• Accueil
  • > Actualité
  • > Contre le Gouvernement Provisoire Kabyle, la meute est lâchée

Contre le Gouvernement Provisoire Kabyle, la meute est lâchée

Juste après la proclamation du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) par le président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), mercredi 21 avril 2010, une panique sans précédent s’est emparée du pouvoir algérien. On se souvient déjà qu’au lendemain du passage de Ferhat Mehenni à la tribune des Nations Unies, le 26/05/ 2009, aussitôt, le quotidien arabophone Echorouk avait titré un tissu de mensonges, « Ferhat Mehenni se réunit à l’ambassade d’Israël à Paris ». On devine aisément que c’est à ce même journal, réputé autant pour être le porte-parole d’un clan au pouvoir que pour ses « révélations » fantaisistes, que l’on fait de nouveau appel pour monter au créneau contre la proclamation du GPK. Cette fois, tout en reprenant son article republié pourtant le 16 juin 2009, il annonce à la une et en grosses manchettes, toujours dans la même veine : « Les services de renseignements marocains versent une mensualité estimée à 13000 euros pour Ferhat Mehenni ». Il écrit d’emblée : Des sources dignes de foi ont révélé à Echorouk que les services de renseignements marocains ont mis à la disposition du chanteur Ferhat Mehenni des « commissions financières » en contre partie de sa « Coopération » avec ses services. Outre que l’opinion serait plus édifiée de connaître ces « sources dignes de foi », je tiens à apporter le démenti le plus formel à ces allégations mensongères. En outre, si vraiment une coopération avec les services marocains serait estimée à 13 000 euros mensuels, cela supposerait-il dire qu’il suffise que l’Algérie me verse le double pour renoncer à cet acte historique par lequel nous avons fondé le premier Gouvernement Kabyle ? Que le pouvoir et tous ceux qui le croient sachent ceci :

POUR TOUT L’OR DU MONDE JE NE RENONCERAIS A MON IDEAL DE BATIR UN ETAT KABYLE.

Tout le monde connait mon intégrité morale. A ce niveau de responsabilité historique, les hommes d’Etat ne s’achètent jamais.

Dans ce vent de panique général qui pousse à des ripostes désordonnées, c’est le correspondant à Alger du Figaro, Arezki Ait Larbi qui s’est chargé d’ajouter un brin de suspicion à ce Gouvernement kabyle. Dans un article intitulé « La Kabylie se cherche une voie vers son autonomie » il finit en parlant de Ferhat Mehenni :

« Certains de ses conseillers, prompts à la surenchère, travailleraient, dit-on, pour les services algériens, qui tentent d’instrumentaliser ainsi la région dans les jeux claniques du sérail ». Il n’y a pas plus grande instrumentalisation de la Kabylie au service de la lutte des clans au sommet de l’Etat algérien que cette phrase : Appeler la Kabylie à se méfier de ceux qui la défendent au mieux de leur engagement et de leurs compétences.

Enfin, le pouvoir algérien devrait choisir qui des services marocains, israéliens ou les siens, seraient de connivence avec le MAK.

Tout cela est fadaises et ridicule !

Le Gouvernement Provisoire Kabyle est sur son orbite. Il œuvrera à doter la Kabylie de ses propres institutions et parvenir à faire reconnaitre par le pouvoir algérien, la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation.

Ferhat Mehenni

- Echorouk, article commis par Djamal Laâlami et Hakim Benyahia
- Le Figaro, article commis par Arezki Aït-Larbi

Sources

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci