Archive pour avril, 2010

Révélations sur Karim Tabou

Le FFS et son Tabou

Suite à un article, mis en ligne sur ce site, qui fait plutôt de la pub indirectement au FFS et à son tabou même si ce n’est pas l’objectif de l’auteur, il faut savoir construire un argumentaire plus consistant sinon, de ses faiblesses se nourrira indirectement la personne ou le parti attaqué.

D’autre part, je relève quelques incohérences telles que « …le secrétaire général du Front des forces socialiste (FFS)... » sachant que ce parti n’a pas de poste de secrétaire général et que le responsable cité est le premier secrétaire de son parti, le zaïm étant le président, du moins organiquement, car dans la réalité, on peut l’appeler « le dieu du FFS », bien que, trop loin du terrain et de la réalité et depuis quelques années sombrant peu à peu dans la sénilité, le véritable cabinet noir, qui prend en vérité toutes les décisions avant que l’auto-exilé au bord du Lac Léman ne les rende public, est incontestablement la famille Bahloul, c’est-à-dire, les beaux-parents de l’actuel premier secrétaire.

En fin de compte, le FFS, c’est comme le sérail, c’est entre membres de la même famille que ça se passe, pas de place pour les extras.

En dernier lieu, ce premier secrétaire qui ne doit son accession à son poste actuel qu’au fait d’avoir compris que pour y arriver, il n’est nullement question de compétence, encore moins d’un parcours de militant hors du commun qui lui fait défaut, lui dont le CV, de ce point de vue là, est encore vierge, mais qu’il faille intégrer la famille qui détient les règnes du parti d’où l’abandon de sa première fiancée, une belle et intelligente fille qui a eu le malheur d’être pauvre et tout simplement fille de la montagne, au bout de neuf longues années d’attente. Ayant abandonné sans assumer son acte puisqu’ayant juste informé son ex fiancée par un bout de papier journal sur lequel il avait consigné  » à partir de ce jour, entre nous c’est fini  » qu’il avait confié à un enfant pour le remettre à la malheureuse « montagnarde » ! Il avait en fait entrepris depuis des années une « projet » consistant à roder autour d’une fille des Bahloul (cousins d’Aït-Ahmed) qu’il a fini par intéresser, s’ensuivent très rapidement fiançailles et mariage et le poste de premier secrétaire fut donné au nouveau gendre, lors d’un congrès qui n’avait rien à envier aux putschs, auxquels le clan d’Oujda, Bouteflika en tête, nous a habitué, puisque des centaines de cadres et pas des moindres, dont certains en étaient des membres fondateurs, furent tout bonnement empêchés de prendre part à ces assises d’un certain 04 septembre…

Quant au fait que ce premier secrétaire s’immisce dans le problème de la fermeture des frontières pour vilipender le régime algérien tout en caressant le régime de Rabat dans le sens du poil en occultant, au passage, des problèmes et des questions d’actualité d’une importance indéniable telles que l’épuration ethnique qui est en train de s’opérer dans la vallée du Mzab, la répression des militants imazighen du Maroc, dont beaucoup sont encore dans les prisons du roi, la questions des droits de l’homme dont le dernier rapport annuel de la commission du même nom de l’ONU accable aussi bien le Maroc que l’Algérie, la guerre aveugle qui est livrée contre les touaregs au nord du Mali en violation du droit international et des droits de l’homme, la politique raciste visant à installer durablement la Kabylie dans le sous-développement et le chaos… etc.

Cela étant claire, si la chaine marocaine 2M lui a ouvert les portes c’est uniquement pour qu’il récite exactement ce qu’on lui a ordonné de dire et c’est ce qui plaira au service de sa majesté le roi comme l’avait fait, il y’a quelques mois de ça, Aït-Ahmed lui-même quand il s’est vu inviter sur Medi1sat en contre partie d’un chèque, dont le montant n’a pas été rendu public (le sera-t-il un jour ?) pour expliquer comme un ara la version marocaine d’une autre question litigieuse en suspens entre les deux États tyranniques…

Il y a tant à dire sur ce parti, sans aucune identité politique, et qui continue d’évoluer en eau trouble, sapant ce qu’il peut d’une conscience citoyenne fortement malmenée depuis des années… nous y reviendrons.

Dihya Wawras

sources

Les turpitudes de M. Tabbou

MAK

untabou.jpgLors d’une conférence du FFS tenue à Iwadiyen et animée par M. Tabbou, un journal local appelé “La Dépêche de Kabylie“ mais que les Kabyles déclinent autrement, a rapporté que l’orateur a qualifié l’action du MAK de “sorcellerie politique”.

Dans des circonstances normales, il ne serait pas seyant pour nous à répondre aux turpitudes de M. Tabbou connu pour ses légendaires extravagances.

Le MAK, dès sa création, s’est fait le devoir honorable de ne jamais s’en prendre à d’autres Kabyles pour ne pas perpétuer la malédiction du Kabyle qui tue son frère au profit d’un suzerain. Cette foi, il l’a toujours respectée et il ne répond que lorsque et le respect de ses membres est en compte.
Le MAK qui est composé de militants aguerris dont d’aucuns ont été les précurseurs du MCB, du FFS puis du RCD et qui, du fait de cette expérience unique, ont su agréger autour de leur idéal de plus en plus de militants et de sympathisants, ne peut, raisonnablement être attaqué par un arriviste. Un arriviste coopté à la tête d’un parti respectable, cher aux kabyles et qu’il a transformé en zaouïa.

(Lire la suite)

Saïd Sadi : un homme imbu de sérénité, résolution et nationalisme

said.jpgÀ un détour de sa longue réponse à Benachenhou parue ce jeudi 29 avril 2010 dans le quotidien « Le Soir d’Algérie », M. Saïd Sadi,

membre fondateur du MCB,

Président du RCD, député,

membre fondateur de la Ligue algérienne des Droits de l’Homme,

lauréat d’un prix des Droits de l’Homme etc, qui fustigeait le clan d’Oujda et le MALG, responsables des assassinats de Kabyles et notamment ceux d’Amirouche et de Haouès n’a pas réussi à se départir de la tentation d’offrir au régime un gage de nationalisme unitaire et indivis en présentant les autonomistes comme des désespérés et des sécessionnistes.

Par les temps qui courent, il vaut mieux éviter de mettre ses œufs dans le même panier.

Voici d’ailleurs, in extenso, la phrase de M. Sadi :

« Les Kabyles s’entretuent. Il n’y a qu’à le faire savoir et… espérer ou, mieux, faire en sorte que cela continue. Voyez-vous Monsieur Benachenhou, si l’antikabylisme devait faire le bonheur de l’Algérie, notre pays, compte tenu de l’énergie que votre clan a mis à cultiver ce travers, serait au firmament des nations. Faut-il, dès lors, s’étonner, devant tant de perfidie, de voir des désespérés se réfugier dans des aventures sécessionnistes? »

(Lire la suite)

Les minorités religieuses en Algérie et « l’occidentophobie »

b207habiba12115789271.jpgL’Algérie a garanti aux chrétiens l’exercice de leur culte en toute liberté et sérénité dans les lieux destinés à cet effet, conformément à l’ordonnance régissant l’exercice des cultes, promulguée en 2006 »(1), a dit le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, lors d’un colloque organisé à Alger sur la liberté de culte en février 2010. Il précise qu’en Algérie, depuis 1962, « il y a 15 000 associations religieuses, dont même des organisations juives ». Le proverbe dit : « Fais comme chez toi, mais n’oublie pas que tu es chez moi. »

Ce proverbe peut s’appliquer à cette fameuse loi de février 2006. Quand le ministre parle de 15 000 associations religieuses, il oublie de préciser combien d’associations algériennes de cultes chrétien et judaïque sont agrémentées. Quand il dit que l’Algérie a garanti aux chrétiens l’exercice de leur culte, il oublie également de préciser que ces chrétiens sont les chrétiens étrangers mais pas les chrétiens algériens.

(Lire la suite)

Ould Abbas l’a dit!

ouldabbes14184.jpgLors d’un colloque international sur les « victimes du terrorisme et réconciliation nationale », tenu à Alger hier, le ministre algérien de la solidarité a eu ce lapsus en parlant des personnes qui voulaient être indemnisées comme victimes du terrorisme mais dont leur blessures sont d’autres origines.

A la question de savoir si des poursuites ont été lancées contre ces fausses victimes, sa réponse était des plus spectaculaires; « les poursuivre? des gens ont pris des milliards… » avant de tourner la tête vers une autre question d’un journaliste laissant ainsi sa phrase incomplète !

Wilaya de Bouira : L’unité Edimma en cessation de payement

arton1576167b450.jpgLes travailleurs de l’unité de distribution et de maintenance du matériel agricole ne sont pas payés depuis dix mois. Cette filiale de l’Edimma est menacée de dissolution.

L’unité Edimma (entreprise de distribution et maintenance de matériel agricole) de Bouira est engagée ces derniers mois sur une pente pouvant la mener à la liquidation. Employant une dizaine de sa
lariés, cette unité qui, il y a quelques années, faisait des recettes énormes avec, à la source, un capital social estimé à 7,5 millions de DA, se trouve actuellement à l’arrêt. Sans recettes palpables depuis au moins une année, lorsque la tutelle a pris la mesure de supprimer le circuit des ventes du matériel agricole confié depuis à la PMAT, la filiale de l’entreprise EDIMMA relevant du portefeuille de la société de gestion des participations équipements industriels et agricoles (SGP EQUIPAG), n’arrive même pas à honorer ses factures d’électricité, de téléphone et de gaz. Le pire est que les quelques salariés qui y subsistent ne sont pas payés. Selon eux, « cela fait dix mois depuis que nous n’avons pas reçu de salaires, et les responsables ne trouvent pas mieux que de continuer à nous étouffer financièrement »

(Lire la suite)

Karim Tabou attaque le MAK et la Kabylie

Une conférence-débat animée aux Ouadias, le premier secrétaire national du FFS, Karim Tabou, déclare sans scrupule que « le MAK est une diversion du pouvoir », ajoutant que « pour proclamer l’autonomie d’une région, il faut être autonome soi-même ».

Ceci n’est pas tant étonnant. La phrase fracassante, le scoop du jour, la déclaration historique qu’il a faite en grand homme politique est que .. »il n’y a pas d’Algérie sans la Kabylie et il n’y aura pas de Kabylie sans l’Algérie« .

Aussi et s’agissant de la langue kabyle, il a dit que « nous devons tous œuvrer à mettre les moyens nécessaires à son épanouissement et nous sommes tous appelés à lutter pacifiquement et démocratiquement pour son officialisation ».

Sauf que le FFS lui-même ne fait rien dans ce sens puisque même son site internet possède les versions arabe et française et aucun texte en kabyle.

Kabylie : Proclamation d’un Gouvernement kabyle Provisoire ( Awanak Aqbayli Deg Maḍal)

Image de prévisualisation YouTube

Les Chawis soutiennent les Kabyles

banner.jpgLe Mouvement Autonomiste Chawi félicite son homologue kabyle (M.A.K) pour la proclamation du Gouvernement Provisoire Kabyle.

Le MAC considère cette décision comme un acte souverain et hautement responsable. Nous soutenons nos frères kabyles sur leurs choix de définir l’avenir qu’ils considèrent le meilleur pour le peuple kabyle.

Pour paraphraser un célèbre dictateur nous proclamons haut et fort « Agressé ou agresseur, nous sommes aux cotés du MAK »

M.A.C

GOUVERNEMENT PROVISOIRE DE KABYLIE (GPK)

Commission de Dialogue et de consultations en Kabylie et en France

 

Dans le cadre de la mise sur pied du Gouvernement Provisoire de Kabylie, Monsieur Mohand Larbi Tayeb a été nommé comme président de la Commission de Dialogue et de consultations en Kabylie.
Ainsi, le GPK ne sera pas un gouvernement entièrement en exil. Nombre de ses ministres auront à exercer leurs fonctions sur le terrain, en Kabylie-même.

Par ailleurs, sous la présidence de Mme Djouhra Abouda, la CDC en France a entamé ses travaux en tenant sa première séance de travail jeudi 22 avril à 20h. Elle a été consacrée à la méthode de travail, à la répartition des tâches ainsi qu’à l’agenda de ses consultations. A l’issue de celles-ci, un rapport sera rendu public avant la nomination des ministres.

Paris, le 23/04/2010

Sources

12345

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci