• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

Archive pour juillet, 2014

Un âne tue un cheikh salafiste qui tentait d’abuser sexuellement de lui !

Ce n’est pas une blague. Un Cheikh salafiste saoudien a trouvé la mort en tentant d’abuser sexuellement d’un âne ! Selon le site « tanitpress.net » qui a repris l’info de « siryasteps.com », la police saoudienne du nord-est du pays qui a trouvé le corps le lendemain a constaté que le cheikh avait reçu un sévère coup de pied de l’âne en plein visage et 3 coups dans sa poitrine, quand il a tenté d’abuser de lui. Le cheikh salafiste a succombé à ses blessures après de longs moments de souffrances. La police qui a trouvé l’âne attaché et la voiture près du corps (ci-joint la photo) a aussi affirmé que le cheikh avait d’abord enlevé son pantalon qu’il a laissé dans son 4X4. Elle a aussi trouvé des traces de sperme sur son pénis.

A. B.

meurdre-himar05012013

« Le MAK victime d’une sale campagne de désinformation »

Bouaziz Ait Chebib

Le MAK n’est pas derrière les rassemblements pour la liberté de conscience et de culte, initiés en Kabylie par un groupe de citoyens appelé « Yal Yiwen i iman-is » (chacun pour soi). C’est ce qu’a déclaré le président du MAK M. Bouaziz Ait Chebib, en marge de l’opération de vote du futur drapeau national de la Kabylie qui s’est déroulée le 25 juillet 2014 à Ait Meslayen (Michelet) dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

« Je réitère aujourd’hui devant vous, citoyens d’Aït-Messlayen, que le MAK n’a initié aucun rassemblement pour la liberté de conscience, une liberté qu’il défend farouchement », a déclaré M. Ait Chebib. Le président du MAK est allé jusqu’à citer certains titres de la presse arabophone, aussi bien écrite qu’audiovisuelle, d’avoir fait délibérément des canulars, et ce dans le seul et unique but de ternir l’image du MAK.
Cette mise au point était dictée par la campagne féroce menée par la presse arabo-islamique, les islamistes et les relais du pouvoir en Kabylie tentant de coller les rassemblements pour la liberté de conscience au MAK.
Bien qu’il soit le seul à les soutenir, et que ses militants se soient engagés dans ces manifestations, le MAK n’a jamais appelé à un quelconque rassemblement. La seule fois où M. Ait Chebib était présent, c’était lors du rassemblement de Tizi-Ouzou le 3 juillet dernier après que des bandes de voyous étaient venus pour agresser les militants laïcs.
L’échec du rassemblement de Bejaia le 19 juillet dernier a donné des ailes aux islamistes et à la presse du pouvoir qui ont vite collé l’initiative au MAK afin de l’affaiblir. Cependant et connaissant les capacités de mobilisation de ce mouvement, il parait difficile d’admettre que le MAK puisse appeler à ce rassemblement et qu’il n’y est qu’une vingtaine de personnes. L’année dernière, plus de 300 personnes selon les médias ont répondu favorablement au « déjeuner républicain » organisé principalement par les militants du MAK après une série d’arrestations et de violences policières contre les non-jeûneurs.
D’autre part, le collectif de citoyen de Bejaia initiateur du rassemblement avait lui aussi démenti toute implication du MAK dans son action avortée par les islamistes et les fonctionnaires de la Maison de la culture.
S. B.

« Kabylie Politique » atteint 500.000 visiteurs !

555Pour nos 500.000 visiteurs, nous vous disons Merci. Même si notre blog ayant très bien démarré a connu une longue halte de 3 ans, les internautes ont continué quand même à visiter « Kabylie Politique » qui s’occupe de l’actualité du peuple kabyle. Pour cette occasion, notre blog adresse ses chaleureuses salutations à toutes les personnes qui sont abonnées, qui ont commenté sur nos pages.

Notre ligne en faveur de la liberté de la Kabylie ne nous indispose pas de laisser la parole aux autres. Nous sommes l’un des rares blogs à adopter un principe démocratique d’expression.

« Kabylie Politique » est un blog qui se veut un espace de réflexion, d’information et d’échange sur la Kabylie. Toute suggestion est la bienvenue. La liberté de commenter ou de contribuer est garantie. Aucune censure n’est tolérée dans le respect bien évidemment des règles (loin du langage de dénigrement, de blasphème…).

Pour ce pas franchi, nous exprimons notre gratitude à tous les internautes. Notre blog ouvert à toutes et tous pour toute contribution ayant trait à la Kabylie ou à autre sujet.

Tanemirt nwen.

Election du drapeau kabyle réussie à Ait Meslayen

L’élection du futur drapeau kabyle à Ait Meslayen (Michelet) dans la wilaya de Tizi-Ouzou s’est bien déroulée à l’instar des autres opérations qui ont eu lieu à Akbou, Maraghna et Takarboust. 90 exemplaires soumis par les kabyles sont en compétition. Plusieurs autres tours de vote ont eu lieu à l’étranger où la diaspora kabyle a opu voter à Paris, Lille, Roubaix, Marseille, le Havre, Toulouse, Milan et Montréal.

L’annonce définitive des résultats prévue pour le 14 juin dernier a été reportée pour cause de l’engouement suscité par cette élection et donc la nécessité de laisser le maximum de Kabyles s’exprimer.

Une adresse mail est par ailleurs mise en service pour les personnes qui ne peuvent pas se rendre aux urnes (asendjeq.aqvayli@gmail.com). Il suffit juste d’envoyer le numéro de drapeau préféré dont la liste est disponible sur notre blog sur ce lien : http://printemps2001.unblog.fr/2014/05/31/drapeau-kabyle-liste-des-90-specimens/

A. B

10527509_872019049494244_2484190391788498948_n

L’islamisme c’est l’islam arabe qui menace l’islam kabyle

Cette courte contribution s’adresse aux frères Kabyles musulmans :

Islam arabe et kabyleCes dernières années, des phénomènes méconnus comme le Hidjab, la barbe, le discours religieux qu’on dit « intolérant » envahissent la Kabylie. De multiples causes qu’on ne peut réciter ici sont derrière ces phénomènes. Mais les principales raisons en dehors de la méconnaissance est peut-être que la communauté kabyle ne jouit pas de guides religieux qui puissent encadrer la pratique religieuse spécifique des musulmans kabyles. L’Algérie dans son rôle de destruction de la Kabylie envoie des imams issus de ses universités. Elle dépêche même d’anciens terroristes dans les mosquées de Kabylie. Ces derniers nous apprennent la religion des arabes et viennent ainsi modifier des siècles de traditions kabyles.

Prenons l’exemple des Oulémas arabes et juxtaposons-les avec les personnalités les plus connues chez le peuple kabyle. On y trouve rien de ressemblant. Si par exemple le Hidjab est sacré chez les Arabes, pourquoi il n’a pas été adopté en Kabylie durant 14 siècles ? Mohamed Arkoun, un intellectuel kabyle, historien de l’islam et philosophe, combattu par le régime algérien et toute la caste religieuse disait ceci:  »Le hidjab n’a (presque) aucune relation avec la religion. C’est un moyen d’expression politique. De même pour la barbe… ».

La tenue traditionnelle de la femme kabyle n’a rien à voir avec l’islam contrairement à ce que prêchent les islamistes. La robe kabyle est belle et est faite pour rendre la femme plus belle. Le foulard de tradition villageoise ne couvre jamais les oreilles, le cou, le front ou les joues. Les manches ne dépassent généralement pas les coudes. A contrario, le hidjab arabe est destiné à « cacher la beauté de la femme et la préserver du regard de l’homme ». Il couvre l’ensemble de la tête et du corps.

On ne va pas s’attarder sur tout ce qui différencie la pratique religieuse des arabes de la nôtre. Cet exemple de Hidjab est là que pour illustrer la distance séparant l’islam arabe (l’islamisme) de l’islam kabyle laïc.

Il existe donc réellement un islam kabyle qui doit être préservé et qui a des traits de ressemblances avec l’islam des autres peuples amazighs, des Kurdes ou des Bosniaques. Il conjugue une pratique religieuse avec nos traditions païennes, chrétiennes et juives. Il ne sacralise pas le fait religieux mais seulement Dieu. Il n’applique pas les percepts violents ou attentatoires à l’identité kabyle, il ne se manifeste pas dans la rue. Le musulman kabyle pratique sa religion pour lui et qui est d’ordre privé. Le plus démonstratif dans cette pratique est que le musulman kabyle accepte la différence des autres et tolère largement la critique de l’islam. Chose inconcevable chez les peuples arabes.

En conséquence, il faut lutter sans pitié contre l’islam arabe populiste, non-réformé, violent et exterminateur des identités. L’islam arabe sacralise les traditions et culture arabes, la langue arabe et l’identité arabe. Il tend à dénigrer tout ce qui ne s’applique pas à l’islam stricto sensu. Ce qu’on appelle abusivement l’islamisme qui n’est autre que l’islam arabe aspire à la disparition des identités pour les remplacer par une seule : l’identité islamique, la « Oumma islamiya ». Or dans cette Oumma, c’est bien la tradition et l’identité arabe qui est le socle. Elle bannit ainsi tout sentiment d’appartenance à l’identité et à la culture amazighe. Remarquez d’ailleurs qu’il n’y a aucun islamiste kabyle qui manifeste un quelconque intérêt à son identité ou à sa culture…

Au lieu donc de dénoncer l’islamisme, dénonçons plutôt l’islam arabe.

Jugurtha Massi

Bejaia : des salafistes agressent deux jeunes femmes sorties le soir

Encore un autre grave dérapage des salafistes dans la ville de Bejaia. Deux jeunes femmes âgées respectivement de 23 et 30 ans ont été sauvagement agressées par des barbus dans la soirée de mercredi vers 23h, à la décente du quartier « Semina » qui abrite la mosquée Al Kawthar.

Les salafistes ont évoqué le fait que c’est pêché (haram) de sortir le soir pour les femmes non-accompagnées! 

Les deux jeunes femmes ont reçu les soins à la clinique Ben Merad. La jeune de 23 ans à eu 7 points de suture dans l’abdomen. On ignore encore l’état de sa copine. Par peur, les deux jeunes femmes ont refusé de porter plainte et la justice algérienne ne va pas bien entendu s’autosaisir de l’affaire.  

C’est le deuxième acte de violence des islamistes dans la ville de Bgayet en moins d’une semaine, après avoir violemment empêché un rassemblement de militants pour la liberté de conscience le 19 juillet dernier.

Ces actes gravissimes ne suscitent malheureusement aucune réaction de la classe politique. En dehors du MAK et du Café littéraire de Bejaia, aucune autre partie n’avait condamné les violences qu’ont subi les militants pour la liberté de conscience et l’interdiction par les mêmes islamistes du festival du rire qu’organisait la Maison de la culture. 

A. B.

Empêchement du Festival du rire et prière à l'esplanade de la maison de la culture (Bejaia)

La face cachée du réseau islamiste à Bejaia

Le réseau mafieux islamiste dans la ville de Bejaia est intrinsèquement lié au pouvoir. Organisé autour d’associations religieuses et caritatives ou comités et d’imams, ce réseau financé par le pouvoir possède des moyens de nuisance et de manipulation. La population bougiotte est prise en otage par le fait qu’elle ne peut remettre en cause la religion musulmane alors que c’est l’islamisme qui leur est servi en l’absence presque totale d’espaces culturels, scientifiques, d’arts et d’activités politiques.

Etant en connivence avec le pouvoir, notamment le maire de la ville de Bgayet (FLN), parti qui garde les reines de l’APC depuis des années grâce à l’appui de ces associations et de la mafia locale, le réseau islamiste développe un sentiment de haine envers les Kabyles qu’il enveloppe dans de sales campagnes de dénigrements contre le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

Les principales associations sont liées au FLN, au ministère des affaires religieuses et des Awqaf, de la Culture, celui de l’Intérieur, du Haut Conseil Islamique, et des membres islamistes entretiennent des liens étroits avec des groupes de délinquants et d’anciens terroristes du FIS relogés à Bejaia.

Nous n’allons pas généraliser car il existe des associations réellement autonomes qu’elles soient à caractère religieux, caritatifs ou autre mais la plupart sont corrompues et ont fait le lit pour le pouvoir dans la ville. Certains de leurs membres sont de redoutables extrémistes corrompus.  Après la fameuse « société civile » fabriquée par le wali et consorts, c’est au tour du « mouvement associatif » engagé derrière Bouteflika lors de la dernière élection présidentielle. Ils étaient tous là à l’intérieur de la maison de la culture pour accueillir Abdelmalek Sellal avant qu’elle soit brûlée.

Lors du lynchage d’un groupe de militants laïcs par les islamistes de l’association « Zad Al Miaad » et quelques voyous, un travail de propagande a été une semaine auparavant sur les réseaux sociaux par cette association, le site « Bejaiainfo » géré par un homosexuel converti en islamiste, et un ancien délégué des aarchs corrompu converti en imam en l’occurrence Mohamed Bedjou,  par le pouvoir.

Et puisque tout ce beau monde travaillent pour le pouvoir, ils ont collé l’action des « mangeurs » au MAK, comme pour politiser une revendication de liberté de conscience et la mettre sur le dos d’un seul mouvement.

Arezki. B.

935904_320965794703934_577038525_n281859_1503029956600756_117235241851271298_n ba

Laïcité : la lâcheté des partis kabyles

10533847_773959259315585_5284474026699458110_nAu moment où des militants kabyles tentent d’affronter le gigantesque mur de la peur dressé par le pouvoir et les islamistes depuis 50 ans, d’imposer un minimum de débat sur la liberté de culte, les libertés individuelles et collectives, d’inviter la société à l’évolution comme cela se vit dans les nations qui se respectent, les médias arabo-islamiques ont déclaré la guerre à ces tentatives courageuses. 

Désinformation, mobilisation des islamistes, de voyous et réduction à sa plus simple valeur les actions osées menées par un collectif nommé « Yal Yiwen i-iman-is » (Chacun pour soi), c’est-à-dire « violation de la sacralité de ramadan ». Les partis islamistes, le président de la Commission nationale des fatwas au Haut conseil islamique, cheikh Mohamed-Chérif Kaher, ont tous appelé « l’Etat algérien à se montrer intransigeant vis-à-vis des non-jeûneurs qui appellent à violer l’un des préceptes fondamentaux de l’Islam ».

Un défi majeur auquel ces braves militants se sont donné les moyens d’une mobilisation pour booster la population et l’intelligence humaine à sortir de ce gouffre arabo-islamique qui n’obéit à aucune logique rationnelle en dehors de celle du diktat islamiste.

Deux actions ont été menées jusqu’à présent les 3 et 5 juillet successivement à Tizi-Ouzou et à Aokas dans la wilaya de Bejaia.

Face à l’agressivité du pouvoir et des islamistes toute tendance confondue et de leurs médias, aucun responsable des partis politiques kabyles, que ce soit le FFS ou le RCD n’a osé piper mot sur ces attaques haineuses des arabo-islamistes. Dans ces moments cruciaux où il fallait intervenir, soutenir le débat sur la liberté du culte, la laïcité et la démocratie, ces deux partis se sont mus dans un silence complice pour ne pas dire lâche. De même pour les journaux dits « indépendant » qui ont tout simplement censuré ces événements.

Seul le mouvement kabyle (le MAK) avait clairement affiché son soutien à ces démarches uniques dans le monde musulman à domination arabe.

Alors, on se pose la question : le FFS et le RCD ont-ils abdiqué face au pouvoir et aux islamistes alors que leurs programmes respectifs insistent plus au moins sur la nécessité d’aller vers un régime laïc ? Ont-ils peur d’offusquer leurs partenaires islamistes de l’Alliance pour le changement et la transition démocratique ?

Le Montagnard

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci