• Accueil
  • > Actualité
  • > Pourquoi l’officialisation de tamaziɣt arrange-t-elle le MAK ?

Pourquoi l’officialisation de tamaziɣt arrange-t-elle le MAK ?

Kabylie MAKDétrompez-vous ! Le pouvoir ne fera qu’aggraver le fossé entre l’Algérie et la Kabylie, si jamais les bruits sur l’officialisation de la langue amazighe viennent à se confirmer.

D’après des sites algériens, tamaziɣt sera consacrée dans la prochaine constitution révisée « langue officielle en second degré » en Algérie. Le pouvoir tente en effet de limiter l’influence grandissante de la cause kabyle incarnée par le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie. En officialisant cette langue, le régime algérien croit qu’il fera d’une pierre quatre coups : normaliser cette revendication sans vraiment changer la donne ; ôter un argument de taille à l’opposition kabyle reconnue incarnée par les partis du RCD et de moindre mesure du FFS ; mettre les Kabyles devant le fait accompli aux yeux de l’opinion internationale et enfin pouvoir contenir la revendication d’autodétermination du MAK.

Déjà langue « nationale » depuis avril 2002 suite aux sanglants événements du « Printemps noir », tamaziɣt serait donc promue langue officielle mais de « second degré », comprendre par là que la langue arabe sera toujours la privilégiée au sein de l’État algérien. Cette expression de « langue de second degré » confirmera aux yeux des Kabyles qu’ils sont réellement des citoyens de seconde catégorie dans leur propre pays. Ce qui ne sera que le reflet d’une réalité que beaucoup de Kabyles refusent de voir. Si le régime de Bouteflika peut effectivement normaliser cette revendication qui d’ailleurs ne mobilise plus la rue car passée au stade de la revendication politico-identitaire, il fera par contre un cadeau inestimable au MAK, contrairement à ce que l’on peut penser.

Cette officialisation affaiblira certainement les partis nationalistes algériens en Kabylie comme le RCD qui fait de cette revendication son principal cheval de bataille. Elle ôtera aussi le voile sur la grande partie des berbéristes kabyles hostiles à l’autonomie ou à l’indépendance de la Kabylie. Dans la foulée, les Kabyles auront à dissiper les doutes quant à l’inefficacité de l’officialisation de leur langue au sein de l’ensemble algérien. Même si l’opinion n’est plus dupe quant aux intentions du régime algérien, cette promotion de tamaziɣt en tant que langue officielle en second degré leur confirmera définitivement que leur langue a besoin d’un État kabyle, sans lequel, elle sera condamnée à la mort.

 K. P

Commentaires

  1. yiwen dit :

    bien vu

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci