Archive pour juin, 2010

L’UE se repaît du sang des Algériens

wwwprintemps2001unblogfr.jpegSelon un responsable algérien, le total des exportations agricoles algériennes vers l’UE, en valeur et en volume, est inférieur à nos importations en… pomme de terre auprès de cette même région.   Celui-ci a fait remarquer que les exportations algériennes vers l’UE étaient caractérisées par « une prédominance de l’exportation de, quasiment, un produit, à savoir les dattes, par la faiblesse relative des volumes exportés pour l’ensemble des produits et l’irrégularité de la gamme des produits exportés ». Voilà qui en dit long sur l’accord d’association signé entre l’Algérie et l’UE.

A vrai dire, du côté algérien, c’était simplement pour retrouver la scène internationale alors que pour l’Union Européenne dont l’hypocrisie n’est plus à démontrer, il s’agit bien de garantir ses intérêts au détriment des populations algériennes. Pour preuve, l’accord a été paraphé le 19 décembre 2001, signé le 22 avril 2002 lors du sommet euro-méditerranéen de Valence en Espagne. C’est-à-dire au moment fort du massacre perpétré par la gendarmerie algérienne en Kabylie. Alors que l’article 2 dudit Accord insiste bien sur le respect des droits de l’homme !!

En chiffres, la suppression des droits des douanes a entraîné en 2009 un manque à gagner de 2,2 milliards de dollars alors que les flux d’investissements européens vers l’Algérie sont faibles, à peine 500 millions de dollars.

La Montagnarde

 

LADDH kabyle dénie aux Kabyles le droit d’existence

laddh.jpgLa Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) créée par des militants kabyles en 1985 à l’instar du président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK), Ferhat Mehenni, de celui du RCD, Said Sadi ou encore d’Ali Yahia Abdenour, est doucement dévoyée pour ressembler à une Ligue proclamant l’arabité de l’Algérie. Dernier geste révélateur est la pétition lancée dans le cadre d’une campagne arabe pour la citoyenneté. L’aile Mustapha Bouchachi de LADDH inféodée au FFS a précisé que cette campagne concerne 7 pays « arabes » dont l’Algérie. Or, la majorité écrasante des adhérents de cette ONG sont des Kabyles. Comble de l’ironie est que les rassemblements régionaux programmés pour recueillir le million de signatures pour la consécration des droits du citoyen arabe sont à…Béjaia, Ghardia, Oran et Constantine.

La Montagnarde

Assassinat de Matoub Lounes: le gouvernement kabyle accuse le pouvoir d’Alger

Assassinat de Matoub Lounès, 12 ans après

matoublounes.jpgLe 25 juin 1998, en début d’après midi, près de Tizi-Wezzu, le chanteur kabyle Matoub Lounhttp://printemps2001.unblog.fr/wp-admin/post.php?action=edit&post=1024ès tomba dans une embuscade attribuée beaucoup trop vite aux terroristes islamistes.
Sa voiture portant les impacts de près de 80 balles, crédite plutôt la thèse d’une mise en scène où seule la cible désignée est éliminée
Depuis, la Kabylie, qui n’en est pas dupe, ne cesse de désigner le pouvoir algérien comme étant le commanditaire cet ignoble assassinat.
Officiellement, c’est à la Brigade de Gendarmerie d’At Dwala, impliquée dans la conduite de l’opération de liquidation de Matoub Lounès, que l’enquête fut confiée. Ainsi, comme le dit l’adage kabyle, on se retrouve dans la situation de celui qui « mange avec les loups et pleure avec les bergers ». (« Ičča d wuccanen, ittru d imeksawen »).
Un malheureux soi-disant suspect fut arrêté en 1999. Malgré les pressions et la torture, il clame toujours son innocence derrière les barreaux de la prison où il croupit sans jugement, depuis plus de dix ans !
La fragilité des preuves fabriquées est à l’origine de l’impossible procès, maintes fois annoncé et toujours reporté sans explication. Pour savoir qui était derrière l’assassinat de Lounès Matoub la seule question susceptible d’apporter des éclaircissements est : A qui profite le crime ?
Le contexte politique d’alors pourrait nous en éclairer un peu. Les Clans rivaux au sommet de l’Etat se donnaient volontiers pour noms les « éradicateurs » et les « réconciliateurs. Ces qualificatifs, qui se jouaient de l’opinion publique, ne s’opposaient dans les faits que pour le contrôle réel du pouvoir et non sur la ligne politique vis-à-vis du terrorisme islamiste. La preuve en est que ce sont ces mêmes « éradicateurs », opposés à toute négociation avec les terroristes, qui ont défendu la « réconciliation nationale », réalisé « l’Alliance Présidentielle » actuelle avec des ministres théocratiques, et qui construisent à Alger la plus grande mosquée d’Afrique.
Le Général Liamine Zeroual était président de la république mais son clan de « réconciliateurs » perdait du terrain au profit des « éradicateurs ». Ses proches collaborateurs, notamment le Général Betchine, étaient mis à mal par des affaires de corruption à grande échelle révélées par la presse travaillant pour le clan adverse. Ces estocades réussies, il fallait lui porter le coup de grâce que l’on va chercher diaboliquement du côté de la Kabylie.
La première amorce fut la remise en perspective de la loi sur la généralisation de l’arabisation. Une provocation contre la Kabylie qui bouillonnait de colère mais sans descendre dans la rue comme escompté par les stratèges « éradicateurs ». C’est à ce moment-là que le scénario de l’assassinat de Matoub fut imaginé.
Son assassinat eut tout de suite les effets attendus : La Kabylie était dans la rue pendant près d’un mois, le Général Zeroual accepta de démissionner et les « éradicateurs », la veille opposés à tout dialogue avec les islamistes, vantent subitement les bienfaits de la « Réconciliation Nationale » prônée par leurs adversaires dits « réconciliateurs
Ainsi, l’assassinat de Matoub Lounès était un élément clé d’un coup d’Etat contre Zeroual et le Clan de l’Est au profit de Bouteflika et son Clan de l’Ouest ; le tout, mené de main de maître par le Département du Renseignement et de la Sécurité.
Il n’y aura, donc, pas de procès dans l’immédiat sur l’assassinat de Matoub Lounès. Ce serait celui du coup d’Etat qui a porté Bouteflika et son clan au pouvoir. Il faut un retour du balancier au profit du Clan de l’Est pour que cela puisse être programmé mais sous forme d’un règlement de comptes entre clans et probablement comme élément d’un nouveau coup d’Etat des ex « réconciliateurs ».

Le peuple kabyle, loin des putschistes du sérail, continuera de chérir le nom de Matoub, son œuvre et son combat, comme il le fait pour tant d’autres kabyles victimes d’assassinats politiques algériens. Toutefois, il a cessé de les pleurer. L’espoir a submergé les larmes ! L’Anavad (gouvernement kabyle) dont il vient de se doter, avec son ministère de la justice et des Droits Humains, œuvrera inlassablement à démasquer les assassins et leur commanditaires pour rendre justice aux victimes et à leurs proches. Le Gouvernement Provisoire kabyle, en attendant de mettre sur pied les institutions judiciaires de la Kabylie, ses Cours et ses Tribunaux, et sans préjuger des résultats des futures investigations, appelle à une enquête internationale sur ce crime odieux comme sur tous ceux du printemps noir de 2001 à 2003. Il rejette la loi sur la réconciliation nationale qui absout les assassins sans procès préalable. Il refuse que les crimes contre l’humanité commis par le pouvoir algérien en Kabylie soient amnistiés ou prescrits. Il dénonce une justice aux ordres, l’instrumentalisation de l’Islam et renvoie dos à dos le terrorisme islamiste et les la dictature des généraux.

Lyazid Abid

Ministre de la Communication, de la Justice et des Droits Humains

http://www.dailymotion.com/video/x8jmsv

Le foot algérien politisé

ghilskamel.jpgLa sélection algérienne sort du mondial sud-africain sans honneurs avec un match nul et deux défaites. Le rondement de l’équipe est médiocre. Seul un nul est réalisé face à la sélection anglaise. Les joueurs comme Ziani, Djebour et autres sortent de la petite porte. Car depuis des mois ils n’ont pas joué avec leurs clubs. Or il n’ont pas été écartés de l’équipe comme ce fut le cas du joueur kabyle Kamel Ghilès liquidé pour ainsi dire après avoir brandi le drapeau de la Kabylie au Soudan juste après la victoire de l’Algérie face à l’Egypte dans un match barrage durant les éliminatoires pour le mondial.On a beau justifié l’écartement de Ghilès par son manque de compétition, ce qui est demeurant faux. Ainsi, le temps a démontré que son écartement n’a été motivé que pour des raisons liées à son geste soudanais.

Le Montagnard

Annaba: des émeutiers brûlent l’emblème national et défilent avec le drapeau français

drapeaufrance.jpgLes émeutes déclenchées samedi par les habitants de la cité Sidi Salem à Annaba se sont poursuivies lundi jusque tard dans la soirée. Pour la première fois, des émeutiers ont brûlé l’emblème national avant de défiler avec le drapeau français à la main devant les éléments de la brigade antiémeutes dépêchés en force sur place. Une information confirmée par Mohamed Ghazi, le wali de Annaba.

En effet, intervenant lors d’une rencontre tenue lundi avec les représentants de la société civile de ce quartier à forte concentration de populations démunies, le wali a exhibé des photos. Elles montrent clairement les manifestants en train de commettre ces actes. Le wali a fustigé la grave dérive de ceux qui, en arborant leur sentiment anti nationaliste, croient impressionner les pouvoirs publics en brandissant les couleurs de l’ex-état colonial et tortionnaire.

Sources

La Kabylie en Afrique du Sud

Les supporters kabyles en Afrique du Sud pour dire que l’Algérie ne représente pas le « monde arabe » tant que 80% de l’équipe sont des Kabyles.

kabyleafriquedusud.jpg

kabyliefoot.jpg

kabylieafrique.jpg

 

GPK: Conseil des ministres du 20 juin 2010

ANAVAḌ UΣḌIL AQVAYLI, communiqué:

gpk.jpgFerhat Mehenni, Président du Gouvernement Provisoire kabyle a réuni le 2e Conseil des Ministres à Paris le dimanche 20 juin 2010 pour examiner le programme d’action de chaque Ministère. Le 1er Conseil des Ministres s’est déroulé au lendemain de l’installation de l’Anavad Aqvayli Uâdil, le 2 juin 2010 et n’avait pas donné lieu à un communiqué officiel.

A l’issue du Conseil, le service du Porte-parole du Gouvernement diffuse le communiqué suivant :

Le remaniement ministériel algérien

L’Anavad Aqvayli estime que le dernier remaniement ministériel algérien, loin de correspondre à une quelconque volonté de combattre la corruption, comme semble le présenter le pouvoir, n’est en fait que l’expression de la lutte des clans au sommet de l’Etat. L’avantage pris par l’un des clans va s’accentuer d’ici la fin de l’année par une nouvelle purge gouvernementale des hommes acquis au clan Bouteflika.

Internationale libérale

Le Président et le Ministre des Relations Internationales se félicitent de l’invitation qui a été faite au Gouvernement de participer du 11 au 13 juin dernier aux travaux de l’Internationale Libérale. Ce dernier a réuni son 184ème Comité Exécutif à Berlin (Allemagne) et a retenu pour thème cette année « La vision libérale de la politique étrangère, du développement et de la sécurité. »

Les multiples rencontres avec la délégation kabyle ont été l’occasion de rappeler l’engagement du Gouvernement, à l’image de celui traditionnel des Kabyles et de la Kabylie, en faveur des libertés fondamentales et de la démocratie qui sont les éléments à la base de toute politique de solidarité.

Patrimoine mémoriel

Mme La ministre de la Culture a présenté une communication relative au Patrimoine mémoriel kabyle. Le Président a rappelé à cette occasion l’importance de la préservation des archives relatives à l’Histoire et au fait kabyle à travers les âges. Ce patrimoine commun à l’ensemble des Kabyles est aujourd’hui menacé. L’État algérien qui s’est révélé être le fossoyeur de notre mémoire et le falsificateur de notre histoire ne saurait être le garant de la protection de nos richesses passées. A cet effet le Gouvernement kabyle exhorte la France à ne pas transférer vers l’Algérie les archives franco-kabyles en sa possession tant que la Kabylie ne sera pas en mesure de les recevoir dans les meilleures conditions de préservation.

Une Académie de la Langue Kabyle

Le Gouvernement a également souhaité mettre sur pied le chantier de la future Académie de la langue kabyle. Elle devra comprendre dans un esprit d’ouverture les personnes de tous horizons qui auront les compétences et la légitimité à même de dynamiser la pratique créative et la défense de notre langue pour en maintenir la qualité et suivre les évolutions nécessaires.

L’Anavad appelle les Kabyles à s’adresser à l’administration et à la justice algériennes en kabyle.

Écologie et incendie volontaire

Dans cette période de l’été qui se présente, le Président met en garde de nouveau le pouvoir algérien et les autorités militaires du pays contre les incendies volontaires déclenchés en Kabylie et qui représentent un véritable crime contre les hommes et la nature. Le Gouvernement incite la population à lui signaler tous les incendies qui auront été déclenchés volontairement par les services de l’État algérien afin de saisir les instances internationales de ces graves atteintes à l’environnement.

Paris, le 21 juin 2010.

Contact presse : Ighlès Massyle

porte-parole@kabylie-gouv.org

Un islamiste est toujours un anti-kabyle

nahnah.jpgLors d’une cérémonie de commémoration du 7ème anniversaire de la disparition de l’intégriste Mahfoud Nahnah organisée à Alger, les taureaux du MSP qui se sont succédés à la tribune pour vanter le grand « musulman, nationaliste et démocrate » Nahnah, ont déploré ce qu’ils ont qualifié d’appels « séparatistes » en allusion au Gouvernement provisoire kabyle (GPK).

Sans doute là-dessus n’est pas le problème puisque quelques minutes plus tard, leur racisme et leur anti-kabylisme se dévoilent instinctivement quand ils parlent de la guerre d’Algérie « menée par le peuple algérien pour récupérer l’arabité et l’islamité de l’Algérie ». Comme si le Djurdjura et la Soummam se situaient à Blida !

Pour dire qu’à la fin, tout est relatif et logique : un islamiste est toujours un anti-kabyle.

Le montagnard

Louisa Hanoune tire encore sur les Kabyles

« L’UE finance le MAK »

louisahanounept.jpgLouisa Hanoune, surnommée par ignorance la « pasionaria » accuse l’Union européene (UE) d’encourager « la dislocation et la division du pays en finançant le MAK de l’aventurier Ferhat Mehenni ». « Celui-ci a reconnu publiquement que son mouvement est financé par l’UE. Il est vrai que le Quai d’Orsay a démenti, mais l’Union européenne n’a rien dit. C’est elle qui assure un salaire mensuel de 13 000 euros à Ferhat. C’est elle qui finance le MAK. C’est elle qui, après avoir été à l’origine de graves problèmes ethniques, notamment en Belgique avec les problèmes entre les Flamands et les Wallons ainsi qu’en Espagne et en France avec le problème des Basques, veut maintenant semer la division en Algérie », a-t-elle fulminé en dénonçant au passage le fait que le ministre des Affaires étrangères algérien Mourad Medelci n’ait pas dénoncé cela lors du dernier Conseil d’association. « Il ne faut pas surestimer ce mouvement (le MAK), mais il ne faut pas également le sous-estimer car il a derrière lui le soutien de l’UE, des Etats-Unis et de l’Etat sioniste », a-t-elle dit.

Même si Louisa Hanoune, alliée de Bouteflika, accuse les USA, l’UE et Israël à chaque fois qu’elle pète, cette fois-ci elle vient de PT vraiment un câble puisqu’elle reprend les allégations du journal islamo-anti-kabyle Echourouk. Sauf que ce dernier accuse le gouvernement marocain de verser les 13.000 euros au président du Gouvernement provisoire de la Kabylie (GPK).

Le Montagnard

Selon un colonel algérien à la retraite

L’Algérie n’a pas les moyens de développer une industrie nucléaire

nucleairecoutecher.jpg« Nous avons raté le train des pays désirant s’acquérir l’énergie atomique. Cela exige beaucoup de moyens financiers, de la logistique et des structures. Voyons ce qu’a pris de temps et de moyens le métro d’Alger qui n’a pas encore été achevé ! », avait-il dit lors d’une conférence-débat organisée à Alger. L’ex colonel en question était invité en qualité de chercher en stratégies. 

Le Montagnard

123

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci