• Accueil
  • > Actualité
  • > Mythe et Histoire : le Peuple Kabyle existe-t-il en dehors de l’Algérie ?

Mythe et Histoire : le Peuple Kabyle existe-t-il en dehors de l’Algérie ?

 Contribution de Samia. S.

Mythe et Histoire : le Peuple Kabyle existe-t-il en dehors de l'Algérie ? dans Actualité 373529_127234577357752_1158313341_n-153x300Dans la conception algérienne, l’existence d’un peuple kabyle est illégitime et l’Algérie revendique les Kabyles comme appartenant à son histoire. Certains kabyles se revendiquent du reste comme tel.

Pour comprendre cette erreur, il faut comprendre ce qu’est l’Histoire qui est à la fois l’étude des faits, des évènements du passé mais aussi la construction d’une image du passé par les historiens qui tentent de décrire, d’expliquer ou de faire revivre des temps passés.

Pour la précision, le concept de l’ »Histoire » est introduit en français au début du 12e siècle défini comme étant « la relation des évènements marquants d’une vie, d’un règne » ou de « chronique d’un peuple »[1]. Cette période faisait partie du Moyen-âge et qui s’étalait jusqu’au 15e siècle,  siècle lié aux « Grandes découvertes[2] » qui ont participé à ce qui est reconnu comme « les prémices de la mondialisation ».

Temps circulaire et Temps linéaire

Le Moyen-âge est considéré comme un âge sombre de la pensée et qu’il est une imposture alimentée par des légendes et des mythes. Durant cette période, la vie des groupes humains était centrée sur les rythmes des saisons d’où la perception du Temps comme étant circulaire c’est-à-dire avec des évènements récurrents, qui se répètent et non un Temps linéaire comme dans la conception moderne qui entend que l’Histoire est faite d’évènements qui se succèdent.

Dans la conception moderne occidentale, seuls les faits historiques qui s’inscrivent au fil du temps peuvent être retenus comme recevables pour prouver l’existence et la légitimité des Peuples. Cette perception du Temps linéaire (c’est-à-dire avec des éléments qui se suivent) définit dans son essence profonde la compréhension des faits et l’importance qui peut leur être donnée. J’entends par là que par le passé, l’évènement important est celui qui se répète et non celui qui apparaît au fil du Temps.

S’il est entendu que le Temps circulaire est remplacé par le Temps linéaire et que le mythe et la légende sont remplacés par l’Histoire, on conviendra que ce remplacement n’intervient qu’à la fin du Moyen-âge. Ce qui explique que cette perception vient soutenir les volontés européennes de dominer les Peuples découverts au cours des voyages de la période des « Grandes Découvertes ».

Dans la conception moderne occidentale, un peuple ne doit donc son existence que par son histoire et non par ses mythes et ses légendes. Or l’Histoire est née d’un courant purement occidental. Cette idée d’histoire vient enlever toute légitimité aux Peuples dont le passé est fait non pas d’évènements historiques qui apparaissent au fil du temps mais de mythes et de légendes qui s’inscrivent dans la répétition des cycles marqués par les saisons.

Le mythe remplit les fonctions qui sont celles de l’Histoire en Occident 

Michel Angot, indianiste, védisant, grammairien et philologue, membre du Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du sud Enseignant à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) fait une remarque tout à fait pertinente : « l’absence de l’histoire n’est pas fortuite car le désintérêt est culturel et témoigne d’un aspect essentiel de la civilisation indienne, une civilisation où le mot Histoire comme nous pouvons l’entendre n’existe pas.»

Al Biruni (973-1048), voyageur musulman d’origine perse a quant à lui noté à propos des Berbères, s’agissant du passé, que « quand on leur demande une explication et qu’ils ne savent que faire, ils sont toujours prêts à conter une fable » (on dirait aujourd’hui un « mythe »). Il est difficile de faire l’histoire d’une population qui refuse l’histoire à échelle humaine ou, plus exactement, qui y est indifférente.

Le Peuple Kabyle ne peut-il exister que par l’Histoire et l’histoire algérienne?

Les Kabyles appartiennent à cette nuée de Peuples pour qui l’Histoire reste un concept étranger à sa culture. Pour le Peuple Kabyle, quel que soit le domaine considéré, la description, quand elle existe, prend principalement en compte ce qui ne change pas ou qui est censé ne pas changer. L’existence d’une « Histoire Kabyle » dans la conception moderne occidentale commence avec l’intégration de la notion d’Histoire introduite avec la conquête de l’Afrique du Nord et la création de l’Etat algérien auquel est rattachée « une histoire ». Cela ne doit en aucune manière conditionner l’existence des Kabyles en tant que Peuple légitime avec une terre et des droits à l’auto-gouvernance. Retracer le passé kabyle sous-entend la prise en compte de ses mythes et légendes mais aussi et surtout la prise en compte d’une documentation exceptionnelle pour tout ce qui concerne les mentalités et les croyances, le récit oral, les représentations collectives et les idéologies sociales, philosophiques ou religieuses. Les vestiges archéologiques nous fournissent aussi une masse d’informations précieuses relatives à l’architecture et aux arts et pratiques artistiques, même si les témoignages de périodes entières ont disparu, en raison de l’utilisation du bois comme matériau ou à cause des destructions considérables réalisées au cours des invasions arabes.

Conclusion

Le Peuple Kabyle existe en dehors de l’histoire algérienne à laquelle il a été rattaché avec la colonisation française. Son existence réelle est forgée par tout ce qui le caractérise en dehors des faits historiques dont l’importance n’est faite que par l’hégémonie moderne occidentale et sa notion d’Histoire. C’est la notion d’ « Histoire » qui veut lier le Peuple Kabyle à l’Algérie.  Refuser la notion d’Histoire démontre que le Peuple Kabyle existe en dehors de l’histoire algérienne. Comprendre ce qui vient d’être décrit, c’est s’élever contre l’hégémonie occidentale et c’est aussi légitimer les revendications des Kabyles à s’organiser et à s’autogouverner selon les fondements qui font leur originalité culturelle, idéologique, religieuse, linguistique…etc.

S. S.


[1]             « Cy fault l’istoire de Bretons / Et la lignie des Barons » ; Wace, Roman de Brut, v. 1150.

[2] Les « Grandes découvertes » désignent l’exploration intensive de la Terre par les Européens qui établirent des contacts directs avec l’Afrique, les Amériques, l’Asie et l’Océanie.

Commentaires

  1. ait braham farida dit :

    oui le peuple kabyle existe bel est beinen algerie est en dehores de l’algerie sa negation prouve son existance sinon la negation nas lieu d’estr.c’est une logique philosophique no coment

  2. wejtuti dit :

    Cette théorie d’Histoire linéaire ou circulaire je n’y crois pas trop. La physique qui décrit scientifiquement la loi de la nature donne la dimension « temps » comme facteur déterminant la succession des faits. Qu’il y ait des « cycles » ou faits récurrents quelconques les uns *se succèdent* forcément aux autres.

    La Kabylie a bel et bien une histoire « linéaire » pour rester dans la logique de l’article. Cette Histoire est méconnue car tout simplement, à l’instar des amérindiens et autres, les kabyles n’ont pas écrit leur langue. Ceci dit, en dehors de ce que la tradition orale ou l’archéologie nous enseignent, l’histoire des faits ayant eu lieu dans ses alentours renseignent suffisamment sur l’indépendance de la Kabylie à travers les siècles d’abord et sur l’ingéniosité du peuple kabyle dans tous les domaines notamment depuis les écrits des premiers français qui ont pu pénétrer en pays kabyle proprement dit. L’écriture n’est pas un signe de la non intelligence des individus qui froment un peuple. Ce sont certains besoins qui poussent les gens à transmettre la langue par écrit et les Kabyles parmi tant d’autres peuples n’ont tout simplement pas éprouvé ce besoin dans leur vie quotidienne.

    Sinon il n’y a que la volonté d’un peuple qui conserve une mémoire et des référents collectifs qui peu se donner l’avenir de son choix.

    • Tanina dit :

      Ce n’est pas l’histoire qui est circulaire ou linéaire. C’est la perception du Temps. Personne n’a soulevé la question de l’écriture du reste…

  3. Damia dit :

    Excellente analyse. Je partage.

  4. Axxam dit :

    merci Samia, bonne analyse. ca nous manque tous ces sujets à développer et à débattre.

  5. Yasmina dit :

    oui le peuple kabyle existe. l’algérie est un nouvel Etat mais qui opprime ce peuple.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci