

Surpris par cette information, nous avons immédiatement contacté la direction du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, (MAK) pour vérifier l’information. son président M. Bouaziz Ait-Chebib a immédiatement démenti l’information qu’il a qualifiée « d’absurde » et de « totalement mensongère ». Il a précisé que son mouvement « rejette toutes les élections algériennes quels que soient les candidats et à plus forte raison celle de Benflis » car précise-t-il  » Si Ali Benflis fait semblant d’oublier qu’il était premier ministre en 2001 et qu’il avait même qualifié la jeunesse kabyle assassinée par sa gendarmerie « d’agents à la solde de l’étranger, eh bien nous nous ne l’avons pas oublié ! « ; « personne ne passera en Kabylie, ni Bouteflika, ni Benflis ni personne ».

M. Ait-Chebib a par ailleurs estimé que de telles manœuvres expriment « la malhonnêteté des candidats algériens qui vont jusqu’à s’apporter eux-même le soutien de leurs principaux adversaires » et pire encore, ils vont même jusqu’à aller déposer des gerbes de fleurs à la mémoire des victimes du Printemps Noir et de Matoub Lounès, alors qu’ils en sont les assassins ! » conclue-t-il avec une pointe de mépris dans la voix.

maa/wbw
SIWEL 071754 AVR 14

Bejaia : Les manipulations d’Ennahar TV

Bejaia : Les manipulations d’Ennahar TV dans Actualité 10151236_224538617754055_237138909_n-150x150La chaine pan-arabiste Ennahar TV excelle dans la manipulation. A Bejaia, selon des journalistes présents au meeting empêché du clan Bouteflika, l’équipe d’Ennahar TV a cherché à provoquer les manifestants en allant vers eux, pour soi-disant leur apprendre à « laisser les autres exprimer leur choix (comprendre les KDS).

Le journaliste soi-disant blessé n’a pas été touché. « Il le dit dans tous les déplacements avec l’équipe de Sellal. Il assume publiquement sa « chiata » au pouvoir et à Bouteflika ». Sitôt l’information du lynchage du caméraman parvenue au sieur Anis Rahmani directeur de cette chaine, il leur ordonna de tourner des images se montrant agressés et blessés.

Le soir, le journaliste-chiate passe en émission avec une minerve sur le cou et un pansement sur l’oreille. Les journalistes kabyles présents jurent qu’il n’a pas été touché. Ce journaleux accuse les militants du MAK d’être derrière son « agression ».

Pour rappel, le voyou-directeur d’Ennahar TV Anis Rahmani était un ancien indicatuer du DRS et avait soutenu le candidat Ali Benflis en 2004…avant d’offrir ses service à Bouteflika et son frère Said. de campagne du clan de Bouteflika et des vidéos sont disponibles sur youtube confirmant cela.

Par ailleurs, ayant vu l’action héroïque des jeunes kabyles réussir, les agents du pouvoir ont procédé à 13h50 à l’incendie de la Maison de la culture Margueritte-Taous Amrouche pour discréditer le mouvement de protestation.

Grève générale en Kabylie le 31 décembre pour soutenir les Mozabites

imagesLes appels sur les réseaux sociaux se multiplient ces dernières heures pour observer une grève générale dans les wilayas de Kabylie le 31 décembre prochain.

L’appel en question pour cette grande action tend à exprimer la solidarité indéfectible des kabyles aux mozabites en proie à une répression sauvage de la part des arabes Chaambis, largement aidés par les forces de l’ordre algériennes. Un autre appel, cette fois-ci pour un sit-in devant la wilaya de Bejaia le 30 décembre est également lancé.

Les Mozabites vivent un véritable cauchemar et font face à deux ennemis qui ne jurent que par leur extermination. Leurs magasins, leurs maisons sont brûlés. Des jeunes mozabites ont subi les pires tortures physiques et morales dans les commissariats de police.

R. N.

1...34567...38

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci