Message de Ferhat Mehenni à l’université d’été du MAK

Le Président du Gouvernement provisoire de la Kabylie (GPK) a adressé un message aux participants à l’université d’été du MAK qui se tient du 20 au 28 juillet 2010 dans la localité d’Adekar à Bgayet. M. Ferhat Mehenni a saisi l’occasion pour défendre la nécessité d’asseoir un gouvernement qui milite pour la reconnaissance de la nation kabyle. « La mise sur pied du Gouvernement Provisoire Kabyle, le 1er juin 2010 est le plus grand événement positif de la Kabylie, depuis la nuit des temps. C’est une révolution politique moderne que nous venons de réaliser. La force du MAK est d’y être parvenu sans violence ni effusion de sang. (…) Ceux qui disent aujourd’hui qu’en ce qui concerne la création du Gouvernement kabyle « ce n’est pas le moment ! » reconnaissent de fait que ce n’est là qu’une question de calendrier et non de légitimité ». Voici son message :

Message de Ferhat Mehenni à l’Université d’été du MAK

Azul,

L’université d’été du MAK de cette année est différente de celles qui l’ont précédée. Elle est frappée du sceau de l’Anavad.

La mise sur pied du Gouvernement Provisoire Kabyle, le 1er juin 2010 est le plus grand événement positif de la Kabylie, depuis la nuit des temps. C’est une révolution politique moderne que nous venons de réaliser. La force du MAK est d’y être parvenu sans violence ni effusion de sang. Ce que nous avons accompli en si peu de temps n’a pas son égal dans les annales de l’humanité. Un processus de maturation politique qui aurait pu prendre des générations a touché à son terme en moins de dix ans. Personne n’aurait pu prédire un aboutissement aussi rapide, au lendemain de la conférence de presse du 5 juin 2001. La levée de boucliers suscitée alors contre notre volonté de revendiquer une autonomie régionale pour la Kabylie était plus forte qu’elle ne l’est aujourd’hui avec la création de l’Anavad. C’est le fruit du courage et de la lucidité, de la détermination et de la compétence.

Malgré toutes les actions du pouvoir pour ralentir le rythme que nous avons imprimé à la marche de l’Histoire, nous en sortons vainqueurs. Ni les manœuvres pour nous déstabiliser de l’intérieur, pour créer de vaseuses alternatives au MAK, ni le déchaînement de la presse acquise au régime pour nous diaboliser et porter atteinte à notre réputation, ni les intimidations policières, voire même l’assassinat, n’ont pu nous arrêter. « Win iteddun ɣef tidett yessawaḍ »

Ceux qui disent aujourd’hui qu’en ce qui concerne la création du Gouvernement kabyle « ce n’est pas le moment ! » reconnaissent de fait que ce n’est là qu’une question de calendrier et non de légitimité. Cette affirmation révèle en fait qu’ils sont distancés dans cette marche de l’Histoire qu’ils souhaiteraient voir aller moins vite, doucement, de manière plus adaptée à leur propre rythme. Ils réclament en quelque sorte un retour en arrière pour mieux se repositionner. En termes de pouvoir bien sûr. Or, s’ils sont sincères, il faut qu’ils comprennent que nous ne sommes pas en compétition avec eux et nous ne courons derrière aucun trophée, aucun siège électoral et aucune position personnelle avantageuse. Nous menons une course contre la montre pour exploiter au maximum la moindre conjoncture offrant les conditions minimales à notre succès. Nos adversaires de la famille « autonomiste », eux, pensent que l’Histoire est une sorte de fruit qu’il y a lieu d’attendre tranquillement et de cueillir une fois mûr. Autant attendre le Messie. Non ! L’Histoire se fait ou se subit. Ou vous en êtes un acteur responsable ou vous en supportez les conséquences à vos dépens. A chacun de choisir. A trop vouloir attendre les conditions optimales pour un projet ou une action, on devient spectateur de son propre destin que l’on regarde filer comme du sable entre les doigts, happé par ceux qui font l’Histoire en fonction des idéaux et des intérêts qui écrasent les vôtres.

Rappelons à chacun cette vérité élémentaire : Le peuple kabyle a droit à son propre gouvernement (articles 4 et 5 de la Charte des Droits du Peuple Kabyle et de la Kabylie, validés par les textes internationaux relatifs aux droits des peuples). Attendre que ce soit le pouvoir algérien qui nous l’octroie ou nous l’installe relève de la naïveté.

Pour aller toujours de l’avant, le militant et le cadre du MAK doivent désormais adapter leur réflexion, leur comportement et leur action à la nouvelle situation.

L’Anavad : Un gouvernement et une opposition.

L’Anavad bouleverse toute notre vie. Il exige de chacun d’entre nous davantage d’engagement et d’abnégation. Parce qu’il est l’incarnation et l’instrument de notre liberté et de notre dignité, nous devons tout lui sacrifier.

Nous sommes désormais un gouvernement et une opposition. L’idéal est d’arriver à ce que nous bâtissions un Etat régional kabyle avec toutes ses institutions.

- 1) Le Gouvernement.

L’Anavad est notre gouvernement. Il est le Gouvernement Provisoire kabyle. Grâce à lui, nous avons à gérer, anticiper, proposer, réaliser, financer et agir. Bref, nous devons gouverner. A l’endroit du peuple kabyle nous sommes tenus de convaincre et d’emporter une plus grande adhésion populaire. Il est vital que nous soyons soutenus par l’écrasante majorité des Kabyles. Pour ce faire, nous devons impliquer, dans nos actions et notre mobilisation, davantage d’étudiants, d’enseignants, de lycéens, de comités de villages, de Ârchs, de comités de quartier. Il est impératif que l’Anavad devienne au plus vite l’autorité et la fierté de toute la Kabylie.

Si ce qui fait la force des gouvernements classiques, ce sont l’administration et les forces de sécurités, notre gouvernement doit créer tout à partir du MAK. Ce sont ses militants et ses cadres qui vont les bâtir, pierre par pierre. Votre mission ne se limitera plus à seulement convaincre et faire adhérer la Kabylie au projet d’autonomie, mais elle s’étend au domaine de la construction d’un Etat kabyle. C’est donc à chacun d’entre nous qu’échoit l’honneur d’être investi de l’autorité de la Kabylie au nom de l’Anavad. Où que vous soyez, vous êtes à la fois le maire, le préfet et le commandant de secteur. Vous avez pour mission de veiller à la sécurité du citoyen kabyle, à ses droits mais aussi ses devoirs.

L’Etat central basé à Alger est illégitime pour exercer ses fonctions en Kabylie. C’est à notre Gouvernement que revient ce droit.

Mais comme tout gouvernement, l’Anavad générera son opposition. Il faut écouter cette dernière et la respecter mais sans se laisser noyer dans ses critiques stériles et mensongères. Vous devrez vous saisir de ces critiques pour améliorer, perfectionner le programme d’action et les outils de gestion de notre Gouvernement. Toutefois, n’oublions pas que nous ne sommes pas un pouvoir assis, devant couler des jours heureux. Nous sommes aussi une opposition au pouvoir et au régime algérien.

- 2) L’opposition

Tout en étant un gouvernement, nous sommes toujours une opposition. Une opposition digne de ce nom. Nous sommes une opposition farouche au pouvoir algérien et à sa politique raciste et antikabyle. Si nous avons mis ce gouvernement en place, c’est plus pour protéger le peuple kabyle des méfaits et des crimes que les tenants de l’Algérie officielle perpètrent contre nous depuis 1962, que pour jouir de quelque privilège que ce soit.
Maintenant que nous sommes en train de le concurrencer sur le terrain de la légitimité, de la gestion et de la proposition, il est probable qu’il se fasse plus séducteur, qu’il annonce des projets économiques faramineux pour la Kabylie. Ne serait-ce qu’à ce niveau de résultat, si cela devait advenir, ce serait déjà une victoire de l’Anavad que la Kabylie puisse enfin bénéficier des moyens de développement économique conséquents, elle qui, jusqu’ici, n’a eu droit qu’au sabotage et à la pression fiscale de la part du gouvernement algérien.

Toutefois, s’il peut jeter de la poudre aux yeux en termes financiers, il ne pourra jamais défendre ce que défendent le MAK et l’Anavad : Le droit du peuple kabyle à exister, à s’autogouverner, à prendre en charge ses préoccupations éducatives, linguistiques et identitaires.

Voilà pourquoi, ay atmaten, a tiyessetmatin, notre mission est irremplaçable : Faire accéder la Kabylie et le peuple kabyle à la plénitude de leurs droits de pays et de peuple.

Nous sommes donc à la fois un Gouvernement devant avoir du pouvoir et de l’autorité et en même temps une opposition ferme et sans complaisance au régime assassin d’Alger. Nous avons à gérer notre propre opposition kabyle en nous comportant en tant que gouvernement, tout en étant une opposition contre le pouvoir algérien. Nous sommes une autorité, les protecteurs et l’anaya vis-à-vis des Kabyles. En même temps nous sommes les opposants dignes de ce nom au pouvoir assassin d’Alger et ce jusqu’à l’aboutissement final de notre combat politique pour la liberté de la Kabylie et du peuple kabyle.

C’est cette transformation qui est attendue de chacun d’entre nous. Pour que cela se matérialise un peu plus, voici quelques propositions de travail et de débat.

- 3) Propositions de travail et de débat

A) - Propositions de travail :

Comme annoncé dans son dernier communiqué sur le 5 juillet, l’Anavad est prêt à financer de petits travaux des villages et des quartiers. Il est en mesure de donner à un Comité de Village qui entreprend des travaux d’utilité publique (centres culturels, enseignement de la langue kabyle, routes, place du village, stades, fontaines…) jusqu’à 1000 euros. Informez-en tout le monde.

 

Pour en bénéficier, une demande est à remplir sur le site du Gouvernement.

 

L’Anavad est également prêt à aider à la création culturelle (théâtre, cinéma, littérature kabyles…)

L’Anavad encourage la création de comités de coordination inter-villageois pour organiser la solidarité et lutter contre les incendies et l’insécurité (kidnappings, terrorisme islamistes et agressions politiques par le pouvoir…) Ces structures ancestrales continuent de faire leurs preuves pour faire libérer des personnes enlevées (par qui ?) alors que les forces militaires stationnées en surnombre en Kabylie ne bougent pas le petit doigt pour assurer la sécurité des citoyens.

Les sites officiels du MAK et du Gouvernement kabyle ont mis en ligne des documents à remplir pour signaler tous les cas dignes d’être portés devant les instances internationales avec lesquelles l’Anavad va travailler. Que ce soit ces incendies, les rapts, la drogue, les agressions et les intimidations venant de la police et de la gendarmerie, les refus administratifs pour des prénoms, les atteintes à la liberté de culte, à la liberté de réunion ou d’organisation, de manifestation ou d’opinion…

Avant la fin de l’année en cours, nous allons mettre en circulation la première carte d’identité kabyle de l’Histoire. Nous avons à la mettre à la disposition de chaque citoyen kabyle.

En tant que militants, en tant que cadres de la Kabylie, vous devez en user au maximum tout en en informant les citoyens autour de vous.

Vous avez également accès à chaque membre de l’Anavad pour lui adresser une doléance, un avis ou une suggestion. Bientôt, une agence de presse de la Kabylie sera sur pied et aura besoin de vos dépêches quotidiennes. Nous avons à informer le monde entier de notre actualité.

Pour renforcer notre relation avec la communauté kabyle émigrée, nous allons installer dès le 1er août 2010, une Direction de la Diaspora kabyle rattachée à la Présidence de l’Anavad.

En attendant, les Sans-papiers kabyles à l’étranger peuvent toujours bénéficier de l’aide du Gouvernement kabyle auprès de la Ministre de la Solidarité.

B) - Propositions de débat :

Enfin, pour mieux opérer tous ces changements, je vous propose quelques thèmes de débats :

- 1) Le militant, le pouvoir et l’autorité
- 2) Le militant et la discipline
- 3) Le militant, la communication et la désinformation

Pour des projets concrets, je propose un débat sur la nécessité de se doter d’équipes nationales kabyles sportives, dont notamment celle du football.

Chers amis

Vous êtes le fer de lance de la Kabylie dans son combat pour l’autonomie. Vous êtes l’honneur et l’espoir de notre liberté. C’est sur vos épaules que repose son avenir. Je sais que vous en êtes dignes et que vous saurez, quelles que soient les épreuves qui nous attendent, faire accéder le peuple kabyle à ses droits élémentaires et sacrés.

Bonne université d’été à chaque participant.

20/07/2010

Ferhat At Sεid, Président de l’Anavad

Commentaires

  1. KaraDiemevarf dit :

    Triglyceride Medication Side Effects http://thecutlife.com/ – lexapro price If you experience any of the symptoms, please consult with your physician immediately. http://thecutlife.com/ – cheap lexapro

  2. dordsmesy dit :

    Electronic Medication Box http://www.originalobamawristband.com/ – generic zoloft Depression is not a headline making condition, and that probably explains why Zoloft isn’t either. http://www.originalobamawristband.com/ – zoloft drug

  3. Puscutscolo dit :

    Cape Town Drug Rehabilitation Centre http://www.puertojimenezinfo.com/ – zoloft for anxiety Luckily there is a group of medications on the market known as SSRIs(selective serotonin reuptake inhibitors) which work to get you back on track living a normal life. http://www.puertojimenezinfo.com/ – zoloft 50 mg

  4. LatSweaws dit :

    Purdue College Of Veterinary Medicine http://www.doscape.com/ – levitra online You may purchase Levitra in dosages of 2. http://www.doscape.com/ – buy levitra online

  5. shunkhini dit :

    Depressed After Quitting Asthma Medication http://www.cherrycreeklanebnb.com/ – cheap ativan Most physicians will not prescribe a medication to a patient with a past history of drug abuse. http://www.cherrycreeklanebnb.com/ – generic lorazepam

  6. pieer vanbroeders dit :

    vive la kabylie libre et independante!

  7. Ali Kloul dit :

    Voila je viens de mètre une pétition à la signature de tous les faceboukistes Kabyle contre Microsoft Encarta justement pour la façon dont ils ont écrit l’histoire de L’Algérie et qui ne correspond vraiment pas à cette vision du GPK ni FFS ni d’aucun Kabyle d’ailleurs, et je pense que cette dictée faite par les gourous du système et très lointaine de notre vraie histoire à savoir que Microsoft encaisse de l’argent non seulement dans ses vente d’Encarta, mais par ceux qui ont fait cette dictée justement au point de faire figurer le Abdel; Belkhadam et ses collaborateurs. Soyons nombreux à dire stop à ce connard de Bill Gates..
    http://www.facebook.com/profile.php?id=1624585354#!/group.php?gid=119943364718953

  8. Amazigh dit :

    Pourquoi ne pas generaliser l’enseignement du kabyle tout de suite et obliger à donner des prenoms kabyles(premier signe identitaire)

  9. Taqvaylit dit :

    I telha tafat i t mughli.

    Tanmirt awk aken telam.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci