Mise sur pied d’un Gouvernement Provisoire Kabyle

4907a09e557ca75c55085829097b3362.jpgMonsieur Ferhat Mehenni, le président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) n’est plus à présenter. L’homme compte à son actif plus de 40 ans de militantisme pour la lutte identitaire, la démocratie et le respect des droits de l’Homme. En juin 2001 suite aux événements tragiques qu’a connus la Kabylie, M. Mehenni a créé le MAK. Qu’en est-il aujourd’hui, soit 09 ans après ? Sans complaisance ni circonlocution, l’homme répond à nos questions.

Tamurt : Monsieur le président, le MAK s’apprête à fêter ses 09 ans d’existence. Quel est donc le bilan à faire ?

Ferhat Mehenni : Le MAK a réussi à reconstruire en moins de 9 ans, ce que plus d’un siècle et demi de colonisation nous ont détruit : Une conscience nationale kabyle. Nous avons réussi à remettre en marche le peuple kabyle vers son destin de liberté. C’est déjà, un travail de Titan et un pas de géant que nous venons d’aider la Kabylie à faire.

Tamurt : La mise sur pied d’un gouvernement provisoire kabyle (GPK) est incontestablement une étape importante dans la vie du MAK. Peut-on donc connaître ses prérogatives ? Et comment compte-t-il faire pour asseoir son autorité ?

F.M : La mise sur pied d’un Gouvernement Provisoire Kabyle sera, en effet, une autre réalisation de très grande importance qui aura à marquer pour l’éternité l’Histoire du peuple kabyle et de la Kabylie. Avoir un gouvernement est déjà notre porte du paradis, notre sésame ! Avoir un gouvernement est le propre des peuples accomplis, des peuples qui en ont fin avec les doutes, les errements et la domination dont ils souffrent de la part des autres.

Ce gouvernement aura pour prérogative essentielle d’accompagner la Kabylie jusqu’à l’émancipation de celle-ci de la tutelle de ceux qui, par racisme, en font leur victime expiatoire, leur souffre douleur et leur passe-temps répressif depuis 1963. Pour ce faire, globalement, il aura à organiser la Kabylie sur le plan interne et la défendre sur le plan externe. Mettre sur pied des institutions étatiques intérieures et déployer une diplomatie tous azimuts sur la scène internationale.

La participation de chaque citoyen kabyle à cette œuvre est d’ores et déjà un droit et un devoir. Ceci est un appel à tous de ma part pour que chacun apporte sa contribution, si modeste et si infime puisse-t-elle paraître.

Tamurt : Une question toute simple : est-ce que les membres du GPK auront droit aux passeports et l’immunité diplomatiques ?

F.M : C’est détail. Il est évident qu’auprès de tous les pays qui reconnaitront le Gouvernement Kabyle, nos ministres auront le statut de leur rang.

Tamurt : Dès lors que le MAK est reconnu par les instances internationales, compte-t-il ouvrir des bureaux à l’étranger ? Si c’est oui, quand ?

F.M : Le MAK dispose déjà des représentations dans de nombreux pays de par le monde. Elles auront, en plus de l’activité en direction des citoyens kabyles, à agir plus souvent sur le plan diplomatique.

Tamurt : M. Le président, Le FFS et le RCD sont des partis aguerris à la pratique politique. Et pourtant, les deux n’ont pas réussi à faire avancer d’un iota la revendication kabyle. Est-ce à comprendre donc que le MAK a des méthodes inédites pour mener le peuple kabyle vers la victoire ?

F.M : Je ne serais pas aussi sévère que vous contre le FFS et le RCD. C’est plutôt leur expérience qui nous a enseigné que la voie « algérianiste » est une impasse. Nous leur rendons grâce de nous avoir ouvert les yeux sur cette évidence. C’est parce que nous mettons à profit leur parcours que nous refusons de marcher dans leur sillage. Venus après eux, nous avons le recul et l’avantage nécessaire pour mieux réussir la maîtrise de notre destin.

Nous rejetons le principe de nous opposer les uns aux autres. Nous restons disponibles pour des rapprochements et des ententes avec eux. Pour autant nous demeurons vigilants et toute trahison, toute collaboration avec l’ennemi, avec le pouvoir raciste algérien, seront dénoncées par nous.

Tamurt : L’on parle avec insistance sur la commémoration exceptionnelle de ce 30e anniversaire du Printemps 1980. Pouvez-vous nous en éclairer ?

F.M : Il est de tradition universelle de commémorer les décennaires avec un éclat particulier. Nous en avons un à portée de la main cette année pour le 30e anniversaire du 20 avril 1980. Nous avons pour devoir de mettre à contribution l’événement dans notre lutte pour ouvrir une nouvelle page de notre histoire. Nous n’avons pas à nous contenter de manifester et de rentrer chez nous, et de refiler le bébé aux générations à venir qui, à leur tour, vont consacrer leur vie jusqu’en 2040 aux sacrifices et aux épreuves endurées par nous depuis avril 1980. C’est aujourd’hui ou jamais d’arracher ne serait-ce qu’un bout de souveraineté pour la Kabylie sur elle-même. C’est le sens de toute notre action de ces derniers douze mois et des préparatifs de cet événement majeur qui s’appellera enfin le « Printemps Kabyle » en cette année 2010.

Tamurt : Un dernier mot Monsieur le président.

F.M : La victoire est toute proche. La grève générale en Kabylie et les marches de la liberté sont nos armes les plus efficaces pour arracher nos droits, une bonne fois pour toute. Je compte sur chacun d’entre vous pour faire de ce 20 avril 2010 le jour de gloire de la Kabylie.

Interview réalisée par Saïd Tissegouine

Sources

Commentaires

  1. saidani dit :

    pour ceux qui disent que ferhate mheniou le mak n’a pas le droi de parleer au nom des kabyle,je veux savoir si le fln avait le droit de parler au nom des algerien durant la guerre,je voudraisavoir si le general de gaulle avait le droit de parler au nom des francais duran la deusiemme guerre mondial…
    le peuple kabyle est on guerre contre le pouvoir,il faut quelqu’un bouge comme et dieu merci ya « ferhat » et si matoub etait vivant j’en suis sur qu’il sera avec ferhate,rapelons-nous ses parole…dans la chonson « ulayghar »il a dit « edwa-s an chareg tamourt » et dans la cilebre interview de canal+ sur okba bnu nafaa et koussila il a bien parler d’un etat federal.alor cher kabyle il faut pas suivre les hommes mais plutot il faut suivre les idees,ne regarder plus qui dirige le parti ou le mouvment car n’importe qui peut le faire.

  2. axil dit :

    Il faut que vous compreniez une fois pour toute que la relation entre nous et eux c’est comme le mariage forcé (sa finira tôt au tard par un divorce)
    On l’aura bien fait savoir que on ne voulez pas d’eux dès le départ mais il se sont accrocher quand même.
    On veut bien leur laisser (95%) de nos terres pour vue que ils nous faute la paix.

    Il faut qu’ils comprennent une fois pour toute que il nous donne l’envie de Gerber.

    J’ai perdue un de mes meilleure amis l’or des événements derniers et devinez qui est assassin ( ?).
    Ulache s’mah oulache.

  3. nordine dit :

    Mr itvir ,

    Je préfère plutôt parler du GPK que de rentrer en polémique avec toi.
    Moi dans mon message je pose des questions . Ton message ne m’apporte aucune réponse si ce n’est de l’invective.
    Tu as donné à ma phrase le sens qui t’arrange.

    est ce que le Mak represe la majorité , as-tu fait un sondage , as-tu des chiffres…
    Le baromètre de la Kabylie a été toujours les manifestations du 20 avril . alors quand tu vois la majorité dont tu parle est déja divisée en 3 dont chacune comprend pour les plus optimistes 2000 personnes. Ça me donne bien une idée de cette cohésion.

    j’ai été témoins en 1989 de faits graves à oued-aissi lors d’un gala 20 avril provoqué justement par ce même ferhat et matoub lounes.
    vous developpez un discours qui n’est irrationnel et incomplet. L’autonomie ne peut pas se faire sur une autoprolclamation .
    il faut s’eloigner de ce discours d’exclusion. Le pourvoir fait exactement la même chose pour taire toute contradiction et débat. L’exemple des arouch (avec son histoire de scélé non négociable) et un Abrika créé de toute pièce par les services est édifiant .
    Advenant que la kabyle serait autonome. est ce qu’on peut admettre une autre autonomie au sein même de celle-c. il faut bien admettre que la ville de tizi peut revendiquer un statut particulier de ZEDIMOUH avec une langue à part et une facon de voir différente. Les marbou peuvent aussi revendiquer une autonomie au nom de je ne sais quoi. tu comprends bien ou je veux en envenir. une idée d’autonomie ne peut se faire sur une base éthnique. Je sais bien de quoi je parle.
    regardez un peu ailleurs. Le quebec est un exemple de ce manque de vision (et puis on est loin de la démocratie d’ici). c’est la province la plus pauvre et la plus hostile aux immigrants car construite sur des idées d’exclusion et chauvine … la preuve que même les fervent défonseurs de la création d’un état quebecois sont dépassé par la réalité et remettent ca aux calendes greques. et c’est une histoire qui date de 1871 …
    avec un peuple plus avancé que nous et loin d’être tribal comme le notre. on ferait bien de lire tous un jour Ben khaldoun pour comprendre toute la compléxité de notre histoire .
    Je finirai tout de même par une de tes phrases qui m’est resté sur la gorge .
    « quémendez de la pitance !!! » ca s’applique exactement à ton ferhat qui s’est rendu au quai d’orsay avant d’autoproclamer son GPK .
    c’est exactement le comportement d’un colonisé, pour reprendre une expression quebecoise.

    ar thoufath.

  4. itvir d ilelli dit :

    Monsieur Nordine,

    Vous écrivez : »…il faut être fou pour ne pas comprendre que les services algériens ont les mains propres dans toutes ces affaires… »

    Votre piteuse aliénation mentale nous en donne la preuve justement. Et partant, nous renforce encore plus dans notre détermination à LIBERER la KABYLIE des griffes de ceux qui vous ont littéralement asservis au point d’ignorer complétement l’Histoire du peuple Kabyle et son vrai sens. Car vous etes asservis mentalement à la propagande « arabosislamiste ».

    Am ass-a, vous comprendrez. En attendant dormez, ronronnez bien sous les couvertures de votre « Algérie » qui ne vous reconnait meme pas, autrement vous ne vous retrouvez pas à Montréal à quémendez de la pitance.

    Pauvre de vous, alliéné jusqu’à la moelle.

    Ecoutez plutot le chant de la LIBERTE : Ass N Tlelli n Weghref Aqvayli.

    Itvir d ilelli

  5. nordine dit :

    J’ai du mal à croire que Ferhat récidive encore une fois pour entrainer la Kabylie dans des avenues sombres comme il a déja fait lors de la grève du cartable…
    C’est lui même qui a été reçu par Zeroual et annonça la fin de cette grève qui n’a rien donné.
    on l’a même vu dans l’avion d’air France qui a été détourné, comme si de rien n’était, aller passer les fêtes de fin d’année à paris alors que des milliers de kabyles souffraient de cette grève presque imposée.
    Maintenant, il va plus loin avec son MAK, GPK … ca ne servira que les plans du pouvoir.
    la Kabylie a toujours servi de bouée de secours au pouvoir algérien.
    les exemples sont nombreux: kidnapping de Matoub lounés , puis son assassinat , printemps noir 2001…
    il faut être fou pour ne pas comprendre que les services algériens ont les mains propres dans toutes ces affaires.

    Inévitablement cette histoire du GPK ne fera qu’attiser le feu en Kabylie et créer encore d’autres divisions.

    Mais qui a mandaté Ferhat à parler au nom de tous les kabyles !!!
    il peut bien s’exprimer au nom de ses quelques centaines d’adeptes mais de là à parler au nom de toute la Kabylie c’est vraiment de la manipulation et de la prétention.
    C’est bien le même réflexe du pouvoir qui parle au nom du peuple et qui ne l’écoute jamais.

    La majorité de ces gens vivent en France loin de la réalité kabyle et algérienne. L’histoire se répète. L’indépendance de l’Algérie a été bien confisquée par ceux qui suivaient la guerre d’Algérie de l’extérieur. Alors amusez vous bien dans les salons de Paris et attendez que le kabyle qui souffre se sacrifie pour qu’un jour Mr Ferhat jouisse de l’autonomie de la Kabylie, je dirai plus, de son village Illoula … dont il serait peut être le chef de tribu….car il y a bien plus sage que lui dans son village.
    Montreal

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci