Mise au point du MAK au maire d’Aghribs

gpk.jpg

TIMANIT I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE
 
À L’ATTENTION DE M. LE RÉDACTEUR EN CHEF DU JOURNAL LIBERTÉ

Mise au point en réponse à l’article
Il répond aux allégations du MAK , “Le coup de sang du maire d’Aghribs”

 

Dans votre édition du jeudi 2 décembre 2010, en page 4, votre journaliste Yahia Arkat signe un article de compagnonnage avec la lettre que vous aurait adressée le maire d’Aghribs et dans laquelle ce dernier s’en prend véhémentement au MAK.

Nous comptons sur votre sens de l’équité pour publier la présente mise au point.

M. Rabah Irmèche reproche pêle-mêle au MAK une entreprise de récupération de la marche de Fréha, des propos haineux qui nous auraient valu – sans sa charitable intervention en notre faveur – un lynchage public et une quête éperdue de tribune au point où nous avions osé piétiner sur son fiel d’At Jennad.

Réponses :
- 1) Le MAK n’a jamais prétendu avoir appelé à la marche de Fréha. Le lendemain de l’agression suivi de rapt contre nos 2 concitoyens d’Aghribs, il s’est rendu chez les familles des victimes pour proposer son assistance et son soutien. Inutile de revenir sur l’accueil chaleureux reçu par la délégation de notre Mouvement. Dans la foulée, il s’est déclaré solidaire et partie prenante de toute initiative émanant de la Cellule de crise. D’ailleurs, aucun drapeau ou slogan du MAK n’a été arboré au cours de la marche de Fréha. Bien mieux, il a été le premier à lancer le 19 novembre 2010 un appel fraternel au RCD et au FFS pour créer un Front unitaire de résistance aux agressions que subit la Kabylie au quotidien.

- 2) M. le Maire, vous êtes bien outrecuidant d’accuser le Président du MAK d’avoir tenu des propos haineux quand il voulait seulement lire le message de condoléances et de soutien de M. Ferhat Mehenni, le Président du GPK à l’arch des At Jennad et aux familles des victimes. Mais au contraire de ce que vous alléguez, il a été chaudement applaudi par les citoyens et les seules menaces à son encontre émanaient des regards torves des éléments de votre garde qui tripatouillaient nerveusement leurs poches au cours de sa prise de parole après que vous ayez escamoté rageusement la sonorisation.

Rappelons que la scène s’est déroulée devant tous les correspondants des journaux et nul n’a rapporté la moindre velléité de lynchage, pas plus que votre prétendue intercession “en notre faveur”. D’ailleurs M. Yahia Arkat lui-même qui “couvrait” au sens littéral du mot cet événement n’a rien rapporté de tel dans le long article qu’il a signé le lendemain. Amnésie, parti pris ou manque de professionnalisme ? – Pour ne pas accabler notre ami de la presse, disons qu’il a simplement oublié ce qu’il avait écrit 10 jours auparavant… même si, à notre égard, il fait preuve de coupable récidive quand on se rappelle l’impasse qu’il a fait sur la marche historique du 20 avril 2009 alors que dans le même journal, le chroniqueur Mustapha Hamouche, en véritable observateur neutre et probe a qualifié la démonstration d’adhésion incontestable de la Kabylie au projet du MAK.

Quant à la présence du MAK sur le terrain, nous comprenons fort bien votre douce ironie de nous accorder 365 jours pour nous voir et écouter : nous ne pouvions effectivement nous rencontrer à Bouira, à Bougie, à Akbou, à Ain El Hammam, à Larvâa n At Iraten, en ces occasions de mobilisation et de soutien à nos concitoyens innocents malmenés par la police et la justice, puisque vous n’y étiez pas !

Vous avouez ne pas comprendre “notre projet de société autonomiste”. Rien de plus simple pourtant. Le projet d’autonomie de la Kabylie du MAK est égal à “ la régionalisation modulable” moins l’hypocrisie et plus de détermination.

Enfin, vous affirmez une illusoire préséance de votre parti par rapport au MAK au fait que vous seriez “écouté avec respect partout en Algérie”. À notre tour de vous dire grand bien vous fasse ! Allez-y et ramenez des victoires pour la démocratie “partout en Algérie” ; nous serions les premiers à vous applaudir. Quant à nous, nous bornons notre ambition et notre action à libérer le peuple kabyle du pouvoir algérien qui met en œuvre tous les moyens de l’État pour l’anéantir. Notre vœu est aussi de créer une synergie d’autodétermination au bénéfice de tous les peuples d’Algérie.
De la même façon que vous le dites, soyez rassuré que nous aussi nous ne nous trompons pas d’ennemis. Notre appel du 19 novembre en est la preuve évidente. Cette mise au point était nécessaire. Nous souhaitons en rester là.

Kabylie, le 2 décembre 2010

Pour le MAK

Le Président du Conseil Régional de Tizi Ouzou
A. Medrouk

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci