Le drapeau de la Kabylie fait le buzz sur le net

La nouvelle a fait le buzz sur internet. L’annonce officielle du drapeau de la Kabylie mardi 10 mars 2015 par le Gouvernement provisoire kabyle a suscité des réactions multiples sur les réseaux sociaux notamment. Largement partagé, ce drapeau a provoqués des milliers de réactions. Débats, polémiques et échanges souvent intenses, les partisans et opposants du drapeau kabyle se sont affronté sans ménage. 

L’opération lancée par le MAK il y a deux ans a enthousiasmé l’opinion kabyle militante. En tout, 99 exemplaires de drapeaux ont été proposés au vote. Les élections ont eu lieux en Kabylie et dans de nombreuses villes d’Europe et d’Amérique du Nord.

Si la majorité écrasante des partisans d’une Kabylie libre ont salué chaleureusement le nouveau drapeau, les Kabyles et les Algériens hostiles au MAK et à l’idée d’un État kabyle se sont déchaînés après l’annonce. 

La proclamation officielle du drapeau kabyle aura lieu en Kabylie dont le lieu n’a pas encore été choisi et à Paris, place de la République annonce le GPK.

Le drapeau de la Kabylie est le 5e drapeau berbère qui vient rejoindre le drapeau amazigh, celui de l’Azawad, du Rif, des îles Canaries et des Chaoui.

Drapeau de la Kabylie

Drapeau de la Kabylie

Commentaires

  1. Amazigh dit :

    bonjour moi je suis fier du drapeau kabyle enfin les choses commence à bouger grâce à tous ces patriotes de la causse berbères qui ont donner leurs sangs et leurs vie et Honneur aux Makizare de la chansons kabyle da FERHAT et MATOUB LOUNES rabi atheyarham et à tous ceux qui ont participer de prés au de loin pour cette cause juste et noble Algérie n’est pas arabe

  2. Anonyme dit :

    nous sommes des amazighs kabyles pas des arabes qui n’enveuillent pas des amazighs arabisés comme boutef qui nous dit qu’il est amazigh arabisé par l’islam c’est une blague
    et tous les autres musulmans qui ne sont pas arabes et sont plus nombreux ce ne sont que des rénégats tout le monde les dététèstent par leur comportement celui de la trahison renier son identité ces origines pendant que d’autres sont prêts au sacrifice suprême comme tous individu digne de ce nom celui d’être humain simplement.gloire au peuple kabyle

  3. Ait dit :

    La symbolique du drapeau et son impact immédiat

    Le Drapeau régional, après l’Hymne régional et le Gouvernement régional : la « symbolique » est là, mais pas « l’effectivité » d’un Etat régional, kabyle. Mais alors, quel impact direct, quel visée réelle, quel but immédiat ? Ce sont les questions qui s’imposent.

    On admet en effet que ces trois éléments – une population permanente, un gouvernement élu, un territoire défini– sont constitutifs d’un Etat. Mais ils ne suffisent pas à rendre compte de la dynamique de la création d’un Etat. Pour être indépendant, un Etat a besoin du  » regard des autres », de la reconnaissance de bon nombre d’Etats. On peut penser par exemple au cas de l’Ossétie du sud, de l’Abkhazie ou de la République turque de Chypre Nord qui se sont proclamés indépendants, mais qui ont été reconnus par un si faible nombre d’Etats qu’en fait, leur effectivité internationale est quasi nulle.

    Or, cette reconnaissance n’est pas immédiatement donnée, c’est un processus long et complexe. Un processus long parce qu’il s’agit d’amorcer des relations diplomatiques, des discussions entre les représentants et à la fin du processus, il s’agit d‘échanger des « Lettres » entre les Etats qui se reconnaissent mutuellement.

    C’est aussi un processus complexe parce qu’il y a des enjeux politiques régionaux et internationaux la plupart du temps à la clé. On a vu cela avec le Soudan du sud indépendant depuis 2011, avec le Monténégro indépendant en 2006 et puis le Kosovo qui a proclamé son indépendance en février 2008. La définition d’un Etat relève finalement autant du politique que du juridique.

    Et si la reconnaissance des autres Etats est essentielle, elle permet aussi – dans certaines conditions de majorité bien évidemment – l’adhésion à des organisations internationales et régionales.

    D’un autre côté, l’adhésion à l’ONU – au premier rang de ces organisations internationales – ne va pas déterminer la nature étatique d’un territoire. Certains Etats dans les faits, comme Taïwan, ne sont pas membres des Nations Unies. Un Etat ce n’est pas seulement un ensemble de règles, un ensemble d’institutions, c’est aussi une pratique. Une pratique de la souveraineté chez soi et vis-à-vis des autres Etats.

    Or le Pouvoir militaire en Algérie demeure fort -et ne cède rien, et n’accepte aucune solution- car il a le soutien de l’Occident, et est  » arrimé dans l’orbite américaine « , et bénéficie du soutien politique de la France (qui détermine la politique algérienne de l’Europe), il a la manne financière issue de la rente pétrolière qu’il accapare, a sous sa férule les forces de répression et les moyens de propagande, la population est traumatisée, l’opposition décimée, la protestation maitrisée, les syndicats réprimés…

    Dans le cas de l’action du MAK-GPK (toléré et laissé agir librement en Kabylie et en France, alors qu’il n’est pas agrée), c’est la symbolique qu’il faut cerner, l’impact direct du  » coup « , le but politique immédiat vraiment visé, qui n’est effectivement pas l’effectivité d’un Etat kabyle, mais plutôt pour « rendre réel, concret, vrai » ce qui n’était que propagande officielle (avant 2001), et donc pour « parvenir au point de non-retour , à l’achèvement » de « la séparation (définitive), de l’isolement (complet), de la division (totale)) et la délégitimation politique » de la Kabylie (une région, plusieurs départements), ce qui garantit alors « un sursis assuré » pour le Régime militaire en place….qui ne sera plus jamais menacé par une quelconque rébellion ou mouvement insurrectionnel, une fois cete région « tête dela locomotive rebellionnaire », bastion de la contestation, proche d’Alger (lieu géographique du pouvoir) est neutralisée (isolée, séparée, divisée, délégitimée/discréditée politiquement) !

    Et puis ce Gouvernement-GPK (1) est contesté et controversé sur le Territoire kabyle (2) par la Population locale (3), et pas du tout reconnu par les Etats (4), ni par l’ONU (5) et les Grandes institutions internationales , le FMI, la BM, la CEE, le PE, etc. etc.(6).

    Il faut se rendre à l’évidence et dire que sans « rapport de force politique » vraiment déterminant et conséquent, une pression intérieure forte conjugée à une pression extérieure accrue, le Pouvoir dictatorial militaire (DRS) ne se résoudra jamais à lâcher du lest, n’acceptera aucune solution juste et légitime (Tamazight, l’autonomie régionale, démocratie, Etat de droit…), et ne laisse agir que ce qui l’arrange (violences, extrémismes, salafisme, divisionismes, séparatismes, régionalismes, isolationnismes, pourrissement et exacerbation de la situation), ce qui lui assure sa pérennité, donc le prolongement de son existence…..
    _____________________________________________________________________
    Liire sur Google.fr :
    A propos de l’autonomie de la Kabylie, Ramdane Achab, algeria-watch, novembre 2001
    La Kabylie cherche sa voie vers l’autonomie, Arezki Ait-Larbi Le Figaro 21/04/2010
    « …..Certains de ses conseillers, prompts à la surenchère, travailleraient, dit-on, pour les Services algériens qui tentent d’instrumentaliser ainsi la région dans les jeux claniques du sérail. « 

  4. Ice man dit :

    à ta place Ghiles, wellah je préférerai me taire. Je n’ai rien à ajouter. Vive la Kabylie.

  5. ghiles dit :

    Notre drapeau est lever par les hommes des 80 88 91 2001 et jusqu’à nos jours un drapeau c’est un engagement une histoire un parcour pas un vote la décision de personnes faite dans des salles ou places de l,occident .

    • Patriote kabyle dit :

      T’as pas de leçons à donner aux patriotes kabyles M. Ghiles. Ce sont les seuls, je dis bien les seuls qui ont porté le drapeau amazigh sont les militants du MAK quand toi et tes semblables chantaient « wantoutri viva l’algérie ». Et quand tu exploites honteusement les martyrs du printemps noir sache bien qu’ils ne sont pas morts pour nous voir encore dominés par l’Etat arabe algérien. Le vote est une manière historique d’un mouvement pour dire qu’il consulte la base populaire. Quant à l’occident, c’est une française qui a bien fait ton drapeau algérien. Alors au lieu d’assumer ton algérianisme, tu te caches derrière le drapeau amazigh, c’est triste. Que tu le veuilles ou pas, nous sommes un peuple et nous méritons bien notre drapeau.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci