• Accueil
  • > Politique
  • > La Kabylie en proie à un journalisme raciste et délateur

La Kabylie en proie à un journalisme raciste et délateur

La Kabylie en proie à un journalisme raciste et délateur

Communiqué du MAK

Timanit i Tmurt n Yeqvayliyen
Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK)

Après les assassinats, les incendies, les enlèvements, les anathèmes et l’impécuniosité programmée, la Kabylie en proie à un journalisme raciste et délateur En dehors de quelques titres qui respectent la déontologie inhérente à leur profession, par ailleurs consacréennahar2805200928052009170620095702.jpge comme le 4ème pouvoir dans les états, la majorité de la presse arabophone d’Algérie se déchaîne contre la Kabylie dans le but de la présenter à ses lecteurs comme un croquemitaine à laquelle il faut couper la tête. Parmi cette catégorie de presse raciste et fangeuse, le quotidien “ Ennahar Eldjadid ” détient la palme. Dans son édition du 9 septembre, il livre à ses lecteurs un semblant de reportage « où il traite les habitants d’Iwadiyen “de voyous et de gens qui portent atteinte à la religion” et il va jusqu’à utiliser une terminologie propre aux groupes terroristes, (mortadine) “des renégats”, pour le simple fait qu’ils ne font pas Ramadhan », selon le quotidien El Watan du 10 septembre. Ce torchon d’insanités n’en est pas à sa première attaque contre le peuple kabyle. Mais la nouveauté est le fait qu’il publie des noms de citoyens qui vivent paisiblement leur quotidien en pleine conscience, en espérant les offrir en pâturee à la vindicte populaire. La “ journaliste” auteure de cette délation est allée même jusqu’à se transporter personnellement jusqu’au commissariat de police pour l’inciter à agir… Pour sa gouverne, il se trouve qu’il y a encore au sein de la police de Kabylie des éléments qui font à peu près correctement leur travail. Personne n’est dupe. Les Algériens dans leur diversité identitaire savent que le pouvoir qui les brime a créé sur leur dos et grâce à leurs cotisations, de faux journaux, de faux journalistes et même de fallacieux partis politiques destinés à relayer sa propagande. Mais ce journal qui n’a pas de siège connu et public à Tizi Wezzu comme la plupart des organes de la presse écrite, et qui est commandité pour alimenter sans cesse l’antikabylisme ambiant, vient encore une fois de franchir la limite du tolérable. On se souvient des grossiers et monstrueux mensonges sortis contre Ferhat Mehenni en l’espace de 20 jours, les 28 mai et 17 juin derniers. Ses correspondants locaux, transformés en zombies grâce à un chantage à l’emploi, sont lâchés dans la nature comme de pauvres kamikazes. Les responsables de cette publication doivent assumer pleinement les conséquences de leur racisme..

Le MAK n’a plus de temps à consacrer aux dérives récursives de ces publications. Il adresse ses chaleureuses salutations aux habitants d’Iwadiyen, qui, hier comme aujourd’hui, restent de dignes citoyens Kabyles, déterminés à faire prévaloir chez eux leur droit à vivre dans la paix, la quiétude et la sérénité.

Kabylie, le 11 septembre 2009

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Le Tallud 79200 |
momema |
Yves HUSSON - Conseiller gé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nougatine
| J'aime les chevaux
| une guerre sans merci