Constat : en une année, la popularité du MAK a doublé

Marche MAK à Tizi OuzouUn constat qui ne souffre d’aucune ambiguïté. Le mouvement MAK qui lutte pour l’autodétermination de la Kabylie a doublé ses effectifs en une année. Les impressionnantes marches de ce 20 avril le démontrent. Des milliers de marcheurs toutes catégories mais surtout les jeunes garçons et filles et les étudiants. Ces couches sociale sont issues souvent des couches moyennes adhèrent à l’idée d’une Kabylie libre.

Nombreuses raisons font que le MAK a enregistré un haut niveau de mobilisation à Paris et en Kabylie. On peut citer l’énorme travail de proximité et international que fait le MAK dont le plus spectaculaire et la figuration de la question kabyle dans le débat de l’AG de l’ONU. Il y a aussi sa posture de dissident notamment avec les intimidations récurrentes, la perte de confiance dans les partis traditionnels et le mépris de l’État algérien confirmé par la dernière Constitution.

Mais il y a plusieurs autres raisons notamment extérieures. La grande réussite de la marche du GPK à Paris, la vague de terrorisme qui s’abat sur le monde, le contexte international avec les épisodes catalan, écossais, azawad ou encore kurde ainsi que ‘échec des printemps arabes a aussi joué un rôle dans la conviction de beaucoup de Kabyle sur l’impossibilité de construire des institutions démocratiques dans les sociétés arabo-musulmanes.

Le mobilisation du MAK quoique camouflée par la presse algérienne a complètement effacé le RCD qui s’était précipité à prendre les devants de l’itinéraire.

Il est clair que le MAK demeure la première force politique en Kabylie. Mais il est confronté aux difficultés d’un mouvement non reconnu qui subi les agressions de toute part. 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci