• Accueil
  • > Actualité
  • > 20 août 1956 – 20 août 2010 : L’espoir trahi (par Ferhat Mehenni)

20 août 1956 – 20 août 2010 : L’espoir trahi (par Ferhat Mehenni)

ferhatmehenni1.jpgLe 20 août 1956, en pleine guerre d’indépendance, la Kabylie organisait le Congrès de la Soummam pour donner naissance à l’Etat algérien. Après le déclenchement de la lutte armée, le 1er novembre 1954, cet événement qui en est la suite logique, est le plus décisif de notre histoire et continue de produire des effets contraires à ses objectifs et à sa philosophie.

Le Congrès de la Soummam voulait la primauté du politique sur le militaire et nous avons le Commandement de l’armée qui gouverne l’Algérie depuis 1962. Il voulait une Algérie postindépendante plurielle, dans laquelle Européens et Indigènes, Musulmans, Chrétiens, Juifs ou non-croyants vivraient en harmonie, dans le respect des droits et croyances de chacun, il y eut « la valise ou le cercueil » pour les Juifs et les Européens qui, sans leur départ précipité vers la France, auraient été massacrés au lendemain du 5 juillet 1962. Leurs biens furent squattés et les églises subirent le sort de quelques mosquées au lendemain de la colonisation, en devenant les lieux d’un culte qui n’est pas le leur.

Le Congrès de la Soummam espérait une démocratie, elle est encore stalinienne. Il luttait contre le colonialisme externe, nous voici sous un colonialisme interne dans lequel, entre autres, la Kabylie est dominée, niée et réprimée. Il voulait l’autonomie des 6 grandes régions du pays et nous sommes encore enferrés dans le centralisme jacobin du 19e Siècle.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle, fidèle aux principes du Congrès de la Soummam, condamne les tenants du pouvoir algérien qui, de 1962 à nos jours, de dérive en dévoiement, de reniement en reculade, de répression en massacres, ont fait de la promesse algérienne la trahison de tous les temps.

En exécutant l’artisan de ce Congrès, Abane Ramdane, dès 1957, ils ont ouvert la voie à l’assassinat politique comme mode de gouvernance et de régulation politique. En établissant un parti unique et en optant pour la dictature dès 1962, ils ont étouffé l’intelligence et condamné le pays à être à la traine des pays développés, comme ils ont livré les nouvelles générations à l’intolérance et au terrorisme islamiste. En tuant la liberté et la culture, ils poussent, plus que jamais, les jeunes à fuir le pays au prix de leur vie. En dilapidant les richesses du pays et en laissant régner l’insécurité, le crime et la dépravation ils ont déstructuré la société et l’économie. En faisant du Kabyle l’ennemi national N° un, nous en sommes à construire un destin autonome dans lequel nous réhabiliterons la liberté, la justice, le respect de nous-mêmes et des autres, le travail, la solidarité et la compétence, le mérite et l’excellence.

En cela, le Gouvernement kabyle fait revivre l’esprit et la lettre du Congrès de la Soummam dont l’essence-même est la LIBERTE.

Paris le 20 août 2010/ Pour l’Anavad, en exil, son président

Ferhat At Sεid (Ferhat Mehenni, selon l’état civil colonial)

Commentaires

  1. Amassa dit :

    Il est tres important qu’il y ait beaucoup d’information venant de nos derigeants d’ANAVAD regulierement en dennonçant notre dictature,afin que le peuple Kabyle soit bien informer au niveau nationale et internationale,pour une mobilisation patriotique eclairé,pour couper l’herbe sous les pieds de ces charlatants qui nous gouverne et leurs valets.Bravo pour la creation de notre journal officiel;SVP/etanchez notre soif d’information le peuple Kabyle est avec vous.Dennonçont tous ce qui n’est pas propre a la democracie et la laicitée.Car la hantise des dictateurs est l’information (un pilier democratique)Quand a la brutalitée et la provoque c’est leur domaine de predeliction/

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci