• Accueil
  • > Politique
  • > L’opposition « démocratique » à l’épreuve du désir d’autonomie de la Kabylie

L’opposition « démocratique » à l’épreuve du désir d’autonomie de la Kabylie

cartekabylie.jpgLes partis démocrates sont dépassés par l’évolution et le cours des évènements politiques qui leur sont imposés pendant ces huit dernières années. La machine infernale du pouvoir bien huilée par les nappes pétrolifères a écrasé et laminé toute forme d’opposition réelle. Ces partis ont perdu leur efficacité politique aussi bien pour l’intérêt de l’Algérie que pour celui de la Kabylie. Ils sont réduits à de simples figurants légitimant une démocratie de façade.

En usant et abusant de la patience et de l’énergie de leurs militants, majoritairement kabyles, leur seul et unique électorat, ils continuent de rêver à la démocratisation de l’Algérie par le biais de mascarades électorales dont ils connaissent maintenant très bien les secrets.

Pris dans leur propre piège par leur excès d’algérianisme, ils s’efforcent d’êtres plus algériens que les autres algériens arabophones, donc plus arabes que les Arabes, légitimant du coup la colonisation sournoise de la Kabylie.

La démocratisation réelle de l’Algérie ne peut advenir que par l’obtention d’une large autonomie régionale de la Kabylie, seul levier pouvant à l’avenir influer sur le reste de l’Algérie. La Kabyle autonome promouvra tout naturellement les libertés et la démocratie indispensables pour en finir avec le système mafieux, machiavélique et destructeur qui gangrène l’État et ronge le pays.

Souvenons-nous du rôle joué par la Kabylie la nuit du 1er novembre 1954 à Blida et à Oran et tout le long de la guerre d’indépendance.

Nous subissons un colonialisme linguistique qui ne dit pas son nom. Être démocrate c’est d’abord de reconnaître cette injustice, puis d’aider et de soutenir le peuple kabyle dans sa lutte pour ses droits identitaires et linguistiques inaliénables.

Le DRS et le clan de présidentiel s’affrontent pour le contrôle des robinets du pétrole et du gaz, ils n’ont aucune compassion pour le peuple qui souffre. Quant au sort de la Kabylie, ils ont programmé sa dépersonnalisation, sa soumission, son appauvrissement et l’éradication de sa langue et de sa culture.

La guerre qui fait rage en ce moment entre ces deux forces autour de la vache à lait (sonatrach) fera certainement des victimes uniquement parmi les cadres kabyles les plus intègres sur lesquelles on a l’habitude d’essuyer les couteaux.

Tout récemment sur invitation de l’ONU un de nos maires a été interdit de se rendre en Hollande, alors que ce pouvoir aurait encouragé et même payé le billet à un autre du FLN ou du Hamas pour se rendre à un congrès de salafistes, wahhabites ou chiites.

Par ses tentacules salafistes, ce pouvoir mène des agressions répétées sur nos villages (comme Aghrib) et dans la Kabylie profonde, sans réaction de nos partis légaux.

Je ne parlerais même pas de la radio Soumam où l’on interdit la langue kabyle.

Tous les Algériens démocrates épris d’amour pour ce pays doivent réfléchir à la recherche d’une meilleure solution dans l’intérêt de nos différents peuples avant que ce soit les USA, la France et l’Europe qui s’en occupent comme en Irak.

Les nombreuses marches qui ont rassemblé des milliers de Kabyles dans les trois grandes villes, témoignent de la popularité de ce mouvement et de l’adhésion massive des Kabyles à son projet malgré les intimidations et la répression qui que subissent ses militants.

Le MAK ne reculera devant rien et utilisera le droit international et tous les moyens pacifiques et démocratiques pour défendre la cause kabyle, qui est une cause juste et un droit fondamental et inaliénable.

Par peur d’être considérés comme régionalistes ou séparatistes alors qu’ils sont toujours perçus comme tels, certains partis démocrates préfèrent la fuite en avant au lieu d’appuyer et de soutenir le projet autonomiste.

Chacun d’eux  propose son modèle de régionalisation.

Comment peut-on proposer la régionalisation à ceux qui n’en font même pas la demande ou bien qui s’y opposent crément et ignorer l’ardent désir d’autonomie d’une autre région?

En fait, en soutenant ce projet maintenant on gagnera beaucoup de temps. La Kabylie autonome leur renverra l’ascenseur à la mesure du soutien qu’ils lui auront apporté. Ainsi, fera-t-elle d’eux le véritable fer de lance de la démocratie au service de toute l’Algérie.

L’autonomie de la Kabylie est la meilleure solution pour tous les problèmes actuels de l’Algérie, mais aussi un gage de stabilité, d’ouverture sur la modernité et de développement de toute l’Afrique du Nord.

NNIG N TMANIT, DIRI-T

SDDAW N TMANIT, DIRI-T

LEQRAR-IS KAN D TIMANIT

Kader. D

Sources. 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci