• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Archive pour janvier, 2010

Alerte au kidnapping d’enfants

arton1094287aa93.jpgLe père du jeune enfant kidnappé mercredi dernier à Seddouk Oufella, entrepreneur de son état, restait hier sans nouvelles de son fils. Le scénario n’est pas nouveau dans la wilaya. Il a déjà plongé dans l’inquiétude de nombreuses familles bougiotes. Le phénomène de kidnapping a atteint un rythme, ces derniers jours, que Béjaïa n’a pas connu même au plus fort de l’activité terroriste. En l’espace de quelques jours, ce sont pas moins de six kidnappings qui ont eu lieu sur le territoire de la wilaya dont la majorité a pour cible des enfants. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un groupe organisé.

Des indices accréditent cette thèse. A. Ikherbane, commune d’El Flaye, le 3 janvier dernier, un camion frigorifique file un enfant pas plus haut que trois pommes. L’enfant, 5 ans, qui sortait d’une école primaire à la mi-journée, a réussi à se tirer du traquenard en courant vers la maison de ses parents toute proche. Fayçal a aussi 5 ans. Pas plus haut que trois pommes, il venait aussi de terminer ses cours de préscolaire, à la mi-journée. En sortant de l’école Cheikh Belhahad, il n’aura pas le temps d’arriver chez lui. Ses ravisseurs l’ont happé. Ceux qui ont tenté la même chose vers la fin décembre 2009, sur la personne d’un autre enfant, âgé de 11 ans, dans la commune d’Akfadou ont heureusement échoué. L’élève a pu échapper à leurs griffes et s’abriter à l’intérieur d’une brigade du Darak el watani qui a eu à traiter de presque tous ces actes d’enlèvement dont celui de Seddouk Oufella. Jusqu’à hier, le petit Fayçal n’a pas donné signe de vie. Selon des indiscrétions, ses ravisseurs exigent 600 millions de centimes contre sa libération. Soit le même montant que l’on a exigé pour libérer deux jeunes hommes enlevés, par un groupe terroriste cette fois-ci, le 18 janvier dernier du côté de Toudja. Ils seront libérés la même journée sans paiement de rançon. Un dénouement heureux qui était intervenu une semaine après que la disparition d’un autre enfant, d’à peine 4 ans celui-là, a affolé toute une population dans la région de Tibane. Encore une fois dans la vallée de la Soummam.Le petit enfant a disparu, pour rappel, en un clin d’œil, soit le temps de s’éloigner d’une encablure de ses parents en plein champ. On l’avait perdu de vue toute une après-midi et en cet intervalle de temps la mobilisation a été générale pour sa recherche. On le retrouvera complètement apeuré. Il racontera, plus tard, qu’il a été kidnappé par deux hommes qui l’ont frappé avant de le relâcher. Peut-être sous la pression du ratissage déclenché. Cette montée d’actes d’enlèvement dans la wilaya de Béjaïa qui ciblent les enfants scolarisés, cueillis à la sortie des écoles, inquiète plus d’un. Si cette appréhension ne date pas d’aujourd’hui, elle est exacerbée par les derniers réaménagements dans les horaires scolaires qui ont repoussé l’heure de la sortie des classes à 17h30 pour certaines écoles. Des horaires qui jettent les petits écoliers dans la gueule du loup.

Par K. Mejdoub

Sources.

___________________________________________

Après 4 jours de captivité à Seddouk Oufella (Béjaïa) : Le petit Fayçal libéré

C’est le grand soulagement à Seddouk Oufella, particulièrement au sein de la famille de l’enfant d’à peine 5 ans kidnappé, mercredi dernier, à Tibamouchine, à Seddouk Oufella, au sud de Béjaïa.

Lire la suite

Le peuple kabyle, constitue-t-il un nouvel allié dans la guerre contre Al-Qaïda ?

terrorismestop.jpgCertains observateurs soutiennent que les États-Unis d’Amérique pourraient incessamment avoir besoin de se rapprocher d’un peuple autochtone d’Algérie, les Kabyles, largement ignoré et constituant une facette méconnue par le reste du monde, et ce pour l’aider dans la guerre contre Al Qaïda et autres extrémistes islamistes basés en Afrique du Nord. Les Kabyles font partie des peuples autochtones berbères d’Afrique du Nord qui revendiquent depuis un certain temps l’autonomie régionale de leur territoire. Ce peuple considéré musulman dans sa majorité est attaché à la laïcité et soutient les valeurs démocratiques, et, à l’instar des Américains, est ciblé par les attaques terroristes islamistes utilisant sa région, la Kabylie, comme base pour leurs opérations. La population kabyle dont le nombre est estimé entre sept et dix millions sans compter environ deux millions d’exilés à travers la planète et vivant principalement en France, subissent, selon leurs leaders, des mesures discriminatoires de la part du gouvernement algérien…..

(Lire la suite)

Larbi Berkhir mort, l’Algérie perd contre l’Egypte Quel lien ?

Larbi Berkhir mort, l’Algérie perd contre l’Egypte

Quel lien ?

arbibelkheir.jpgLe célèbre général algérien Larbi Berkhir qui a fait souvent parler de lui est mort hier, rapatrié il y a quelque jours de Paris après des soins intensifs qui ont duré plusieurs semaines. Ce qui démontre que les responsables algériens n’ont aucune confiance dans le système de santé de leur pays. A la mort de Belkhir d’ailleurs, les hôpitaux algériens continuent d’être paralysés depuis un mois par une grève illimitée des praticiens et praticiens spécialistes, des paramédicaux et des travailleurs de l’administration hospitalière. En même temps, les joueurs algériens majoritairement nés et formés dans les clubs français ont perdu la rencontre des demi-finales contre l’Egypte avec appui sincère de l’arbitre dont l’épouse est égyptienne.

Le foot algérien est à l’image des hôpitaux : des clubs sans perspectives, des incompétents présidents de club à l’image du triste Hannachi, et un championnat complètement inutile pour le sport car engendrant plus de morts que de spectacle. Entre les deux événements, il n’y a qu’un point commun : et l’équipe nationale de foot et le général célèbre pour tant de maux sortent de la petite porte.

Mais si l’équipe algérienne lui reste une coupe du monde à jouer, le jeu semble être terminé pour le général….et si des fans de l’EN regerettent l’élimination face aux « frères-bâtards » Egyptiens, personne par contre ne regrette Belkhir. Ce qui est nécessairement injuste.

Sidi Aïch : UN OFFICIER DE POLICE RACKETTE ET MENACE

                                                     TIMANIT I TMURT N IQVAYLIYEN

488911862348905568775405528294085053310n.jpgMOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE

À Sidi Aïch, ce jour, mercredi 27 janvier 2010 vers 10h30, un lieutenant de police accompagné d’un collègue, tous deux en uniforme, a proféré des menaces et des intimidations à l’encontre de M. Nadir Chelbabi, Secrétaire national adjoint à la Logistique du MAK.

Ce pseudo officier voulant plaire à Zerhouni, après avoir prélevé sa dîme qu’il a estimée à un paquet de mouchoirs en papier, a invité son collègue à en faire autant et se servir à l’étalage. Ce dernier, sans doute relevant d’une autre veine, s’est refusé à profiter de la situation.

Après cette rapine, “ l’officier ” qui a agi en véritable agent de la Gestapo a proféré des menaces à l’encontre de M. Chelbabi dans un langage ordurier que la décence nous interdit de reproduire ici.

(Lire la suite)

Interview d’un jeune cadre du MAK

NASRI Massinissa, Azul
Pour commencer, si vous le voulez bien, où en êtes-vous dans vos études ?

Actuellement, je suis en France, en tant qu’étudiant en sciences économiques. J’ai la chance de pouvoir continuer mes études dans ce grand pays de liberté qu’est la France. Je m’intéresse à sa démocratie et au fonctionnement de ses institutions et particulièrement à la manière de dépasser son jacobinisme dans le cas d’une Algérie plurinationale et respectueuse des différences de chacun.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à quitter la Kabylie ?

Je ne quitte pas la Kabylie. Je la porte en moi où que j’aille. Je ne peux vivre sans elle. C’est pour elle que je poursuis mes études en sciences économiques, dans le domaine de la macroéconomie dynamique et l’économie du développement. Ces deux domaines traitent des systèmes les mieux appropriés pour obtenir ou maintenir, dans un pays, une croissance économique optimale à long terme. En parallèle je fais aussi une spécialité dans les systèmes monétaires des banques et des assurances pour me préparer à un éventuel métier de banquier. Je vous avoue qu’en ces 4 mois de présence en France, tout ce que j’ai appris j’essaie de le mettre en perspective au service de la Kabylie. J’espère en apprendre beaucoup plus….

(Lire la suite)

APRÈS UNE EGLISE, UNE MOSQUÉE EN CONSTRUCTION SACCAGÉE EN KABYLIE.

Communiqué du MAK
TIMANIT I TMURT N YEQVAYLIYEN

Une mosquée en construction vient d’être saccagée en Kabylie. Cet acte aussi ignoble que celui qui a consisté en la destruction d’une église il y a quelques jours, viserait à déclencher une guerre des religions dans une société kabyle caractérisée jusqu’ici par la plus grande tolérance du monde en matière de liberté de culte et sa laïcité. Il ne fait aucun doute que c’est le pouvoir de Bouteflika qui est derrière ces deux actes scandaleux.

Le MAK qui condamne de toutes ses forces ces manipulations appelle la Kabylie à la vigilance. Un plan diabolique de déstabilisation est mis en branle par les tenants du régime pour la mettre à feu et à sang et faire d’elle une terre d’intolérance et d’intégrisme, ces fléaux étrangers à sa culture et à ses traditions. Les objectifs recherchés sont clairs :

(Lire la suite)

MAK : REDÉPLOIEMENT DE LA GENDARMERIE EN KABYLIE

kabylie290401matina.jpgCommuniqué du MAK

TIMANIT I TMURT N YEQVAYLIYEN

Un site web vient d’annoncer le redéploiement de la criminelle gendarmerie en Kabylie. Ce territoire qu’elle avait été contrainte de quitter en 2002 suite au génocide qu’elle y a perpétré en 2001, en assassinant plus de 120 Kabyles lors des événements rebaptisés « Printemps Noir » et sur lequel le régime s’est autoamnistié, va de nouveau être quadrillé. Ce redéploiement touchera non seulement toutes les casernes et brigades qu’elle avait dû abandonner mais sera élargi à chaque commune kabyle où des bâtiments destinés à l’accueillir sont en construction. D’une couverture actuelle de 47%, le pouvoir militaire d’Alger va passer à celle de 100% d’ici la fin 2010 en Kabylie seulement.

Non content de cette nouvelle invasion, le régime l’a renforcée avec de toutes nouvelles unités spéciales appelées les SS-I aux pouvoirs illimités et qui n’existent nulle part ailleurs en Algérie. On pense que la torture sera leur pratique essentielle pour terroriser les Kabyles et leur extorquer de faux aveux.Tout porte à croire que, l’armée algérienne et Bouteflika préparent une nouvelle guerre et un nouveau génocide contre la Kabylie.

Le MAK exige l’arrêt immédiat de ce processus qui risque d’entrainer la Kabylie dans une nouvelle spirale de la violence. Il alerte l’opinion internationale sur les intentions criminelles des autorités algériennes contre le peuple kabyle, démocrate et pacifique. A cet effet, il va saisir qui de droit (ONU, USA, UE, Amnesty International, Human Right Watch…

Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie appelle tous les Kabyles à la vigilance et à se tenir prêts à déjouer un nouveau massacre visant leurs enfants.Descendons toutes et tous dans la rue, le 20 avril prochain pour dire :

NON A L’OCCUPATION MILITAIRE DE LA KABYLIE !

VIVE LA KABYLIE LIBRE ET AUTONOME !VIVE LE PEUPLE KABYLE, LIBRE DE DECIDER DE SON DESTIN !

Kabylie le 22/01/2010.

Sources.

Ferhat Mehanni annonce la création d’un Etat Kabyle

Ferhat Mehanni depuis le Quebec:

Avant de parler des étapes de la construction d’un État, parlons d’abord de l’État lui-même. Qu’est-ce que c’est ? Sommairement, l’État est un ensemble d’institutions coiffées par un gouvernement disposant de la puissance publique. Celle-ci est incarnée par une armée et une administration. Il poursuit des objectifs différents selon sa nature. Protéger un peuple ou un pouvoir. Il ya des États qui asservissent les peuples et ceux qui les libèrent et les épanouissent. Les États de l’antiquité et du Moyen âge étaient ceux de l’esclavage et de l’asservissement. Les États coloniaux dont nous avons hérité prolongent toujours des pratiques aux antipodes de la démocratie et des droits humains.

Pour un peuple, la mise sur pied d’un État répond à une nécessité vitale : être maître de son propre destin, s’autogouverner et cesser d’être malmené par un État qui lui est hostile et étranger. L’État est au peuple ce que la maison est à la famille. C’est un espace de vie organisé, mettant ses membres à l’abri des éléments et des prédateurs, un havre dédié au confort et l’intimité. Un peuple sans État est de nos jours, un peuple orphelin, un peuple colonisé. C’est le cas des Kabyles.

Le peuple kabyle est encore un peuple colonisé…

(Lire la suite)

Nouvelles violences contre les populations Kabyles.

38dmakyennayer2010.jpgALGÉRIE— Les forces de sécurité algériennes ont mené, mardi 12 janvier, une répression contre les habitants de la Kabylie qui s’apprêtaient à célébrer pacifiquement le nouvel an Amazigh.

En Algérie, les fêtes du nouvel an Amazigh 2960 avaient un goût amer. Les villes de Tizi-Ouzou et de Vgayet étaient en effervescence : des dizaines de milliers de Kabyles ont marché ce mardi 12 janvier pour réclamer l’autonomie de leur région. Dispersées à coup de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc, plusieurs personnes ont été blessées et d’autres, arrêtées par les forces de l’ordre, dont le sort reste toujours inconnu, selon le « Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie » (MAK), initiateur de la marche.La violente réplique des autorités algérienne était prévisible. Elle s’inscrit dans le long registre de la répression menée par le pouvoir algérien à l’encontre des populations Kabyles depuis les années 80 en passant par les événements du printemps noir de 2001 qui ont fait des centaines de morts et de disparus. Si la position des autorités n’a pas évolué, celle des militants Kabyles, si. Adoptée officiellement le 14 août 2007 par le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), le projet pour l’Autonomie de la Kabylie (PAK) se présente aujourd’hui comme l’une des alternatives les plus crédibles pour le règlement du dossier Kabyle en Algérie. « Le projet d’une autonomie régionale apparait comme le juste milieu, un compromis pouvant réconcilier les partisans d’une Kabylie devant demeurer comme n’importe quelle autre région d’Algérie, d’une part et de l’autre part, les assoiffés de son indépendance totale » explique Ferhat Mehenni, leader du mouvement autonomiste et président du MAK.

Black-out médiatique
Sur Facebook, Twitter et autres blogs, sympathisants et militants se tiennent informés de l’évolution de la situation, débattent ouvertement de l’option autonomiste et l’avenir de la région. Un récent sondage sur l’autonomie de la Kabylie recrute de dizaines de milliers de votes. Curieusement, en Algérie, mais aussi en Europe, les médias entretiennent un silence coupable sur les événements de mardi. Dans une tribune publiée sur le site d’informations « Vega Media Presse » sur les derniers événements en Kabylie, Chema Gil, directeur du site d’informations Noticias de Murcia et spécialiste des affaires maghrébines, fait remarquer que « L’Algérie terrorise les Berbères de Kabylie, qui font partie de l’authentique identité algérienne ». C’est que le sujet dérange. Les services algériens DRS font tout pour diaboliser le MAK et son président. Le leader du mouvement autonomiste est régulièrement la cible d’attaques diffamatoires de la presse inféodée au pouvoir. Déjà sous le coup d’un mandat d’arrêt, il est régulièrement mêlé à des fantasmatiques histoires mêlant MOSSAD et autres ingrédients hollywoodiens.

L’attitude du pouvoir en place traduit au fond l’échec de toute la politique étatique menée pour régler le dossier Kabyle et de contenir le mouvement Amazigh et ses revendications : création d’un Haut Commissariat à l’Amazighité, un amendement constitutionnel en 1996. Une Commission (Sbih), chargée de proposer un schéma de régionalisation, a même rendu ses conclusions depuis cinq ans. Sur le terrain, l’engagement de l’État algérien en matière de réhabilitation et de promotion de la culture amazighe est resté au stade du vœu pieu. À l’image de la revendication démocratique du peuple algérien, la question amazighe n’a pas évolué.

C’est que la perspective d’autonomie donne du fil à retordre aux galonnés algériens qui s’opposent farouchement à la proposition du voisin marocain d’octroyer une large autonomie au peuple du Sahara occidental. Devoir s’y conformer pour le cas de la Kabylie et des Touaregs au sud de l’Algérie constitue un vrai péril qui peut saper les fondations même du régime. Inquiet, Ferhat Mehenni met en garde contre la politique du régime algérien, « calquée sur le modèle serbe en ex-Yougoslavie, qui va nous conduire à l’irréparable »

Sources.

_________________________________________________

Le MAK a l’immense joie de porter à la connaissance du peuple kabyle que les 9 militants disparus sont tous rentrés chez eux sains et saufs. Ni la répression, ni le boycott médiatique, ni les intimidations, ni le harcèlement judiciaire ne pourront altérer la détermination du MAK à aller jusuqu’au bout. Notre cause est juste. Ce qui est juste finira toujours par triompher.

Sources.

Toutes les vidéos des marches du MAK sur « Kabylie Politique »

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

http://www.dailymotion.com/video/xbv8hx

12

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci