• Accueil
  • > Opinions
  • > Quand le vent de l’autonomie emporte le FFS et le RCD !

Quand le vent de l’autonomie emporte le FFS et le RCD !

Par: A. Mekdam

Depuis un certain temps les deux partis politiques kabyles sortent de leurs tanières. Est-ce les élections de 2012 qui approchent (élections à caractère purement opportuniste et non de pouvoir), ou le contexte social dont lequel est plongée la société kabyle (terrorisme, kidnappings et islamisation) sinon la conjoncture politique favorable à l’expression d’un rejet total de l’Algérie, État et gouvernants, et dont le seul porte parole reste le MAK.

Depuis Avril 2010 le citoyen kabyle assiste, médusé, à une agitation sans précédant des formations politiques kabyles plongées, depuis des lustres, dans une hibernation sans limite. Sadi joue à l’historien et sort un livre qui traite des tenants et aboutissants de l’assassinat du colonel de la wilaya III, Amirouche, le RCD marche à Tizi, le même jour que le mouvement autonomiste, Les Archs reviennent à la charge en instrumentalisant des parents de victimes qui seront trainés, encore une fois dans la boue, par la police algérienne, le 26 Mai à Tizi-Ouzou et enfin le FFS organise des conférences et Ait Ahmed envoie une missive a son conseil national, reprise en boucle par la presse inféodée. Le citoyen kabyle n’a pas omis de constater que Ferhat Mehenni a parlé à New York devant l’instance onusienne des Peuples Autochtones, en kabyle et du Peuple Kabyle, que le MAK a drainé des dizaines de milliers de marcheurs à la marche de la Liberté, le 20 avril et qu’un Gouvernement Provisoire Kabyle GPK est né, à Paris le 01 juin 2010.

Nourdine Ait Hamouda, député de son état et émissaire des « éradications » algériens, parle de « guerre contre le Kabylie » dans une conférence à Tizi-Ouzou. Selon l’orateur Bouteflika et Ouyahia sont les pires ennemis de la Kabylie, un secret de polichinelle, et ils sont déterminés à faire disparaître la Kabylie. Merci Ferhat, cela fait 10 ans que tu nous le dises. Mais que propose le RCD, après cette formidable découverte!? Rien, absolument rien ! Et quand des jeunes kabyles, avides de vie, de liberté et de modernité posent la question de l’Autonomie, sachant pertinemment que le RCD est kabyle, la réponse est nulle, tristement nulle, le nul absolu. « l’autonomie est un chemin sans issue! » pérore Said Sadi à Vgayet.

De quoi parle en fait «  Amirouche, une vie, deux morts et un testament » se demandent les non avisés! Le livre de Sadi explique comment l’idéologie arabo-islamiste des Boussouf Boys a trahi le progressisme de Abane et comment l’anti-kabylisme du duo Boumediène/Bouteflika a vendu la vie de Amirouche. Il est aisé de comprendre que le docteur défend la Kabylie au même temps qu’il flatte l’armée en flinguant le MAK.

Kamel Eddine Fekhar, un autre docteur et une figure emblématique du FFS, puisque il est mozabite (fédéral de Ghardaia), membre du conseil national du FFS et récemment membre de la commission d’éthique, installée par Ait Ahmed, vient d’envoyer, et de diffuser, une lettre au vitriol, à son chef, en traitant son supérieur hiérarchique d’ « agent de DRS ». Karim Tabou riposte en excluant Kamel Eddine Fekhar du FFS. L’accusation est gravissime, séparatisme et défense des minorités.

Pendant ce temps les militants de l’Autonomie bravent le pavé à Michelet , Ighzer Amokrane et à Larva Nat Iraten pour soutenir des non jeuneurs et des nom musulmans( autrement dit d’autres kabyles) et des parlementaires européens reçoivent le GPK pour lui signifier la solidarité européenne au Peuple Kabyle dans son ultime épreuve contre le dogme islamique et sa justice inquisitrice. Et si le Mzab revendique son Autonomie? Et les Mozabites ont-ils le droit à la différence, au progrès et à la liberté? Je ne pense pas que le FFS et son petit Tabou se sont posé la question. Ont-ils le droit à autre chose que l’Algérie arabo-islamiste, à la dictature militaire, à l’imposture politique et au déni identitaire? Non, je ne pense pas, car les souvenirs historiques de Tabou débutent en 1962 et même un peu plus, en septembre 1963. Depuis que l’Algérie officielle a exécuté 400 martyrs, dans le maquis kabyle, sous la houlette de Si Lho, le FFS est traumatisé à l’idée de parler de kabyles, de mozabites et de chaouis. Il reprend, à ses dépends, la devise officielle «  Un seul peuple, une seule religion, une seule langue » même si 40 années plus tard le FFS reste kabyle, désespérément kabyle, quelques soient ses Contrats Nationaux et ses liaisons dangereuses.

Asséché par des démissions en cascade et une désaffection totale de la Kabylie le RCD, au lieu de réviser ses positions, préfère s’attaquer au MAK, et son président embourbé dans sa guerre médiatique contre les assassins de Amirouche et leur descendants essuie une dernière attaque. Après les humiliations du parlement algérien ( les députés RCD chahutés à chaque fois ils s’expriment en Kabyle, leur langue maternelle) l’ancien chef de l’Onec accuse le père de Sadi de collaboration avec le colonialisme, donc il (ce dernier) est mal placé pour parler de la guerre. Aucun kabyle ne digère tout cela.

Il n’est pas loin l’épisode des émeutes de Chlef où le RCD, dans son élan nationaliste, a essayé de canaliser la révolte des non logés et le ministre de l’intérieur algérien parle d’un parti « étranger » à la région. La même sentence a été entendu par rapport au FFS pendant les émeutes de Berriane. Pire, en 2001 quand les gendarmes et policiers algériens abattaient des jeunes kabyles, des députés algériens ont demandé la destitution d’Ait Ahmed de sa nationalité algérienne. Ironie de sort, c’est Nourdine Ait Hamouda, toujours lui, qui le défendait.  «  Ur hemlegh gma, ur hemlagh wi t yekkaten » (je n’aime pas mon frère et je n’aime celui qui le tape) criait le député kabyle. En fait, de combien de députés le RCD dispose à l’APN (assemblée Populaire Nationale) et d’où viennent-ils? 19 et tous kabyles et combien de municipalités le FFS dirige t-il? Avec toutes les exclusions de maires non inféodés à Tabou, il n’est pas facile de le savoir mais une chose est sur c’est que la majorité de ces municipalités sont éparpillées en territoire kabyle. Fekhar confirme : « Ghardaia est la seule fédération active après la Kabylie et Alger » dit-il dans sa lettre. Ouf, on est sauvé, le FFS existe ailleurs!

Deux petites questions s’imposent tout de même à nous deux grands partis démocrates:

Pourquoi le Front ne rassemble pas les Forces socialistes algériennes, puisque la Kabylie de Tabou va d’Alger à Tamanrasset, pour marcher à Tipasa, Oran et Annaba au lieu de venir à Tizi futiger le pouvoir et, au passage, dénigrer le MAK? Et si on parlait de Régionalisation Positive!?

Pourquoi le Rassemblement n’arrive pas à réunir les démocrates algériens et faire sortir les populations à Chlef, Constantine et Béchar au lieu de venir à Vgayet faire la même chose que son alter-ego, fustiger le pouvoir et dénigrer le MAK? Et si on parlait de Régionalisation Modulable!? Ces attaques en règle contre le MAK, loin d’être d’ordre idéologique, qui à la longue peuvent aboutir sur un projet kabyle rassembleur, mais elles sont dictées par un réflexe de survie politique. Au lieu de défendre une démocratie algérienne irréalisable et de s’attacher à un pays négateur, il serait temps de réfléchir à une autonomie régionale réalisable et à une Kabylie moderne et ouverte sur le monde, c’est à cela qu’aspirent les kabyles quand la justice algérienne condamne des «  non jeuneurs » et gracie des égorgeurs. L’autonomie de la Kabylie, processus irréversible par ailleurs, n’a pas vocation à exclure des uns et des autres, bien au contraire. C’est un projet politique qui résulte des expériences du peuple Kabyle, il se nourrit de ses meurtrissures et de ses échecs, donc il ne peut être que rassembleur, démocratique et salutaire pour la région et ses enfants, tous ses enfants.

La Kabylie est, comme le raconte la légende:« tafunast i gujilen, ur tetsnuzu ur trehen » ( la vache des orphelins, elle n’est pas à vendre ni à hypothéquer). Que le Rassemblement et le Front arrête de mentir, de nous mentir! Vous êtes kabyles et personne d’autre ne veut de vous, « Ur hemmel gmak, ur tekkat ». Vous ne pouvez être « plus royal que le roi! » Réfléchissez à la Kabylie, votre seule terre, la seule qui prendra soin de vous, autrement elle ne sera que votre éternel tombeau.

A. Mekdam.

Commentaires

  1. rachat credit dit :

    J’ai appris des choses interessantes grace a vous, et vous m’avez aide a resoudre un probleme, merci.

    - Daniel

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci