• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive pour octobre, 2010

Le procés de Tahar Amichi reporté

Le procés du militant autonomiste de Vgayet, Tahar Amichi est reporté pour une date ultérieure, a annoncé ce matin le juge près du tribunal de Vgayet.

Nous y reviendrons avec plus de détails 

Amsedrar

La langue est en danger, 1er partie

langue.jpg

Par: Mourad Sadi  

La langue  Kabyle est notre principal moyen d’expression. Elle est une importante part de notre identité. La domination de la langue arabe met en danger la promotion de celle-ci.

La langue et la culture ont constitué à travers l’histoire le fondement de l’identité. La langue et l’identité sont intimement liées, c’est par la langue que nous existons et que nous nous exprimons. Elle préserve le savoir, la connaissance, les coutumes et les traditions développés au fil des siècles par les locuteurs (celui qui la parle).

(Lire la suite)

Obama n’est qu’une carpette

Par: Choubouloute 

 Du point de vue américain, Obama est un traître à la nation ! Il ouvre la porte à l’islamisme, il ne fait que caresser dans le sens du poil, il se soumet et veut soumettre le peuple Américain tout comme Bouteflika veut soumettre l’Algérie (incluant la Kabylie) à la réconciliation nationale. Il n’ y a qu’à voir le discours prononcé par Obama au Caire et à travers lequel il se fait complice du fait que l’islam ne reconnaît pas de nationalité et que seule l’ appartenance à la communauté des croyants puisse exister: “I have come here to seek a new beginning between the United States and Muslims around the world (…)I have come here to seek a new beginning between the United States and Muslims around the world”. Depuis quand une nation traite t-elle avec un groupe religieux ? C’est reconnaître que la nation s’efface devant la religion? Outre ceci, il a declaré toujours dans le même discours :  “I made clear that America is not-and never will be – at war with Islam. We will, however, relentlessly confront violent extremists who pose a grave threat to our security”. Pourquoi ne pas mentionner que les extrémismes violents puisent leurs lignes de conduite dans le même coran qui incite à la haine et donne seulement le choix entre soumission à l’islam ou la mort. Ce dont le monde a besoin, c’est une évolution radicale de ce qu’on définit comme religion et qui s’appelle l’Islam. Le professeur Sami Aldeeb Abu-Sahlieh a réalisé, à ce titre, un intéressant travail de reclassement chronologique des différents chapitres qui composent le coran. Ce classement met en lumière, la progression de l’islam en tant que guide spirituel vers un guide d’idéologie politique et d’organisation de la société musulmane. Les versions courantes du coran alignant les chapitres selon la taille induisent le fidèle en erreur mêlant ainsi spirituel et idéologie politique jusqu’à semer le trouble dans l’esprit des plus faibles, leur laissant croire que l’idéologie développée serait de nature spirituelle. Et jusqu’ à ce que l’islam soit réformé dans son fondement même, je crains fort qu’il n’ y ait point de paix et que des hommes et des femmes auront à souffrir dans leur chair d’actes de terreur et d’horreur commis au nom d’une religion ! Qui en Algérie peut oublier les années de terreur ? Qui ? Qui aux Etats Unis peut oublier le 11 septembre ? Messieurs Bouteflika et Obama peut être… Alors que servent-ils de commun ? La paix et la réconciliation ou un substitut de paix tandis que la machine continue de tourner? Quelle machine ? Je vous laisse deviner…

Le 2 novembre, journée nationale de l’étudiant KABYLE

Par : Zira

Notre comportement vis-à-vis des Arabes ne peut pas être classé dans la rubrique « HAINE ». Il s’agit d’un combat contre l’impérialisme arabe. Nous avons une identité. Pourquoi devrions-nous la fouler aux pieds pour plaire au reste des Algériens, et au monde arabe, sans oublier les Kabyles soumis? Sur quelle valeur morale, tout ce beau monde se base-t-il en nous demandant de nous renier? Au vu du martyrologe de la résistance kabyle, il n’y a aucun doute que la Kabylie est régie par un pouvoir colonialiste! J’ai lu ici même, au sein d’un article, que, après la guerre post-indépendance, menée par Monsieur Aït-Ahmed, les corps des « rebelles » tués, étaient exposés à la vue des villageois. N’est-ce pas là une tactique de guerre coloniale? Pour effrayer les villageois!! Nous n’avons pas à revendiquer le même destin que les autres régions d’Algérie, pour la bonne raison que nous n’avons, ni la même identité, ni les mêmes idéaux. Ils ne sont pas nos frères ceux qui s’acharnent sur nous, ou qui se croient obligés d’agir en rétorsion à notre combat, comme cet énergumène qui a créé un blog anti-kabyle, et qui vit hors d’Algérie!  Ceux qui défendent l’idéologie arabo-islamique devraient vivre en Algérie, puisque c’est elle qui est au pouvoir. Pourquoi aller vivre en Europe, aux U.S.A., ou en Russie? De toute façon, là où ils sont, ils sont porteurs de haine. Qu’ils me disent tous ces gens-là, est-ce qu’ils vivent sous le joug kabyle? Est-ce que nous les tuons? Qu’ils ne viennent pas souiller notre combat par leur immixtion scélérate. Ce sont leurs frères qui ont tué Kamel Amzal, et tant d’autres jeunes, et moins jeunes. Vivement l’autonomie!  

Kabylie : Relever le défi existentiel

revoltetizi08jpg.jpg

Par:  Dr Dahmen At Ali

1. Printemps Noir 2001 : La conscience nationale kabyle nait dans le sang

Le 18 Avril 2001. Local de la Brigade de Gendarmerie Algérienne de At Dwala, Kabylie. Guermah Massinissa, un jeune lycéen kabyle de 16 ans vient d’être tué d’une rafale d’arme automatique. C’est l’acte d’ignition de la Révolte Kabyle en ce début du XXIe siècle et qui n’est près d’atteindre son épilogue.

Durant plus d’une année, plus de 127 autres jeunes manifestants kabyles aux poings nus seront abattus froidement, dans presque les mêmes circonstances, toujours avec la même haine criminelle d’un pouvoir génocidaire, déterminé à en découdre définitivement d’un peuple authentique, devenu trop encombrant pour permettre à l’hégémonisme dominant de s’étendre sur tous les territoires de l’Algérie poste-coloniale. La conscience nationale kabyle venait de subir son baptême de feu. Elle nait dans le sang. L’année 2001 est une date charnière ; plus jamais rien ne sera comme avant ! Désormais depuis le Printemps Noir de 2001, il ne relève plus de la paranoïa que d’affirmer lucidement et impassiblement que la Kabylie en tant que nation, peuple et entité ethnique sociologiquement homogène, culturellement et linguistiquement cohérente, est plus que jamais menacée dans son existence séculaire. Faute de sa totale assimilation à l’arabo-islamisme conquérant, prôné par le pouvoir central, son extermination est programmée depuis fort longtemps. Cette tragique déconvenue, cette « solution finale » semble inéluctable ; c’est juste une question de temps pour le pouvoir illégitime d’Alger ! Cette conquête initiée dès l’été 1962 semble aborder son ultime et décisive bataille. Quelle parade envisage la Kabylie pour protéger son destin de pérennité ? C’est le défi existentiel auquel la Kabylie est brutalement confrontée et dont l’issue sera décisive pour les siècles à venir.

(Lire la suite)

Une sourde-muette de 16 ans enlevée pour être vendue !

Cela s’est passé à Blida, une jeune fille sourd-muette âgée de 16 ans, enlevée dans le quartier de Khazrouna, à 5 km au nord de, rapporte le soir d’Algérie, et de préciser qu’elle a été délivrée par les services de sécurité qui l’ont retrouvée, neuf heures après son rapt, dans une maison abandonnée à Bougara, commune distante de 20 km du chef-lieu de wilaya. 

Selon les premiers éléments de l’enquête, souligne le journal, le principal auteur de cet enlèvement est son voisin, qui l’a mise en confiance. Par ailleurs, des informations font état d’une intention de vente de la victime à d’autres personnes, dans le but de lui ôter un organe. L’enquête se poursuit pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Amsedrar

A. Bouteflika et B. Obama, deux directeurs de conscience

Par : Zira

Les valeurs humaines peuvent être natives, ou s’acquérir par l’éducation. Mais il est impossible qu’elles s’obtiennent par la force. On ne peut pas forcer des populations à aimer autrui, à être enclines au pardon, si elles ne sont pas prêtes à le faire. Le tort de deux présidents contemporains est d’avoir voulu les imposer aux peuples qui les ont élus pour diriger leur pays, durant un temps donné, mais dont ils ne sont pas les directeurs de conscience. A. Bouteflika a imposé ‘la réconciliation nationale » comme si, sur le chemin de l’ascèse, il s’est imposé cet acte vertueux. Or, l’Algérie n’est ni son propre coeur, ni son esprit, ni son corps! Bien sûr, ce faisant, il guignait le prix Nobel de la paix. Il a gagné celui, symbolique, de la dictature, et l’adoubement par le monde arabo-musulman. Quant à B. Obama, il faut bien qu’il justifie l’acquisition de son Nobel de la paix -mais pourquoi de cette façon? Ce n’est pas en plantant le couteau dans la plaie qu’il y réussira! Construire une mosquée à l’endroit où des islamistes ont fait périr tant d’êtres humains…Après de tels encouragements, on se demande encore pourquoi les tenants de la violence arabo-islamique ne viennent pas à résipiscence!

Ne haïssez pas vos faire-valoir

Par : Zira

Le monde n’est pas à l’aplomb de la normalité. Quelque fois, cependant, on a l’impression que tout va rentrer dans l’ordre. Ce fut le cas, après la décolonisation impulsée par la bonne volonté européenne. Alors, les braves gens qui aspiraient à un minimum de justice, pensèrent que le monde allait enfin suivre un cours normal. Mais ce ne fut pas le cas. Notamment, il reste une colonisation en cours. La colonisation arabe! Quant aux Arabes, eux, cela ne leur suffit pas de coloniser maints pays, ils se permettent de crier au néo-colonialisme européen, et à l’injustice. De plus, ils sont ingrats. Sans les Anglo-Saxons (les Britanniques et les Américains), les pays arabes n’existeraient pas. Quant aux pays de l’Afrique du Nord, sans les juifs, qu’ils haïssent tant, ils n’auraient pas leur culture « arabe »! Qui sont les artisans de la « culture maghrébine » -excepté la culture kabyle? Ce sont les juifs!     

Soyons le grain de sable qui…

Par: Zira

Soyons le grain de sable qui détraquera la mécanique destructive d’un monde qui va de travers. Nous serions complices, si nous nous taisions et que nous ne faisions rien pour empêcher cela. Cela peut ressembler au combat de David et Goliath. Le monde civilisé s’est laissé prendre aux mirages que font miroiter les Arabes. Et ils désirent que nous fassions comme eux! Sans oublier l’engouement fidèle que porte l’Occident au monde arabe, les historiens de l’époque contemporaine viennent apporter la touche finale, en insinuant que l’islamisation de l’Afrique du Nord s’est faite dans la joie -entre autres déclarations, un entretien accordé par un historien (français)à un journal algérien, il y a quelque temps. A contrario, on voit bien aujourd’hui l’extrême euphorie dans laquelle la Kabylie est islamisée! Et comment le monde occidental laisse kidnapper ses ressortissants dans la joie! Messieurs les historiens français, cela s’appelle un faux témoignage! Rejetons tous les sophismes…arabes et occidentaux. Nous pouvons (re)construire nous-mêmes ce qui a été juste éparpillé -grâce à notre force d’âme (mais jusqu’à quand pourra-t-elle tenir?). Laissons le sortilège prendre en Occident! Quand j’entends les sophismes arabes, repris par les Occidentaux, les Français, en particulier, je m’imagine le fakir -les Arabes- qui charme, au son de sa flûte le serpent -l’Occident- qui se dandine, au gré des trilles envoûtants…    

Zira

Ne donnons pas au temps, le temps d’avoir raison de nous

Par: Zira 

 Hier, sur radio.tamurt, j’écoutai un spécialiste qui expliquait que lorsqu’une population était arabisée, le phénomène était irréversible. C’est ce que j’ai toujours pensé aussi. Les colonisateurs français se sont adaptés aux pays colonisés. Ainsi les Français des Antilles, et, surtout, les pieds-noirs d’Algérie. Avec les Arabes, c’est différent. Le spécialiste, dont il est question, a relaté le cas d’une tribu berbère du Maroc, qui avait opposé une résistance farouche aux Banu-Hilal. Eh bien, aujourd’hui, ses descendants ne se revendiquent pas en tant que Berbères par l’origine, quoiqu’ils soient arabophones, mais en tant que descendants des Arabes! L’impérialisme arabe est la pire des catastrophes humaines. Quand des populations ont été islamisées, le but fut que ce soit une emprise totale, et jusqu’à la fin des temps. Ce qui est à déplorer, c’est que ses tenants ne se remettent jamais en question, et n’ont pas la décence de ressentir une once de culpabilité! 

Zira

123456

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci