• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Archive pour janvier, 2011

Les expropriés du barrage de Souk Ntleta (Tadmaït) rejettent les offres de l’Etat

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Les citoyens expropriés dans le cadre du projet portant réalisation du barrage de Souk N’tleta, dans la commune de Tadmaït, revendiquent toujours l’actualisation des prix des immeubles à exproprier.

Lire la suite sur : http://www.siwel.info/Les-expropries-du-barrage-de-Souk-Ntleta-Tadmait-rejettent-les-offres-de-l-Etat_a297.html


 

Des bombes artisanales désamorcées à Assi Youcef

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Plusieurs bombes, de fabrication artisanales, ont été désamorcées par les artificiers de l’Armée algérienne (ANP) aux alentours de la brigade de la Garde communale des Assi Youcef, rapporte une source sécuritaire, contactée par Siwel. Une brigade qui était pour rappel la cible d’une attaque terroriste, faisant un mort et trois blessés vendredi dernier.

lire la suite sur: http://www.siwel.info/Des-bombes-artisanales-desamorcees-a-Assi-Youcef_a300.html

Tizi-Ouzou: tentative d’immolation dans le siège de l’ADE

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un jeune, S. Hakimi, originaire de la région des At Dwala (Beni Douala), a tenté de s’immoler, hier dans la matinée, au siège même de l’ADE (Algérienne des eaux) de Tizi Ouzou.

(Lire la suite)

Des journalistes dénoncent les quotidiens Echourouk et Ennahar

ALGER (SIWEL) — Une cinquantaine de journalistes a observé dans la matinée de dimanche un rassemblement à la Maison de la presse Tahar Djaout (Alger) pour dénoncer le traitement de l’information par deux titres de la presse arabophone Echourouk et Ennahar.

(Lire la suite)

Vgayet : des centaines de personnes répondent à l’appel du RCD

Plusieurs centaines de militants et sympathisants du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) ont défilé ce matin, samedi 29 janvier 2011 dans les rues de Vgayet a constaté Siwel…lire la suite

Un mort et trois blessés dans l’attaque contre la garde communale d’Assi Youcef

TIZI-OUZOU (SIWEL) — L’attentat à la bombe qui a ciblé hier, Vendredi 28 janvier vers 23 heures, le siège de la police communale d’Assi Youcef, à quelques 10 kilomètre au nord du chef lieu de daïra de Boghni, a fait un mort et trois blessés , a appris Siwel de sources sécuritaires…lire la suite

Assi Youcef: un mort et plusieurs blessés lors d’une attaque terroriste

Un élément de la police serait mort et trois autres blessés lors d’une attaque terroriste contre le siège de la police communale de Assi Youcef du coté de Boghni.

Lire la suite sur ce lien: http://www.siwel.info/Assi-Youcef-un-mort-et-plusieurs-blesses-lors-d-une-attaque-terroriste_a263.html

La chute de Ben Ali et l’autonomie de la Kabylie

Par: Brigitte Jakob*

Ne pas se tromper

Le sénateur américain John Kerry, qui préside la Commission des affaires étrangères au Sénat, a déclaré que la fuite de Ben Ali de son pays « va avoir des conséquences au-delà des frontières de la Tunisie ». Une chose intéressante serait en fait de considérer l’effet du changement de politique de la Tunisie sur son voisin direct, qui est l’Algérie et où la situation est tendue de façon presque identique à un élément près, et pas des moindres, puisqu’il s’agit de la revendication pour l’autonomie de la Kabylie.

(Lire la suite)

Hypocrisie, opportunisme et culture de l’égoïsme……

dalil.jpg

Par Dalil Makhloufi* 

En 2009, on lançait un appel du cœur dans la revue Tagmats afin que nos intellectuels, hommes de cultures et artistes de renommée mondiale se mobilisent en faveur de
la Kabylie pour sauver ce qu’il reste de notre culture dans la région et bien sûr, activer et/ou se produire aux côtés de leurs frères en Kabylie.

Force est de constater que depuis, il n’y a eu presque aucun changement et on  peut dire que la situation s’est  même aggravée encore plus. On est pas ici pour faire la moral à nos « pseudos représentants » mais on ne peux rester indifférent à ce qu’il se passe en Kabylie et à ce que subissent nos compatriotes pendant que nos exilés se pavanent à Paris et ailleurs  en croyant que le changement viendra tout seul.

(Lire la suite)

URGENT : Un plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué

PARIS (SIWEL) — Le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (ANAVAD) a réussi a déjouer « un plan visant à l’assassiner en Tunisie, » a appris SIWEL, ce matin, de source gouvernementale.

26491573740e27922bd8.jpgL’on savait dès la mise sur pied du Gouvernement Provisoire Kabyle, l’Anavad  , le 1er juin 2010, que son artisan principal était, en permanence, dans le collimateur du régime algérien. Sa tête est mise à prix et une meute de mercenaires est mise en concurrence pour « livrer la marchandise ».

Ferhat Mehenni, tout en acceptant certaines « compétences » sécuritaires autour de lui, surveillait d’un œil vigilant tous les faits et gestes de son entourage. Ce vieux militant qui, grâce à un sixième sens, a déjà échappé à pas moins de quatre tentatives d’assassinat, vient de déjouer un plan macabre visant à l’assassiner, impliquant l’un de ses proches collaborateurs. La démarche de ce dernier a été particulièrement patiente et impliqué tout un réseau de barbouzes dont le travail, dans l’ombre consistait, aussi, à saboter systématiquement, auprès des médias français, la communication du Gouvernement Kabyle.

Ce qui a mis la puce à l’oreille du Président, est cette étrange proposition qui lui a été faite par mail, il y a une dizaine de jours, de se rendre en Tunisie en l’état actuel des choses et dont voici la teneur :

« Il y a là bas toute la presse internationale basée à Tunis. Ils sont tous dans les 2 ou 3 + grands hôtels de la capitale. Aller à leur rencontre, provoquer un dialogue, je suis sûr qu’ils sont à la recherche de personnalités comme vous, venant apporter leur soutien à la cause de la liberté et de la démocratie. C’est vrai que c’est de l’improvisation, mais je pense qu’il vous faut oser partir à l’aventure et aller chercher
la presse, puisque, malgré tous nos efforts, à Paris, elle ne vient pas à nous (Lagardère….). L’opportunité est réelle, le risque de ne voir personne est très relatif, surtout si vous partiez accompagné d’un homme
comme votre jeune porte-parole ou une de vos conseillères. Osez, Mr le Président, Osez !
 »

Intrigué par cette insistance, le Président de l’Anavad fait semblant d’accepter en exigeant un travail préalable de préparation qui soit effectué par des collaborateurs déjà à pied d’œuvre à Tunis. Date fut donc prise de faire le voyage pour mercredi 26 janvier 2011. La veille, une note secrète contenant quatre noms pour les contacts tunisiens lui a été remise par ces « conseillers-mercenaires ». M. Mehenni eut ainsi la preuve du complot. Les noms avancés et présentés par la fameuse note confidentielle comme attendant « avec impatience » le Président kabyle, ne connaissaient même pas son existence. La personne dont il fallait se recommander pour organiser des rencontres avec des personnalités tunisiennes et la presse internationale à Tunis, et qui probablement n’en savait rien, est liée à une organisation proche d’un très important ministre français.

L’insistance du proche du Président pour que celui-ci se rende à Tunis prenait l’allure d’un harcèlement au moment où, patiemment, Ferhat Mehenni, faisait procéder aux vérifications de toutes les informations contenues dans la note confidentielle remise sous forme de « feuille de route ».

C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins. En tentant d’attirer M. Ferhat Mehenni à Tunis où la violence, la confusion et les coups tordus sont rois, on voulait le livrer comme un paquet-cadeau aux agents du DRS qui devaient, en fonction des circonstances, l’abattre sur place ou l’emmener jusqu’à Alger. La seule information inconnue pour le moment est le montant de la transaction conclue entre le régime algérien et les assassins de l’ordre. Quel est le prix, « mort ou vivant » du Président de l’Anavad ?

bbi

SIWEL 170800 JAN 11

123456

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci