Revendiquer l’égalité de l’arabe et de tamazight en Algérie ?

alph.jpg

Par: Ariless

Je pense (comme il a dit lui) qu’aucune langue, aucune culture ne peut survivre lontemps sans souveraineté territoriale. Une langue embrasse généralement un espace culturel souverain, s’exprimant LIBREMENT à l’intérieur d’un espace géographique précisément défini. L’idéal d’une expression souveraine d’une culture, d’une langue, serait bien entendu un état, où l’exercice des fonctions officielles maintiennent et développe la langue. Les langues et les culture obéissent elles aussi à un des principes darwiniens : la nécessité, plus que l’utilité. L’état algérien sait exactement ce qu’il fait en concédant « la nationalité » de Tamazight sans lui reconnaitre une quelconque « officialité ». C’est comme s’il accordait la nationalité algérienne à un italien par exemple. Que 10 millions d’italiens obtiennent la nationalité algérienne, cela ne fera pas de l’italien une langue officielle. C’est exactement ce qui s’est passé avec Tamazight, et avec elle, les imazighénes. Ils viennent d’être reconnus comme ayant la nationalité algérienne.

Mais leur langue et leur culture demeureront étrangéres. En un mot, l’état reconnait la présence de Tamazight sur le sol algérien, mais sous souveraineté arabo-islamique. C’est une sorte de Dhimmitude non dite. La présence de Tamazight en sol algérien est vue comme un fardeau, pire encore, comme un cadavre dont il n’y a pas moyen de se débarrasser sans être vu par les voisins (la oumma et la communauté internationale).
Dans l’état arabo-islamique algérien, Tamazight n’a qu’un seul destin (certain) : la mort à court terme. Tant que les imazighéne d’algérie ne se démarquent pas nettement de l’État algérien, il ne méneront qu’un semblant de lutte, une sorte de baroud d’honneur avant de rendre l’âme. Se démarquer de l’état algérien, ce n’est pas seulement se démarquer de ses institutions, mais aussi rejeter tout ce que cet état sponsorise : la culture, la politique,l’éducation, la religion, les us et coutumes, la langue….enfin tout, absolument tout. Les imazighéne ne peuvent pas se sentire différents tout en acceptant tout ce qui a pour mission d’effacer justement cette différences. L’égalité, ce n’est pas s’effacer devant l’autre de peur de le heurter ou de peur qu’il pense que je me sens supérieur. L’égalité n’a de sens que quand il s’agit de l’égalité entre les différence. L’égalité qui nie les différences a un autre nom, c’est l’Identité. Deux individus, deux groupes sociaux, ne peuvent être égaux en droits et en devoirs que s’ils sont différents. Or, dans l’éspace de souveraineté de l’état algérien, il est illusoire de croire arriver à l’égalité entre Tamazight et l’Arabe. Imaginez-vous un jour, dans une administration quelconque à Annaba un préposé dire à un citoyen: »Parlez-vous arabe ou tamazight? »
Tamazight et l’arabe ne peuvent pas vivre dans un espace culturel et géographique commun. Elles ne peuvent avoir que des relations de dominante à dominée parce que la culture arabe, la langue arabe est arrivée en conquérante. Tout comme la culture anglo-saxonne est arrivée en conquérante en amérique du nord et la culture hispanique en conquérante en amérique du sud et centrale. La notion de conquête, de domination doivent être acceptées ici comme un processus naturel de flux et reflux des civilisations et des cultures à travers l’histoire et les espaces géographiques. Q’un groupe social local (autochtone) où toute une ethnie échappent à cette domination est parfois une chance innouie. Généralement c’est parceque que il y a eu préservation dans un espace géographique bien délimité. Une domination totale ne peut alors s’opérer que par éclatement de ces limites précises. C’est alors une annexion (du territoire et de ceux qui le peuplent). Dans le cas de tamazight, l’état algérien a déja la souveraineté sur les territoires d’expression amazigh et sur les imazighéne. Il n’opére donc pas par annexion mais par dissolution progressive des frontiéres culturelles et linguistiques de tamazight. Les autonomistes et les indépendantistes kabyles ont fini par comprendre cela. L’enjeu n’est pas au niveau de l’individu, mais au niveau territorial. Que Ariless ou untel parlent kabyle ou pas, cela n’a aucune importance. Que Idir ou Mokrane de Paris parlent kabyles ou pas, cela n’a aucun impact sur la survie ou sur la mort de Tamazight. Sauvegarder tamazight, c’est avant tout refuser l’irruption de TOUT ce qui prétend la remplacer sur son territoire d’expression (territoire culturel et géographique). C’est la logique même!!
Revendiquer l’égalité de l’arabe et de tamazight en Algérie est tout simplement un combat d’arriére garde. Nous devons comprendre que la culture arabo-islamique est dans son role de conquérante en voulant faire disparaitre Tamazight par tous les moyens possibles et imaginables, même (surtout) religieux. On ne lutte pas contre une culture conquérante en exigeant une égalité avec elle. Si la culture Tamazight pouvait au moins être égale l’arabe, cette derniére ne l’aurait pas fait disparaitre sur 90% du territoire. Je pense que ce qui est urgent dans un premier temps et de definir les frontiéres culturelles et géographiques de tamazight en tant qu’entité.

Commentaires

  1. Michael Miller dit :

    Nos ancetres ont fait erreur de ne pas accepter La Pais Des Braves. Leur intentions etaient justifiables, comme c’etait une mauvaise decision, sans doute etait suicidaire.
    Avions accepter la pais des braves, le pouvoir sera passe aux hommes integres et qualifiaient 30 ans plutards, peut etre on ne sera jamais dans cette position «Banana Country.»
    La realite appel a des measures extremes dans ces temps extremes. Je ne vois pas ce mariage de convenience durera longtemps, simplement il n’est pas consommable. Il faudera encore des siecles pour amener d’autres no politiser au meme niveau, on s’est toujour occupe d’autres que nous meme. Betise et Mediocre, ca nous a coute des siecles de sous developement, de analphabetisme. Dont la pauvre majorite soufre sans qu’ils se rendre compte de ce que lui arrivee, au point qu’ils savent rien d’eux meme, de leur origine, ni de leur histoire, passe ou present, oubliant le future et leur devenir.
    Tomper pour eux, ca nous a coutait deja tres chers. Quand on conduit en troisieme vitesse on pense que d’y aller loin et passer la quatrieme ou cinquieme ne deverons jamais ralentir, pour que le reste puis nous re-joindre. c’est faux, strategie suicidaire encore. Fisons nous jamais illusions. Soyons nous jamais emotionel dans notre devenir et celui de nos enfants. c’est encore grave. j’avoue qu’on a ce defaux, mais ca c’est dans le passe compose. Avec une education objective et inclusive notre Peuple aura un future, Si non le temps pour les demi decisions, debats et circler autour de lui meme c’est fini.
    Le moment, nous et nous meme et seulement Nous! Penser nous, et que de nous et apprendre a Etre Egoiste dans nos Affaires. Notre Future n’est pas Negotiable ni Discutable. Ce sont les paroles de mon vieux Ami Dda M’hund Arav Bessaoud, que j’avais le privilege de rencontrer ici. Devant Notre Dieu vivant c’etait souhaits qu’il m’a confiait il y a longtemps a Londres. Pour ceux qui ne savent pas, ou rien sur cet individu sont bien venue pour eclairer les choses pour mieux comprendre. Peut etre moi, je suis ici aujourd-huit, il me reste rien dans le speedometre. J’entame mes resposabilite, et suis je pres a n’importe iventualite, quand la mort frappe a la port, c’est moi qui va regoller, et la recevoir avec un sourire. Ce que je ne peu pas accepter de voiture ou un arbre qui tombera sur ma tete au milieu de mon chemin. Je transmis ca sans rancune ni prejudice. Mais par contre je souhaiterai, etre parmi et proche de la riviere et des figuier peut etre un jour ma famille deposera une fleur blanche d’illily ou un fig fraiche sur ma tombe, ou bien Arkoul, on sait jamais. Mais plus proche de soit et pays mes taxes chez moi, enseigner chez moi, casser et construire chez moi. Ce que Je ferai de moi sera chez-moi.
    Je ne suis pas ici pour battir des villas dans mon village, sachant et entourer toujour par des Hiyinas de notre souche. Chez-nous l’ignorance reigne la vie du jour, il y a deux types de nous, ceux, qui mangent un peu partout, ceux qui mangent de deux coins, ici et labas et ceux, qui mangent CHEZ-EUX ! Le tempps est venu, est venu pour Trancher. ce sont les derniers souhaits de mon ami Dda Arav Bessaoud. j’avoue je n’etait pas sur, et je doutais de ca. comme tt autre humain et individu, la faibless et l’hesitation ca m’a coute le temps et j’ai garde ca juqu’au ce moment, comme etait une promesse et un message j’ai conclu vingt ans plus tard, que je doit et dans l’obligation morale de le transmetre.
    A ceux qui croient de cet individu, sa sagesse et son integrite indiscutable, a nos leaders, les gens qualifier et aux Hommes capablent. De se definir nous meme dans ce temps d’incertude dont nous, nous trouvames. Dont cet opinion je partage avec vous et avec milles plaisirs. Pour ceux a qui cet opinion est destine, ne fais jamais souci, je souhaite vous etes convaincus, dans vos actions sont nobles et ligitimes ainsi claire, la liberter est un Droit Naturel ca s’arrache, le temps est element en ce moment et de notre cote nous sommes privelges, et que nos adverssaires nous ont Sous-estimer, nous deverons pas leur rendre cette favoure.
    Ca fait presque 25 ans et plus de 20 je n’ai pas ecris dans cette regionale malgre sa bautee, j’ai et aimerai penser en Englais je me sens 200% en forme. Mes erreurs d’orthographe ignorer faites comme si j’ai vide qlq bouteilles du château Rabi.
    Amicalement Votre Engletere.

  2. Aqvayliilelli dit :

    « Généralement c’est parceque que il y a eu préservation dans un espace géographique bien délimité » : effectivement, les montagnes, le lointain sahara ont constitués des barrières naturelles aux invasions, qui ont préservés des poches de l’amazirgité. Ces poches qui sont livrés aujourd’hui aux dictas des pouvoirs, diminuent comme une peau de chagrin et leur disparition devient inéluctable.

  3. Aqvayliilelli dit :

    « s’effacer devant l’autre de peur de le heurter ou de peur qu’il pense que je me sens supérieur » : La peur qui hante le kabyle devant l’autre est plus complexe que ça, c’est une peur avant tout physique. Les évènements post-indépendance de 63 et la répression de Boumediene hantent encore la mémoire collective kabyle. La peur du lynchage, de l’emprisonnement et de la liquidation physique* hante les esprits. L’autonomie aura comme mérite de juguler cette peur et de rendre courage à afficher sa différence.
    * un exemple, le martyre Kamel Amzal.

  4. Aqvayliilelli dit :

    Evidemment, lorsque vous dites « rejeter tout ce que cet état sponsorise : ….., la religion, « , vous voulez dire par là rejeter l’idéologie arabo-islamique néfaste à notre existence. Par contre, le coté purement croyant, spirituel auras sa bonne place puisque c’est une relation personnelle entre l’être et son créateur, n’est-ce pas Ariless?

  5. tayda dit :

    Ce qui se passe dans ce pays est un problème de justice et déni identitaire,un point c’est tout !.En tant que berbères et de kabyles en particulier,on dit que la culture arabo-islamique nous est étrangère et qu’elle n’a tendance qu’a nous batardiser .On ne demande pas l’égalité avec quoi que ce soit,on lutte pour notre survie en tant que peuple, à part entière !.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci